Apprendre à innover

L’innovation est un processus structuré et rarement le fruit d’une créativité hasardeuse! C’est ce que j’ai appris et ce que je suis heureux de partager ici.

Pourquoi innover?

L’innovation est une nécessité pour l’entreprise, nous disent les spécialistes. C’est une manière de maintenir les concurrents à distance et d’offrir des services et des produits toujours plus alignés aux attentes du consommateur.

L’innovation fait rarement partie du langage des Églises et de la mission. C’est en partie heureux parce que cela reflète la stabilité du message de la Bible, immuable et éternel. C’est aussi dommage parce que l’innovation peut utilement toucher nos manières de faire, notamment lorsque l’Écriture ne nous laisse que des principes avec de vastes champs d’application.

Nous avons beaucoup de liberté, en réalité, pour organiser la vie d’une Église: la manière dont elle témoigne, s’implique dans la cité, organise un bâtiment (estrade ou pas? sièges en rangées droites ou arquées? chaire massive ou porte document? etc.!), collecte de fonds, etc.

J’ai eu le privilège de participer à une formation à l’innovation proposée par Seeds Global Innovation Lab, un bras de la mission Pioneers. J’ai été surpris d’apprendre que l’innovation relevait plus d’une discipline que d’une créativité artistique.

Si votre Église est enlisée dans un processus inadapté, ou dans une manière de faire qui doit évoluer, ce post est pour vous.

Avec mon collègue et ami Josh Felt, nous avons travaillé à un schéma très simple qui résume la démarche d’innovation (téléchargez le fichier en PDF ici). C’est ©Josh Felt et Florent Varak☺

ADEPT: le cadre de l'innovation

Comment innover?

J’espère que les vignettes sont suffisamment compréhensibles pour éviter de trop lourdes explications. Rapidement, il y a deux grandes étapes dans la réflexion.

Réflexion divergente

Dans cette phase, on reste le plus ouvert possible, et le plus en contact possible avec ceux qui seront impactés par votre décision et on ne se refuse aucune idée.

  • L’attitude est déterminante: l’ouverture d’esprit, l’accueil de l’autre même si il ou elle dit des choses surprenantes!
  • Le défi à relever doit être précis et inspirant: vous formulez clairement ce qu’il faut résoudre avec une touche d’émotion, d’inspiration ou de passion.
  • L’empathie vous permettra de parler avec ceux qui utiliseront ou seront impactés par vos solutions. Cela évitera de proposer quelque chose qui n’intéressera personne.

Réflexion convergente

Après avoir été ouverts à pas mal de pistes, il s’agit de réduire les options en une solution rapide et approximative répondant le mieux possible au défi proposé. Plusieurs allers-retours entre le(s) prototype(s) et la réalité permettront de trouver la formule la plus adaptée.

Quelques exercices pratiques?!

Convaincu(e)s?! Voici quelques idées d’innovations possibles, parfois nécessaires, dans une Église:

  • Comment gérer le temps des annonces pour intéresser les participants à la vie de l’assemblée sans alourdir le déroulement du culte?
  • Comment motiver les participants à la vie de l’Église à devenir membres?
  • Comment intéresser les habitants de notre ville à la vie de l’Église?

Bonne innovation!

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser