Comment certains chassent-ils Satan quand leur vie dit l’inverse? (Épisode 194)

Dans Marc 3, Jésus répond à l'accusation des pharisiens en montrant qu'il serait absurde que Satan se chasse lui-même! Il y a pourtant apparemment des personnes qui chassent des démons alors qu'il n'agissent pas au nom de Jésus! L'argument de Jésus serait-il tronqué? Florent Varak nous répond avec pertinence, Bible en main, notamment en contrastant la puissance du Christ qui délivre instanténement et complétement avec celle de ces prétendus exorcistes.

Un pasteur vous répond existe aussi en vidéo :

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts "Religions" (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

"Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance."

La question est posée pour ce podcast : Bonjour l’équipe de TPSG, je vous écris depuis la République Démocratique du Congo, dans la ville de province de Kinshasa.

Je suis confus face à une affirmation qu’avait le Christ dans le passage de Marc 3.25. Le but pour lequel je vous écris ce message, c’est pour avoir un éclaircissement sur Marc 3.24 lorsque le Christ dit : "Jésus les appela, et leur dit sous forme de paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister ; et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister." Puisque d’après ces passages, lorsqu’un serviteur de Dieu opère les changements dans la vie des gens en chassant des démons, il ne peut être que de Dieu, alors que leurs œuvres nous disent exactement le contraire. Ils sont dans le faux mais chassent les démons.

Comment expliquer ? Merci pour votre éclaircissement.

Ecoute, tu poses une superbe question et je vais essayer de répondre ! Alors il y a plusieurs dimensions à ta question donc on va essayer de décortiquer petit à petit. En tout cas, si tu veux comprendre ma perspective sur le ‘chassage’ de démons puisque c’est quelque chose qui est évoqué dans ta question, je te propose de te rendre sur le site de mon cher ami et frère Guillaume Bourin ; son site, c’est leboncombat.fr et si tu tapes mon nom : Florent Varak, tu trouveras un de ses articles, en fait, c’est un podcast qu’on a fait ensemble et qu’il a intitulé de façon un peu malicieuse : "Le jour où Florent Varak a chassé plus de 100 démons".

Alors écoute, prends le temps de l’écouter, ça te permettra de comprendre la perspective, en un mot : ma perspective c’est que Marc 16 mandate vraiment les apôtres à guérir, à chasser des démons, à faire tout un tas de miracles, que les apôtres l’ont réalisé dans le livre des Actes mais que le reste de l’Ecriture nous montre que c’était limité à eux. L’autorité de l’église maintenant, c’est dans la proclamation de l’Evangile qui délivre des puissances des ténèbres : Colossiens 1.12-14 le dit, 2 Timothée 2.24-26 encourage les serviteurs de Dieu, ceux qui ne sont pas des apôtres avec l’autorité de chasser des démons, à redresser avec douceur les contradicteurs parce que si Dieu leur donne la repentance et je cite ici le verset : "ils se dégageront des pièges du diable qui les a capturés pour les soumettre à sa volonté." Donc nous sommes dans une autre forme d’autorité, cette autorité qui est véhiculée par l’Evangile par la proclamation de la repentance qui vraiment est source de libération.

Et d’ailleurs j’ai un frère que je ne connais pas directement mais dont j’entends beaucoup de bien, qui est pentecôtiste, qui s’appelle Gaétan Brassard, et sur le site de son église il y a une série de messages dont l’un d’entre eux s’intitule je crois : "Comment chasser les démons" ; et alors c’est vraiment un style, une tradition très pentecôtiste de la prédication, mais je suis assez aligné avec ce qu’il évoque et j’en suis très reconnaissant pour son propos. J’ai appris même de la perspective un peu qu’il développait. Donc si tu essaies, si tu peux retrouver son message, ce seront des choses qui seront édifiantes.

Alors maintenant, regardons à ce que tu nous dit dans ta question. On va regarder le texte dans son ensemble parce que tu sais que les versets doivent être lus dans leur contexte pour avoir un peu l’ensemble des données qui nous permettent de répondre plus précisément.

