Qui a l’autorité les anciens ou les blogueurs? (Épisode 179)

Un pasteur vous répond existe aussi en vidéo :

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

PVR 179 : « qui a l’autorité, les anciens ou les blogueurs ? »

La question est posée par un ami, en fait ; donc je ne reprends pas une question qui m’est parvenue par mail, mais il me dit « Florent, il faut que tu précises la notion de l’autorité spirituelle : qui a l’autorité spirituelle, les blogueurs ou les anciens d’une église ? » Je trouve que la question est pertinente, parce qu’elle pourrait susciter une certaine confusion sur ceux et celles qui ont vraiment une responsabilité sur les âmes, et je te renvoie peut-être à l’un des podcasts que j’ai donnés il y a déjà pas mal de temps, le numéro 34 qui posait la question : ‘mais d’où tirez-vous votre autorité pour répondre à nos questions ?’ Et la question est totalement légitime, alors ça me permet d’aborder assez brièvement, mais quand même, la notion de l’autorité spirituelle.

Je voudrais répondre de façon très simple, de cette manière : les anciens d’une assemblée locale sont seuls à détenir et avoir reçu du Seigneur l’autorité spirituelle sur une communauté, et sur les âmes qui la constituent.

Deuxièmement, les évangélistes, pasteurs, et docteurs, exercent une influence spirituelle quel que soit le médium qu’ils emploient pour exercer leur influence ; pour le dire autrement : les anciens forment l’Assemblée Nationale d’une église, et les ministres ce sont ceux qui ont des dons spirituels particuliers qu’ils mettent à la contribution de l’église ; ou encore les anciens sont les architectes responsables de l’urbanisme, et les constructeurs ce sont ceux qui ont les dons spirituels spécifiques, qu’ils mettent à contribution pour construire l’église, et donc il faut que tu imagines qu’un blogueur n’est pas ici avec une autorité spirituelle contraignante en quelque sorte, sur une assemblée, mais il exerce un don.

Il y en a plein qui le font très bien, mieux que moi, ça c’est certain, et qui permettent au corps du Christ en général d’être édifiés, mais l’autorité appartient aux anciens d’une église locale. C’est eux qui devront rendre compte des âmes qui leur sont confiées, ce qui n’est pas le cas d’un blogueur, d’un enseignant, d’un évangéliste, qui va d’une rencontre à une autre. Il faut bien réaliser que 1 Timothée 3.15 dit que c’est l’Eglise qui est la colonne et l’appui de la vérité, et l’Eglise fondée sur Jésus-Christ est édifiée par des hommes, des femmes qui ont reçu de Dieu un certain nombre de dons pour la faire fonctionner ; mais que l’autorité spirituelle, la redevabilité et la conduite des âmes et de l’église appartient aux anciens, et ce de manière collective. Les blogueurs, les podcasteurs, les auteurs, etc. ce sont des influenceurs ; dans un certain sens, ils utilisent leurs dons, mais leurs propos ne fait pas autorité sur l’église. Ils doivent être analysés, un peu comme les juifs de Bérée analysaient les propos de l’apôtre Paul pour vérifier si c’est correct, et bien entendu il faut faire attention, autant pour ceux qui veulent bloguer, Jacques 3 nous dit qu’on ne doit pas être nombreux à vouloir être des enseignants, parce que nous subirons un jugement plus sérieux, plus sévère, à cause de l’influence d’un enseignant, mais ils ne sont pas forcément reconnus par une assemblée locale pour exercer un ministère.

Alors c’est mon cas, je suis ancien dans une église locale, mais c’est pas par le biais de cet anciennat que je réponds aux questions, c’est parce qu’on me l’a demandé au site de ToutPourSaGloire, il y a déjà un certain nombre d’années, et que j’essaye de m’atteler à cette tâche ; et les blogueurs, les influenceurs, les podcasteurs, les auteurs, ils ne rendront pas compte des âmes qui leur sont confiées.

Il y a vraiment une différence assez importante qu’il faut noter ; alors j’ai utilisé le terme d’autorité, peut-être c’est important de définir la notion d’autorité : dans le sens simple de ce terme dérivé d’un mot qui signifie le pouvoir de réaliser une action en toute autonomie ; par extension, c’est aussi le droit de réaliser quelque chose, alors il est évident que Dieu seul a la pleine autorité, il a le droit de faire ce qu’il veut. Il est libre de réaliser ce qu’il veut – l’image du potier en Romains chapitre 9 est vraiment… colle à merveille à cette réalité. Dieu est le potier, et le pot n’a rien à dire. C’est comme ça que Dieu a fait les choses. Psaume 115.3 nous rappelle « notre Dieu est au ciel, il fait tout ce qu’il veut. » Quant au Nouveau Testament, un dictionnaire théologique affirme qu’elle repose sur trois fondations, cette autorité.

Cette définition, elle désigne l’autorité inhérente de Dieu – qui elle est indépendante – la possibilité absolue de l’action qui est propre à Dieu, contrairement aux autres termes que l’on trouve et qui dénotent la force, par exemple ‘kratos’ ou ‘ischus’ ou ‘dunamis’, qui sont d’autres termes que l’on trouve dans l’Ecriture. Alors est-ce que l’on peut essayer d’y voir un peu plus clair, parce que je crois qu’il y a souvent un peu de confusion dans le rôle des anciens, le rôle des évangélistes, pasteurs, et docteurs, je ne mentionne pas les apôtres et les prophètes ; dans ma compréhension ils ont un rôle fondateur unique dans l’histoire de l’Eglise, c’est comme ça que Ephésiens 2.20 et 3.5 en parlent ; il y a d’autres choses à dire et ça pourrait faire l’objet d’une question, mais je veux surtout les contraster, pour moi les anciens d’un côté, et les évangélistes pasteurs et docteurs, dont peuvent faire partie les blogueurs et influenceurs et auteurs divers.

•Alors premièrement, j’affirme solennellement que l’autorité – pouvoir appartient à Jésus-Christ ; à Jésus-Christ seul. C’est lui qui a le pouvoir, l’autorité absolue dans l’Eglise, lui seul.

•Deuxièmement l’Eglise – corps du Christ – discerne à qui déléguer l’autorité relative que peut exercer un ancien, dans la collégialité du groupe d’anciens.

•Troisièmement, je dirais, et je vais le démontrer un peu plus, c’est que l’autorité est déléguée à une collégialité d’anciens. Il n’y a nulle part dans l’Ecriture d’exemple avec un homme qui dirige tout, c’est toujours dans le contexte d’une collégialité que s’exerce l’autorité et la conduite d’une assemblée, et toujours en gardant en tête que c’est une autorité déléguée, ce n’est pas une autorité absolue, Christ seul a l’autorité absolue.

• Et les anciens, quatrièmement, forment une équipe pastorale, et ils servent selon leurs dons spirituels ; alors c’est un peu là où il y a une articulation qui est à formuler avec finesse.

•Et cinquièmement, Dieu donne à l’Eglise des évangélistes, pasteurs et docteurs pour servir, conduire et influencer le peuple, le peuple de Dieu.

Je vais reprendre ces 5 affirmations et je vais essayer de les détailler pour que ça puisse être utile à notre réflexion.

  1.  Premièrement l’autorité, le pouvoir appartient à Jésus-Christ et à Jésus-Christ seul. Aucune autorité humaine n’est absolue ni indépendante, l’autorité appartient à Dieu, et il la délègue avec certaines prérogatives : dans la société, il la délègue aux gouvernements, aux rois, aux empereurs, etc. et eux-mêmes auront à rendre compte de leur manière d’exercer cette autorité ; et Dieu est capable bien sûr de changer les autorités comme il le souhaite, mais néanmoins il y a vraiment une autorité qui est confiée. En même temps, cette autorité n’a pas le droit d’usurper l’autorité principale de Christ, c’est pourquoi si un président, un empereur, maire ou je ne sais quoi, exigeaient de nous de faire des choses qui seraient contraire à notre éthique, nous avons le devoir d’ obéir à Dieu plutôt que d’obéir aux hommes ; ça c’est une des choses absolument à garder en tête le jour où une dictature s’instaurera ou s’instaurerait en Europe ou dans notre pays, ou dans n’importe quel pays où nous pourrions nous trouver ; bref, dans l’Eglise, maintenant, c’est lui qui est le chef, Jésus-Christ. Dieu oeuvre à tout réunir sous un seul chef, le Christ : c’est Ephésiens 1 qui nous le dit ; « toute autorité lui a été confiée sur la terre et dans le ciel » c’est Matthieu 28 qui le dit ; « il est le chef suprême, la tête de l’Eglise » Ephésiens 1.22 ; Colossiens 1.18, etc. « tout a été mis sous ses pieds » (Hébreux 2.8), « il règne et assujettira tout ennemi » (1 Corinthiens 15.25), avant d’offrir un jour le fruit de son règne au Père (1 Corinthiens 15.24) ; sa seigneurie sera un jour reconnue, affirmée, confessée par tous (Philippiens 2.8).
  2.  Donc il faut bien réaliser que l’autorité appartient à Jésus, et je crois qu’il faut garder cela en tête, parce que toute autre autorité n’est que prêtée, prêtée avec toutes les prérogatives qui sont associées après, c‘est-à-dire qu’il faudra rendre compte. C’est la prérogative de Christ de nommer certains hommes comme apôtres, et il l’a fait avec les 12, et quand Judas a fait défaut, ma conviction personnelle, c’est qu’il a nommé Paul le 12ème, et que Pierre est allé un peu vite en besogne en Actes 1 pour nommer le 12ème apôtre, c’était pas son rôle de le faire ! Et qu’en tout cas, eux ils ont eu une autorité particulière pour bâtir l’Eglise sur le fondement qu’est Jésus Christ ; et ensuite ces apôtres ont nommé ou fait nommer (Actes 14.21-23- c’est là des versets ‘clé’-), nommer ou fait nommer des gens que l’église reconnaissait… donc il y a vraiment … il y a un triptyque dans les motivations qui permettent à quelqu’un d’être nommé ancien : premièrement il faut que l’église le reconnaisse, je devrais dire d’abord, premièrement il faut qu’il ait une aspiration à cela – 1 Timothée 3.1 – deuxièmement il faut que l’Eglise le reconnaisse, donc il va y avoir une forme de vote d’approbation ou de reconnaissance, et puis troisièmement il doit y avoir l’aval des pairs, des autres anciens puisque Paul, on voit, fait nommer ou nomme des gens, et il doit y avoir cette reconnaissance réciproque au sein d’un groupe de responsables. il y a plusieurs titres qui sont donnés pour décrire les responsables de l’église, il y a le terme « anciens » qui évoque peut-être la maturité, le terme d’ « évêques » qui désigne le ‘veillant sur’ ou le surintendant, le responsable, le cadre ; il désigne la même personne que l’ancien dans plusieurs passages qui montrent que ce sont des textes parallèles ; ce sont des termes parallèles ; et l’usage séculier du terme désigne des magistrats municipaux, des fonctionnaires religieux… Alors c’est pas très…. Si tu es évêque, tu es un fonctionnaire religieux ! Evêque ou ancien, ce sont des mots, et dans la hiérarchie catholique c’est devenu un mot différent, mais ce sont des mots équivalents dans le terme biblique, enfin équivalents, en tout cas qui désignent la même personne, c’est un focus un peu différent. On trouve également le terme de ‘conducteurs’ en Hébreux 13 versets 7, 17, et 24 ; également Actes 15.22, dans le sens de’ guides de la Parole’ ; donc il y a une notion de guide ou de conduite qui est donnée à ces gens que l’on appelle aussi dirigeants, en 1 Thessaloniciens 5 ; on distingue encore le don de gouverner, dans 1 Corinthiens 12.28.

3) Voilà ; alors tout ceci montre que Dieu a vraiment l’intention qu’il y ait dans l’Eglise des gens qui soient reconnus pour conduire l’Eglise. L’Eglise n’est pas une démocratie absolue, ça c’est une chimère, c’est une vue de… qui souvent dans les cultures égalitairiennes comme la nôtre, vécue comme une sorte de Graal, mais ça n’a jamais été la pensée de Dieu, parce qu’on peut pas être tous à prendre des directions très différentes dans une église, et Dieu a prévu qu’il y ait un certain nombre de personnes qui prennent la responsabilité de conduire l’église, et que cela doit se faire dans l’humilité, dans la prière, dans la recherche de gens de qualité.

  1.  Troisièmement, l’autorité est déléguée à une collégialité d’anciens : ils forment un conseil de pairs ; c’est ainsi que Strauch -qui a signé un livre sur les anciens, qui s’intitule « Les anciens, qu’en dit la Bible ? » (aux éditions Impact). Elle dit par définition la structure de gouvernement par les anciens est une forme de leadership collectif, dans laquelle chaque ancien occupe la même position, exerce la même autorité et la même responsabilité que les autres ; différents noms ont été attribués à cette structure de direction, on parle généralement d’un leadership collégial ou collectif, on entend aussi de plus en plus parler d’une direction multiple, plurielle, partagée ou d’équipe ; le contraire d’une direction collective est la direction singulière exercée par un seul homme, ou un gouvernement monarchique. Or l’Eglise n’est pas un gouvernement monarchique, il faut qu’il y ait un ensemble d’hommes reconnus pour pouvoir assumer cette responsabilité sur la vie de l’Eglise. Alors je vais aller un petit peu plus vite, mais tu pourras retrouver un document complet sur le leadership dans l’église, sur le site de l’église de Cusset, on a travaillé avec un ensemble d’anciens, justement, sur ce que ça voulait dire, et tu le retrouveras, donc c’est sur epevc.org, tu regardes ‘ réflexions des anciens’ et tu auras le document sur le leadership.
  2.  Quatrièmement, les anciens forment une équipe pastorale et servent selon les dons spirituels, et ça c’est quelque chose qui est important. Quand je parle d’ équipe pastorale je ne veux pas dire que tous les anciens sont des pasteurs ; être un pasteur c’est un appel particulier, c’est une fonction particulière, mais tous les anciens exercent une charge pastorale dans le sens où ils partagent le soin du troupeau, mais ils le font en fonction des dons spirituels qui leur sont accordés, et qui sont différents les uns des autres ; tous les anciens ne sont pas forcément des prédicateurs, même s’ils doivent être aptes à l’enseignement. Ils peuvent enseigner de façon plus optimale ou un à un, ou en petit groupe, donc il y a différentes formules ou possibilités de services… tous les anciens ne sont pas appelés à faire les mêmes choses de façon interchangeable ; ils vont servir selon les dons spirituels, et vous avez comme ça des anciens qui sont beaucoup plus des bergers, vous avez des anciens qui sont beaucoup plus des exhortateurs, vous avez des anciens qui sont beaucoup plus … qui vont assumer un rôle de direction, à mon sens c’est l’un des rôles du pasteur et puis cinquièmement… cela nous conduit un peu à la répartition de ces rôles au sein des anciens :
  3.  Dieu donne à l’Eglise des évangélistes, des pasteurs, et des docteurs pour servir, conduire, et influencer le peuple de Dieu ; c’est à dire que dans l’Eglise finalement il y a en quelque sorte 2 tracks de leadership et dans le track des anciens, c’est un peu le fondement de la stratégie générale, de la spiritualité générale, de la théologie générale de l’église ; ils sont un peu les garants de ce que l’église doit être, et puis il y a la direction organisationnelle, fonctionnelle, qui est donnée par les pasteurs, notamment par le pasteur, qui peut être aussi accompagnée d’évangélistes, qui peut être aussi accompagnée d’enseignants, et là ils auront la main dans le cambouis beaucoup plus que les autres, pour donner une impulsion de par leurs dons spirituels, de par leur connaissances, de par leurs fonctions, une impulsion qui va conduire l’église… Alors on n’a pas trop le temps de le développer, mais c’est quelque chose qui permet de voir qu’il y a un rôle spécifique à ceux qui vont influencer, mais même quelque part un pasteur n’exerce pas une autorité à cause du fait qu’il est pasteur, il exerce une influence parce qu’il est pasteur, et parce que ça correspond à un don spirituel que Dieu lui a donné, un appel que Dieu a placé sur sa vie et qui est reconnu par l’église, mais il n’exerce pas une autorité autre que l’ influence.

Donc pour revenir à la question de départ : qui a autorité dans l’église ? Qui a autorité dans l’église, ce sont les anciens, mais il y a aussi un groupe d’hommes -et parfois de femmes en fonction des théologies, un peu de la construction du leadership de l’église- et puis aussi ce leadership peut s’exprimer très différemment, mais d’hommes, de femmes qui sont évangélistes, pasteurs, et docteurs ; même dans ma théologie je crois qu’une femme peut être pasteur, alors dans ma compréhension, elle sera peut-être plus orientée sur un ministère auprès de femmes, mais donc je veux pas rentrer… c’est pas la question de ce podcast, mais juste pour souligner que Dieu va donner des évangélistes, des pasteurs, et des docteurs, qui vont assurer une fonction au sein de l’église, et qui forment en quelque sorte une orientation vive du développement de l’église, et donc il y a deux orientations dans l’église ; mais le groupe qui a l’autorité sur les âmes, le groupe qui doit trancher dans les questions un petit peu difficiles, le groupe qui doit prendre des positions sur la Parole de Dieu, c’est le groupe des anciens ; et ainsi le podcasteur que je suis, très modestement et pour répondre à vos questions, doit être filtré par la doctrine de votre assemblée, de ton assemblée, tu dois toujours être en réflexion « est ce qui est dit est juste ou est-ce que c’est faux ? » et s’il y a une dissonance entre les anciens et ce que je peux dire, tu dois y réfléchir pour plutôt aller dans le sens de ton église locale, sauf si au fil de l’examen des choses, tu prends conscience qu’il y a des doctrines vraiment problématiques au sein de ton église, mais il faut le faire évidemment avec beaucoup de finesse, de temps passé à réfléchir et à prier, et de le fonder sur des questions substantielles et sérieuses, et pas sur des détails de perception différente, ou de pratiques différentes, pour alors imaginer que par devoir de fidélité à Dieu tu dois changer ; mais certainement pas pour des questions de personnalités, certainement pas pour des questions de préférence sur des points secondaires. Donc, les anciens ont l’autorité, les blogueurs ne sont que des influenceurs et ces influenceurs vont aider à édifier le corps du Christ, j’espère en tout cas, c’est tout l’intention que nous avons à ToutPourSaGloire.com, ’ mais sous la tutelle de l’église locale.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>