Quelle attitude l’Église doit-elle avoir vis-à-vis du gouvernement?

Que toute personne soit soumise aux autorités supérieures; car il n’y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et les autorités qui existent ont été instituées de Dieu. C’est pourquoi celui qui s’oppose à l’autorité résiste à l’ordre que Dieu a établi, et ceux qui résistent attireront une condamnation sur eux-mêmes. – Ro 13.1-2

Voici la posture que le Nouveau Testament exige:

  • Obéir aux gouvernements (Rm 13.1-2) – avec une limite: lorsque le gouvernement exige quelque chose qui va à l’encontre de Dieu (Ac 5.29)
  • Honorer tous les hommes et honorer l’empereur (1 Pi 2.17). Un propos révolutionnaire puisque les hommes sont rabaissés (ou élevés!) au même rang que l’empereur, une image de Dieu communément partagée quel que soit le rang social.

Paul conseille un pasteur

Pour mieux comprendre cette posture, j’aimerais brièvement citer une lettre que l’apôtre Paul envoie à un jeune pasteur, en poste à Éphèse. Cette lettre est pertinente pour notre sujet parce que le succès de l’Église avait suscité une émeute des marchands d’idoles dont les revenus s’étaient effondrés. Les gens s’étant tournés en masse vers le christianisme, ils n’achetaient plus ces idoles, et les fabricants étaient furieux! Les instances judiciaires qui se penchent sur cette émeute concluent cependant à un non-lieu:

Vous avez amené ici ces hommes, mais ils n’ont commis aucun sacrilège dans le temple, ils n’ont dit aucun mal de notre déesse. Si donc Démétrius et les artisans de sa corporation ont des griefs contre quelqu’un, ils n’ont qu’à porter plainte en bonne et due forme! Il y a des jours d’audience et des magistrats pour cela. Et si vous avez encore d’autres réclamations à formuler, on les examinera lors de l’assemblée légale. – Ac 19.37–39

Quelques années plus tard, voici ce que Paul dit à son jeune collaborateur au sujet du rapport de l’Église aux instances politiques:

Je recommande en tout premier lieu que l’on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les hommes. Que l’on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que nous puissions mener, à l’abri de toute violence et dans la paix, une vie qui exprime, dans tous ses aspects, notre attachement à Dieu et qui commande le respect. Voilà ce qui est bien devant Dieu, notre Sauveur, ce qu’il approuve. Car il veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. En effet, il y a un seul Dieu, et de même aussi un seul médiateur entre Dieu et les hommes, un homme: Jésus-Christ. Il a offert sa vie en rançon pour tous. Tel est le témoignage qui a été rendu au moment voulu. C’est pour publier ce témoignage que j’ai été institué prédicateur et apôtre (je dis la vérité, je ne mens pas), pour enseigner aux non-juifs ce qui concerne la foi et la vérité. C’est pourquoi je veux qu’en tout lieu les hommes prient en élevant vers le ciel des mains pures, sans colère ni esprit de dispute. – 1 Ti 2.1-8 (version dite du « semeur »)

La prière, plutôt que la colère

Je recommande en tout premier lieu que l’on adresse à Dieu des demandes, des prières, des supplications et des remerciements pour tous les hommes. Que l’on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir […] C’est pourquoi je veux qu’en tout lieu les hommes prient en élevant vers le ciel des mains pures, sans colère ni esprit de dispute. – 1 Ti 2.1-2, 8

Le verset 1 et le verset 8 nous commandent de prier. C’est le point central de ce passage, et au milieu du sandwich, vous avez le contenu de la prière.

Il est facile de nourrir de l’amertume et de la peur à l’égard de gouvernements qui abusent de leur autorité. Il est facile de s’indigner du climat politique et de pester contre les défauts des candidats. Le problème, c’est que ce genre d’attitude ne changera pas le monde. Elle ne changera pas la politique de cette nation. Elle n’influencera pas vos enfants vers la piété, et elle ne vous aidera pas à mieux dormir la nuit. Cela ne fera que nous éloigner encore plus de la bataille à mener.

Dans son exhortation à prier, Paul attire notre attention là où elle devrait être. Le monde ne va pas bien. Les problèmes sont partout.

  • Paul ne demande pas de manifester, de « pétitionner », de militer, ni de prendre les armes, mais de prier.
  • Prier « sans colère ». Les hommes (les « mâles » sont plus particulièrement visés par le texte) ont tendance à s’énerver, à vouloir prendre les choses en main – ou à croire qu’ils feraient mieux que les autres.
  • Prier c’est confier à un Dieu puissant le soin de peser sur les événements selon une sagesse que nous n’aurions pas.

Avec l’expression « en tout premier lieu », c’est une priorité qui est soulignée:

La liberté de conscience, plutôt que le lobbying

Que l’on prie pour les rois et pour tous ceux qui sont au pouvoir, afin que nous puissions mener, à l’abri de toute violence et dans la paix, une vie qui exprime, dans tous ses aspects, notre attachement à Dieu et qui commande le respect. – 1 Ti 2.2

Lorsque nous prions pour les rois, et « tous ceux qui occupent des postes élevés », il est frappant de remarquer que:

  • Paul ne demande pas que des lois chrétiennes soient adoptées
  • Paul ne demande pas que des dirigeants chrétiens soient nommés
  • Paul ne demande pas que l’éthique chrétienne soit imposée.

L’Église doit prier pour que les dirigeants politiques nous permettent de vivre une vie paisible et tranquille. Pour utiliser une expression plus moderne, il nous demande de prier pour la liberté de conscience. Le but principal d’un gouvernement, de ce point de vue, est de maintenir une capacité à vivre en paix.

Pour aller plus loin:

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser