Ce que Yom Kippour nous apprend sur le salut

C’est le jour le plus saint du judaïsme. On l’appelle Yom Hakkipurim (יוֹם הַכִּפֻּרִ֣ים) ou le jour du grand pardon (Lévitique 16). Découvrez le sens extraordinaire de cette célébration.

Cette semaine, le mercredi 15 septembre 2021 au soir et jusqu’au lendemain soir, le peuple Juif célèbrera le jour le plus saint de sa liturgie. C’est le jour du Grand Pardon.

Un mot amical

C’est vraiment l’occasion de manifester de l’amitié envers ses collègues ou voisins Juifs. Un petit mot ou une carte souhaitant une bonne année (l’année commence avec Roch Hachana) sera vraiment apprécié. Pour ceux qui sont plus proches en amitié, un panier de mets (kasher, bien entendu) fera un grand plaisir, car c’est assez traditionnel.

Une perspective messianique

Cette fête, établie en Lévitique 16, décrit les rites nécessaires pour la purification et le pardon de Dieu. Elle annonce également ce que fera l’Agneau de Dieu, le Messie d’Israël, pour les accomplir.

J’ai prêché sur Lévitique 16 un message que vous pouvez retrouver ici:

C’était à l’occasion d’une série de prédications et de discussions sur la mort de Jésus pour les pécheurs. Je vous encourage à écouter ou réécouter ces enseignements, que vous retrouverez en re-play ici.  J’ai déjà écrit cet article pour en parler.

C’est fascinant de voir comment Dieu a tissé des représentations du salut pendant tant de siècles, et de comprendre son accomplissement avec le sacrifice du Seigneur Jésus.

Pour une perspective juive

Si vous voulez comprendre à quoi correspond cette fête pour le peuple Juif, vous pouvez lire cet article paru sur fr.chabad.org. Ce site donne de bons repères propres au judaïsme et à ses traditions

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>