C’est quoi le baptême du Saint-Esprit? (Épisode 12)

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur:

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur:

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

La question est posée : Qu’est-ce que le baptême du Saint Esprit ?

Alors la réponse assez catégorique nous vient de 1 Corinthiens 12 :13. Nous lisons : « C’est dans un seul Esprit que nous tous, pour former un seul corps, avons été baptisés,  soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. »

Alors, ce verset, si je le comprends correctement nous dit que le baptême du Saint Esprit, c’est ce qui nous intègre au corps du Christ. Or ceux qui composent le corps du Christ ne sont que des disciples de Jésus-Christ donc le baptême du Saint Esprit, c’est cet acte que Dieu réalise en nous et qui nous intègre dans l’église, qui est le corps de Christ, c’est ce qui nous permet de naître de nouveau, c’est ce qui nous permet de devenir chrétien. Le baptême du Saint Esprit, c’est l’accomplissement de tout ce que l’Ancien testament a déjà annoncé à ce sujet donc on va regarder un peu toutes les promesses qui précèdent la réalisation de ce baptême qui commence avec le livre des Actes au chapitre 2.

Dans l’Ancien testament, nous lisons en Ezéchiel 36 :26-27 « Je vous donnerai un cœur nouveau et je mettrai en vous un esprit nouveau. J’ôterai de votre chair le cœur de pierre et je vous donnerai un cœur de chair. Je mettrai mon Esprit en vous et je ferai que vous suiviez mes prescriptions et que vous observiez et pratiquiez mes ordonnances. » C’est très intéressant comme verset parce que tout l’Ancien testament essayait de révéler le besoin d’un Sauveur. Même les lois qu’on essaie de suivre, que le peuple d’Israël n’a jamais réussi à suivre, que nous n’arrivons pas non plus à suivre… les lois attestent de notre besoin d’un Sauveur. Et ce que Dieu dit en Jérémie 31 :31 c’est qu’Il va mettre sa loi en nous et c’est une grande promesse dont Ezéchiel se fait l’écho ici de façon différente en disant que ce serait le Saint Esprit qui viendrait vivre en nous, qui viendrait renforcer, modifier notre cœur au point d’en donner un nouveau, un nouveau cœur qui serait lié à Dieu par le Saint Esprit.

Et puis, on arrive aux évangiles et on a plein de promesses qui nous sont données au sujet de ce baptême pour l’Esprit. Par exemple, Jean-Baptiste dit : « Moi, je vous baptise d’eau ; mais il vient celui qui est plus puissant que moi et je ne mérite pas de délier la courroie de ses sandales. Lui, il vous baptisera d’Esprit Saint et de feu. Il a son van à la main, puis il nettoiera son aire, il amassera le blé dans son grenier mais brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint pas. »  Luc 3 :16-17.

Donc Jean-Baptiste annonce que quelqu’un arrive et cette personne aura la puissance, l’autorité de baptiser d’Esprit Saint et de feu. C’est une promesse et en fait, elle se comprend assez facilement avec l’illustration qui nous est donnée du tri du blé. A l’époque, lorsqu’on moissonnait le blé, il fallait le battre et ensuite, il fallait séparer l’écorce de la céréale pour qu’on puisse profiter de ce blé, faire du pain, le moudre pour la farine.
Donc une séparation avait lieu. Et Jean-Baptiste dit que Jésus-Christ qui va venir, lui vous baptisera d’Esprit Saint et de feu, c’est-à-dire que le monde entier sera baptisé soit de feu soit d’Esprit Saint. C’est-à-dire, soit de vie nouvelle avec Dieu soit c’est cette séparation qui reflète la volonté d’être séparé de Dieu, de ne pas s’intéresser à Lui ni à ce plan qu’Il nous laisse en l’évangile.

Donc la promesse du baptême de l’Esprit nous est donnée comme pour ceux et celles qui viendraient un jour à Jésus-Christ : ils profiteraient, bénéficieraient de ce baptême, ils deviendraient des disciples de Christ remplis du Saint Esprit. Dans l’évangile de Luc 11 :13 : « Jésus dit : Si donc, vous êtes mauvais, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, à combien plus forte raison le Père Céleste donnera-t-il (futur) l’Esprit Saint à ceux qui le lui demandent.» Donc il y a encore une fois une deuxième promesse. Jésus-Christ ou le Père enverront/enverra son Esprit Saint sur ceux qui le lui demandent, sur les disciples qui feront cette demande justement d’être renouvelés de l’intérieur et de bénéficier de la nouvelle alliance.