Alors je lis à partir du verset 20 de Marc 3 : "Puis ils revinrent à la maison, et la foule s’assembla de nouveau, en sorte qu’ils ne pouvaient pas même prendre leur repas. À cette nouvelle, les gens de sa parenté vinrent pour se saisir de lui car ils disaient : Il a perdu le sens. Et les scribes qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Béelzébul est en lui ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons. Jésus les appela et leur dit sous forme de paraboles : Comment Satan peut-il chasser Satan ? Si un royaume est divisé contre lui-même, ce royaume ne peut subsister et si une maison est divisée contre elle-même, cette maison ne peut subsister. Si donc Satan se soulève contre lui-même, il est divisé et ne peut subsister, c’en est fini de lui. Personne ne peut entrer dans la maison d’un homme fort et piller ses biens, sans avoir auparavant lié cet homme fort ; alors il pillera sa maison. En vérité, je vous le dis, tous les péchés seront pardonnés aux fils des hommes, ainsi que les blasphèmes qu’ils auront proférés, mais quiconque blasphème contre le Saint-Esprit n’obtiendra jamais de pardon : il est coupable d’un péché éternel. C’était parce qu’ils disaient : Un esprit impur est en lui." Fin de citation.

Alors tu vois, il y a plusieurs éléments qui sont mêlés à cette histoire, à ce récit. D’abord il y a l’incroyable incrédulité de la famille de Jésus et qui tente de s’opposer au ministère de Jésus : ça, c’est vraiment extraordinaire !

Et puis il y a cette conclusion du blasphème contre le Saint-Esprit et j’ai traité de ce que cela signifie dans un podcast : je crois que c’était le podcast numéro 5 et je regarde ce qu’il en est, donc tu peux t’y reporter pour avoir une perspective à ce sujet. En un mot, ce qui me semble se jouer dans cette histoire, c’est que, il y a là, dans la personne de Christ, des miracles tellement forts, une sagesse tellement puissante, que de dire que ça vient du diable, ça échappe à toute repentance possible parce que… s’il faut justement reconnaître que Jésus est l’envoyé du Père et si on conclut qu’il n’est pas l’envoyé du Père, on n’a aucun moyen d’être, de parvenir au salut. Bref, tu regarderas ça plus en détail.

Alors, passons maintenant à ce qui nous intéresse, les versets 22 à 27 : "Et les scribes qui étaient descendus de Jérusalem, dirent : Béelzébul est en lui ; c’est par le prince des démons qu’il chasse les démons."

Alors quelques remarques : Jésus chassait vraiment les démons, c’est-à-dire qu’il les chassait pour de vrai, c’est pas des combats qui duraient des jours et des jours et des nuits et des nuits. Jésus disait un mot, les personnes étaient libres et elles étaient pleinement rétablies dans sa vie et c’est pour ça que nous voyons qu’il avait vraiment l’autorité.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que les démons sont des êtres puissants. En fait, la Bible dit que nous sommes créés, nous qui sommes des humains, inférieurs aux anges ; les démons sont des êtres puissants et c’est pas rien quand on est confronté à leur puissance de s’en débarrasser. Même dans les religions qui n’ont rien à voir avec le christianisme : que ce soit les chamans des religions naturelles, les marabouts musulmans, les prêtres exorcistes, les exorcistes juifs du temps de Jésus et qu’on retrouve encore, les mêmes qu’on retrouve en Actes 19.13 et qu’on retrouve encore de nos jours, qu’on trouve également chez les évangéliques, il y a beaucoup de gens qui se disent chasseurs de démons ; chacun a ses prières, ses rituels, sa manière de procéder et la réalité c’est que ça prend longtemps, c’est difficile et tous vous diront : c’est pas un jeu, c’est compliqué !

Donc par contraste, quand Jésus arrive en ville, les démons sortent sur des brancards : c’est-à-dire qu’ils sont expulsés sans aucune contestation possible, tout le monde est impressionné et normalement ça devrait conduire à la repentance.

Je vais essayer d’illustrer : c’est un peu comme… euh, je sais pas si tu es peintre, mais faire une peinture, c’est super compliqué, ça prend beaucoup d’heures d’apprentissage, beaucoup d’heures de pratique pour essayer de faire quelque chose de joli. Imagine Jésus qui fait un tableau en une seconde et demie : tableau de maître ! C’est compliqué d’opérer un cerveau : il faut toute une équipe, il faut des heures pour réaliser l’opération, il faut des années de formation pour réaliser cette opération. C’est comme si Jésus, en zéro virgule une seconde, réalisait une opération, une guérison complète du cerveau. Waouh ! C’est long de faire du vin ou du jus de raisin et puis de le fermenter disons, pour qu’il devienne du bon vin et bien, Jésus le fait en une fraction de seconde. Tu vois !

Qu’est-ce que l’on peut conclure quand on voit une telle puissance, une telle autorité se manifester sur la nature ? Il y a deux solutions : soit tu te prosternes et tu adores le Christ, soit tu dis : "Faut que je trouve une explication alternative." Et là, ça démontre un endurcissement, c’est qu’il n’y a aucune preuve qui peut vraiment te convaincre, tu es déjà dans une attitude de rejet de la personne de Christ et donc tu cherches une explication : "Bon ! S’il chasse des démons, ça doit être par la puissance des démons." Et en fait, quand ils disent cela, je crois qu’ils illustrent ce que Jean 3.19-21 nous dit : Jésus dit : "La lumière est venue dans le monde, et les hommes ont aimé les ténèbres plus que la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal a de la haine pour la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient réprouvées."

Donc cette idée, c’est que devant la lumière, parce que nos œuvres sont mauvaises et qu’elles nous exposent, certaines personnes rejettent ce témoignage et donc trouvent des explications un petit peu bidon. Dans ce cas précis le diagnostic est terrible : "Béelzébul est en lui !" Une mauvaise étymologie a été popularisée en pensant que là il s’agissait du seigneur des mouches qui était visé dans cette description, que ce serait un titre moqueur donné à Satan. Je pense que… alors, je te passe la démonstration mais il vaut mieux aussi y voir le maître de la dynastie de Baal, Baal étant un faux dieu du coin et de l’histoire antécédent à Jésus, et bien sûr là, avec le verset 26 avec le nom de Satan, Jésus désignait l’adversaire, l’ennemi, celui qui est le menteur et le destructeur, celui que Jésus est venu défaire ! 1 Jean 3.8 : "Le Fils de Dieu est apparu, afin de détruire les œuvres du diable."

Alors donc, Jésus raconte une histoire pour montrer que c’est absolument inconcevable que lui soit venu de la part de Satan pour chasser réellement Satan et ça, le mot réellement, c’est déjà l’élément qui va te permettre de répondre à cette question. Pour reprendre l’analogie qui nous est donnée : l’histoire que rapporte Jésus à la parabole que rapporte Jésus c’est qu’on ne va pas voir Hitler chasser Hitler de Berlin. Il a fallu que ce soit des forces extérieures qui arrivent sur Berlin et qui lient cet homme et le fasse partir. Nous voyons dans la suite de l’histoire, que Jésus par sa mort et sa résurrection a écrasé celui qui avait le pouvoir sur la mort c’est-à-dire le diable.

Alors on va revenir sur cette question et ce que ça implique pour nous mais comment maintenant comprendre ta question ?

On voit des gens qui chassent des démons et en même temps leur vie dit l’inverse de ce que la vie chrétienne devrait être. Je crois que la meilleure manière de comprendre cela c’est que d’abord ils ne chassent pas des démons. Je suis tombé victime, tu l’écouteras dans le podcast que j’ai cité avant, je crois que je suis tombé victime dans une sorte de machination démoniaque pour essayer de réorienter mon attention sur les démons, sur la pratique de la délivrance etc., plutôt que sur la personne de Christ. Et je crois que la Bible présente le diable comme un menteur et un destructeur, et il permet que des choses un peu bizarres aient lieu pour focaliser notre attention et éloigner notre attention des choses qui sont principales et les choses principales : c’est la personne de Christ et l’évangile de Jésus-Christ.

Ces gens ne chassent pas des démons parce que ça prend des heures et des heures et les personnes ne sont pas réellement, pleinement libérées. Y’a pas cette transformation radicale que nous voyons dans les Ecritures ; si tu lis les évangiles, tu vois que lorsque le démon est sorti, la personne était saine d’esprit ou la personne était guérie. Il y a une transformation absolue alors que tous ceux qui sont dans ces modes un peu de rituels, de certaines prières, de formules etc. : c’est un processus plutôt long qui n’aboutit pas forcément à la même qualité de délivrance.

Donc ils ne chassent pas des démons, ils prétendent qu’ils chassent des démons, il y a parfois des choses qui ont lieu, c’est un peu comme la… enfin, je ne sais pas si l’illustration est appropriée, c’est assez spontané là dans ma tête, mais je me dis, lorsque David jouait de la harpe et puis que soudainement Saül était préservée dans l’influence du démon qui était là : c’est une amélioration mais ça n’avait rien à voir avec la démonstration de puissance qui avait lieu avec la délivrance que Christ apportait. Donc je ne pense pas que nous ayons dans ces serviteurs, des gens qui chassent réellement des démons. Je pense qu’ils sont manipulés par les démons eux-mêmes pour maintenir une sorte d’attention sur leur présence et leur service et leur ministère pour, justement, faire perdre du temps à "ces serviteurs" et surtout pour garder ces gens enchaînés dans des pensées fausses où ils se déresponsabilisent et ne passent pas par, au contraire, la repentance vis-à-vis de Jésus-Christ.

Alors c’est pourquoi je pense que nous n’avons pas ici un exemple de gens qui chassent réellement, authentiquement des démons, nous avons ici un exemple de gens qui prétendent le faire, comme ça existe dans toutes les spiritualités, dans toutes les religions mais où la personne n’est pas pleinement -de la même manière- délivrée.

La Bible nous met en garde contre les faux ouvriers, des ouvriers de lumière donc il y a des faux miracles qui ont lieu et ça fait partie de la réalité du monde spirituel. C’est pas moi qui le dit, le Seigneur Jésus-Christ l’a dit et notamment que ça devrait proliférer alors que nous vient la fin des temps. Mais l’apôtre Paul également en parle de ces faux prophètes, de ces faux apôtres qui font des faux signes et prodiges et dont il faut se garder.

Alors, comment les reconnaître ?

On les reconnaît d’abord à l’orthodoxie de leur foi. Est-ce qu’ils prêchent Jésus-Christ, le Dieu fait homme mort et ressuscité pour nos péchés ?

Deuxièmement : est-ce qu’ils croient à l’autorité de l’Ecriture, une autorité qui est supérieure à leurs pratiques, supérieure à leur propos, supérieure à ce qu’ils pourraient prétendre avoir comme prophétie ? Est-ce que l’Ecriture est mise en avant ?

Tu te souviens que le Saint-Esprit a pour objectif d’exalter Christ et qu’il a inspiré l’Ecriture pour qu’on sache comment vivre la vie chrétienne.

Et puis troisièmement : est-ce qu’ils prêchent un salut qui est fondé sur la repentance, qui engendre une vie renouvelée et une transformation ? Donc l’orthodoxie de la foi, l’orthodoxie de la vie ! Est-ce qu’il y a dans leurs vies, la douceur et l’amour qui reflètent l’œuvre et le fruit du Saint-Esprit. Le fruit du Saint-Esprit c’est : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté… ça ne veut pas dire que ces gens doivent être parfaits mais est-ce que ça reflète ça ?

S’il y a de la dureté, s’il y a ce sport un peu d’autoritarisme : on est un peu loin des serviteurs de Dieu telle que la Bible, en tout cas, les décrit. Et puis il faut regarder aussi la question de l’amour de l’argent : est-ce que c’est lié à un trafic ou à une forme ? Est-ce que ces gens font état d’une capacité personnelle ou est-ce qu’au contraire ils donnent à Dieu la gloire et ils s’appliquent à employer les Ecritures qui nous donnent tout ce dont on a besoin ?

La Bible a été inspirée pour que nous soyons qualifiés en toute œuvre bonne, c’est 2 Timothée 3.16-17 qui nous le rapporte. Donc est-ce qu’ils essayent de mettre en pratique l’Ecriture pour pouvoir vivre les situations auxquelles ils sont confrontés ?

Donc, méfie-toi des faux prophètes, méfie-toi des faux ouvriers. Et en tous les cas, vis-à-vis du diable effectivement, je suis conscient que ça paraîtra très, très bizarre pour quelqu’un qui n’est pas un croyant, qui ne croit pas non plus à ce que l’Ecriture rapporte, mais je crois qu’il peut y avoir des situations qui sont démoniaques.

La bonne nouvelle c’est que en Christ, nous pouvons être libérés, la bonne nouvelle c’est qu’à ce moment-là nous avons en nous quelqu’un qui est plus fort que celui qui est dans le monde et la bonne nouvelle c’est que nous avons toutes les armes que nous devons utiliser pour nous battre mais nous sommes en position défensive. Les armes qui sont évoquées en Ephésiens 4.6 et les armes qui nous sont proposées ou les attitudes qui nous sont proposées avec Jacques 4.7 : "Soumettez-vous à Dieu, résistez au diable et il fuira loin de vous." En sachant que parfois, il est peut-être nécessaire de passer par un temps de repentance, sur les choses qui nous ont agrippées vers le monde des ténèbres. C’est ce que nous souligne 2 Timothée 2.24-26.

Voilà, j’espère avoir répondu à ta question. En tout cas, non, il ne s’agit pas de voir ici que Satan chasse Satan mais que Satan entretient un régime où les yeux sont fixés sur lui plutôt que fixés sur Jésus-Christ. Or, Hébreux 12.1-2 nous dit que Jésus-Christ est celui qui est l’auteur de la foi et qui l’amène à la perfection. C’est lui qui doit être au centre de notre regard, c’est lui qui doit être au centre de notre service.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire. Florent est aussi conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser

>