Toujours le Seigneur Jésus en l’évangile de Jean 14 :15-17 nous dit : « Si vous m’aimez, vous garderez mes commandements et moi, je prierai le Père, et Il vous donnera un autre Consolateur qui soit éternellement avec vous. L’Esprit de vérité, que le monde ne peut pas recevoir, parce qu’il ne le voit pas et ne le connait pas. » Donc cette promesse est réitérée. Une promesse renouvelée également en Jean  ch16, deux chapitres plus loin.
Et puis enfin à la fin de l’évangile de Jean, Jésus ressuscité se présente à ses disciples et il souffle sur eux en leur disant : « Recevez l’Esprit Saint ». C’est au présent, on a l’impression qu’ils reçoivent l’Esprit Saint alors que Jésus souffle sur eux. Ma conviction c’est qu’il y a là un geste symbolique de la part du Seigneur parce qu’il a déjà prévenu que le Saint Esprit ne pouvait venir qu’après son ascension. Entendez le Saint Esprit dans la forme ou dans le ministère que l’on appelle maintenant le baptême du saint Esprit.

Jean 7 :39 nous dit «Il dit cela de l’Esprit qu’allaient recevoir ceux qui croiraient en Lui ; car l’Esprit n’était pas encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. » Donc le Saint Esprit ne pouvait venir qu’après la glorification de Jésus-Christ, après son ascension. Jean 16 :7 dit la même chose : « Il est avantageux pour vous que je parte, car si je ne pars pas, le Consolateur ne viendra pas vers vous ; mais, si je m’en vais, je vous l’enverrai. » Et donc il y a cette idée que le Saint Esprit ne peut pas venir avant que Jésus soit remonté auprès du Père et c’est d’ailleurs ce qui est souligné avec la dernière promesse que nous ayons avant Actes 2, en Actes 1:8 où Jésus dit : « Mais vous recevrez une puissance, celle du Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins ». On a encore une remarque assez évidente, c’est qu’en disant « vous recevrez une puissance, celle du Saint Esprit », c’est encore futur au moment où il parle et le Saint Esprit descend sur les disciples en Actes ch2:4, nous lisons : « ils furent tous remplis d’Esprit Saint et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer ». Et aux gens qui étaient témoins de cette situation un peu extraordinaire avec le parler en langue, avec le bruit qui a précédé la venue du Saint Esprit, une grande foule s’était rassemblée autour des disciples, Pierre se met à parler, il leur montre combien Jésus est le Messie attendu, le Messie promis et il dit à la fin de son message : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. » Actes 2 :38-39.

Donc c’est un moment pivot, un peu charnière de l’histoire de la rédemption parce que toutes les promesses de l’ancien testament vis-à-vis de cette régénération abondante, large, possible pour tout type d’individus commence avec Actes chapitre 2. Le Saint Esprit descend sur toute chair et toute personne peut connaître Dieu et le recevoir, devenir en quelque sorte le temple de Dieu. Et pour résumer, l’ancien testament promet l’œuvre générale de l’Esprit, c’est Jésus qui baptise de l’Esprit tous ceux qui deviennent disciples ; ce faisant, il les intègre au corps de Christ et il y a toute une série de mystères que le Saint Esprit réalise sans qu’on le sache au moment où nous nous convertissons, et Romains 8 :9 est sans appel : « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas. » C’est vraiment le témoignage de la présence du Saint Esprit.

Pour bonus, un peu pour cette question, je voudrais juste relever combien de ministères le Saint Esprit réalise dans celui qui vient à Lui, celui qui vient à Christ. Cette personne va naître d’en haut par le Saint Esprit (Jean 3 :5-8, 5 :1), elle est régénérée par l’Esprit (Tite 3 :5), lavée, sanctifiée, justifiée par l’Esprit (1 Co :6 :11), scellée de l’Esprit (Eph 1 :14), elle a le Saint Esprit qui habite en elle (c’est la terminologie que nous venons de lire en Romains 8 :9), elle est marquée de son sceau et reçoit les arrhes de l’Esprit (2 Co 1 :22), elle est baptisée d’Esprit Saint (on revient sur le texte que nous avons lu en tout début 1 Cor 12 :13 : « c’est pour former un seul corps que nous tous avons été baptisés en Jésus-Christ »).

Donc pour moi, la question est assez claire, elle est évidente : le baptême du Saint Esprit, c’est l’événement qui nous intègre dans le corps du Christ et c’est l’événement qui a lieu lorsque nous devenons chrétiens. Alors, certaines églises ont pensé qu’il y avait une sorte de double expérience et c’est l’objet d’un autre podcast où nous allons détailler un peu les arguments qui sont associés à cette perspective.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser