Comment examiner toutes choses alors « qu’il ne faut pas juger »? (Épisode 84)

Dans l'épisode 84, Florent Varak aborde le thème du jugement personnel au delà des slogans habituels qui sont souvent opposés aux réflexions tirées de l’Écriture.

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

La question est posée : Bonjour à toute l’équipe, je tiens tout d’abord à vous remercier pour le podcast, je suis sur la route deux heures par jour, et ces podcasts m’accompagnent durant mes trajets.

J’ouvre une petite parenthèse : notre frère nous dit que son épouse écoute aussi, et comme ça ils peuvent en discuter le soir. Donc, mille merci pour le petit témoignage et l’encouragement que contient le préambule à ta question. Je suis reconnaissant que ce soit utile. Effectivement c’est le travail de toute une équipe. Moi je fais ma petite part et ensuite, il y a d’autres personnes derrière qui mettent en boîte, qui mettent en ligne et qui gèrent un peu la gestion des questions. Et je suis reconnaissant de faire partie de cette équipe.

Je referme la parenthèse, et  je reprends ta question : il nous est demandé dans l’Ecriture d’examiner toutes choses. Que répondre alors à ceux qui refusent toutes questions en avançant le fait qu’il ne faut pas juger ? Comme d’habitude c’est une super question, et je crois qu’en général il faut se garder de réduire la Bible à une série de slogans dont on se servirait pour affirmer que l’on a raison dans tel ou tel domaine. La Bible est un grand livre qui a beaucoup de finesse sur toutes les thématiques qu’elle aborde. Et  si on doit aborder le thème du jugement ou du non jugement, il faut regarder tout ce que dit la Bible à ce sujet pour se faire une idée, se représenter globalement l’enseignement de la Bible.

Ensuite, on se fait une synthèse générale de la question. Si on ne fait pas ça, on réduit, on aplatit l’enseignement de la Bible. Et je remarque que les sectes sont friandes d’exalter un verset pour en faire un peu leur norme, leur pratique centrale et, on remarque que leur norme, leur pratique centrale sont assez décalées de l’enseignement central de l’Ecriture. Tu cites deux versets dans ta question, on va les regarder ensemble, chacun dans son contexte pour se faire une idée de ce concept : il faudrait, semble-t-il, pas juger.

Le premier verset que tu cites se trouve en 1 Thessaloniciens chapitre 5 versets 19 à 24 mais je lis juste le verset 19 à 22 : « 19 N’éteignez pas l’Esprit, 20 ne méprisez pas les prophéties, 21 mais examinez tout et retenez ce qui est bon. 22 Abstenez-vous de toute forme de mal » Nous avons ici au verset 19 un des quatre impératifs qui nous lie au Nouveau Testament. Il y a quatre commandements directs qui exigent de nous quelque chose dans notre relation à l’Esprit. En voici un, et ce texte enchaine par une exhortation à ne pas mépriser la prophétie, c’est-à-dire à écouter ce que l’Esprit peut vouloir communiquer au travers de l’activité prophétique. Et à mon sens, comme je l’ai déjà souligné dans un podcast précédent, la prophétie dont il est question c’est l’exhortation, la consolation, l’enseignement qui est formulé dans une prédication, dans une activité prophétique au sein de l’église. Et ce à quoi nous exhorte l’apôtre Paul, c’est devenir éveillé et attentif à un lieu, à un moment où un frère va ouvrir l’Ecriture pour nous parler. Tu sais que ton attitude préalable avant de venir au culte ou avant de venir à l’étude biblique est une clé pour te laisser interpeller.

Si tu rentres fermé, préoccupé par autre chose tu resteras imperméable à ce que le Saint-Esprit voudra te communiquer et en cela tu vas éteindre son action..  En même temps, tout ce qui est dit par un frère, aussi cher qu’il soit, n’est pas toujours juste, y compris moi-même. Il faut vérifier ce que les uns et les autres nous disent, nous devons trier ce qu’un enseignant dit et retenir ce qui est bon, ce qui est juste, ce qui est conforme à la pensée du Saint-Esprit.

Et tu dois réaliser que, selon 1 Jean 2 verset 20, et selon 1 Jean 2 verset 27, nous avons reçu une onction et que cette onction nous enseigne sur toutes choses. Elle est véridique, dépourvue de mensonge, vous demeurerez en Lui comme elle vous l’a appris. Cette onction que Dieu nous laisse par Son Esprit, c’est le discernement de ce qui est vrai, et c’est l’activité qu’il nous faut exercer lorsque nous sommes confrontés à un enseignement. Être attentif à ce que le Saint-Esprit veut nous communiquer et être prêt à discerner ce qui nous est dit. Le but c’est de me laisser moralement interpeller par la prophétie pour marcher selon la Parole sans m’endurcir. C’est pour cela qu’on a cette conclusion : abstenez-vous du mal sous toutes ses formes. J’ai besoin de me laisser interpeller, car mon cœur est vite vagabond et je dois veiller à ne pas m’endurcir et à être ouvert à ce que le Saint-Esprit m’enseigne.Je dois examiner toutes choses, retenir ce qui est bon, et notamment dans le contexte de ce qui est enseigné.

Ensuite, vient le deuxième verset que tu cites « ne jugez pas » une expression que l’on trouve en l’état à trois reprises dans les évangiles. Le premier c’est en Matthieu 7, et c’est peut-être le plus significatif de tous, celui qui est utilisé. Et là encore, on ne peut pas le lire sans le contexte parce que c’est le contexte, toujours, qui éclaire un verset.

Le verset 1 nous dit : « Ne jugez pas afin de ne pas être jugés » c’est l’exhortation que tu cites. Verset 2 : « Car on vous jugera de la même manière que vous aurez jugé, et on utilisera pour vous la mesure dont vous vous serez servis. 3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère et ne remarques-tu pas la poutre qui est dans ton œil ? 4 Ou comment peux-tu dire à ton frère : `Laisse-moi enlever la paille de ton œil’, alors que toi, tu as une poutre dans le tien ? 5 Hypocrite, enlève d’abord la poutre de ton œil, et tu verras clair pour retirer la paille de l’œil de ton frère. 6 »Ne donnez pas les choses saintes aux chiens et ne jetez pas vos perles devant les porcs, de peur qu’ils ne les piétinent et qu’ils ne se retournent pour vous déchirer.» Waouh, alors ça ne peut pas être une exhortation à ne pas juger. Pourquoi ? ça se conclut par « ne donner pas des choses saintes chiens et ne pas jeter des perles devant des porcs ». Si je suis capable de discerner ceux qui sont des chiens et ceux qui sont des porcs, ça veut dire que j’exerce un jugement. Un jugement d’ailleurs assez fort, donc le Seigneur Jésus ne peut pas vouloir dire de ne jamais juger puisqu’il nous demande d’évaluer si certains sont des porcs et des chiens. C’est quand même quelque chose qu’il faut remarquer. Comme d’habitude, le contexte éclaire. Ce que Jésus souligne ici nous est donné au verset 2 dans son explication : « Car on vous jugera de la même manière » Jésus demande de la prudence dans notre jugement des autres car Dieu utilisera la même manière de juger, la même procédure que nous utilisons à l’égard des autres ce qui est assez effrayant. Et les versets suivants montrent ce qu’il en est.

Tu dois vérifier d’abord que ton œil est capable de voir correctement avant de dire ce que tu vois. Si tu as un péché dans ta vie et que tu ne peux pas le regarder en face, tu n’es pas en mesure de juger autrui. Tu commences d’abord par régler ton péché et ensuite tu pourras, éventuellement, t’occuper du péché d’un autre. Donc on n’est pas devant une interdiction de juger quoi que ce soit, mais par une interpellation qui nous demande d’abord de commencer par notre propre cœur. Et moi je dois avouer, c’est assez surprenant, que je suis capable d’observer le péché de quelqu’un, mais pas de voir l’arrogance, ou la dureté ou les attitudes mauvaises de mon propre cœur. Mais, si j’en parle, c’est que parfois je suis quand même capable de le voir, et il faut vraiment que je sois conscient des filtres que je mets moi-même à mes lunettes, qui parfois m’empêchent de voir les choses correctement. Je dois vraiment venir à la croix. Revenir à la croix avant de juger mon frère afin de poser un regard sur mon frère ou ma sœur qui pèche. Parce que je dois d’abord traiter mon propre cœur avant de porter un jugement. Mais quand je l’ai fait, je serais peut-être invité réellement à porter ce jugement.

On trouve une expression similaire en Luc chapitre 6. Tu peux lire les verset 35 à 38, je me contente du verset 37 : « Ne jugez pas et vous ne serez pas jugés ; ne condamnez pas et vous ne serez pas condamnés ; pardonnez et vous serez pardonnés. » Tu vois, le verset 37 se lit dans un contexte assez similaire, et là il est surtout orienté sur les ennemis. Dieu veut qu’on réalise que ceux qui n’ont pas l’Esprit sont capables de choses assez terribles, mais ils sont incapables de faire mieux. Et il faut être prudent dans notre jugement et généreux dans notre pardon et notre amour, y compris dans notre amour pour nos ennemis. Nous ne sommes dans notre humanité que des pécheurs grâciés, en sorte que nous ne devons pas nous juger les uns les autres et ne pas juger ceux qui sont de l’extérieur, et qui commettent des choses qui sont innommables. Alors cela ne veut pas dire qu’il faut les juger absolument, on verra ensuite d’autres versets.

Et enfin, le dernier verset que je souhaite citer qui reflète cette exhortation de ne pas juger, c’est Jésus qui en Jean chapitre 7 dit au verset 24 : « Ne jugez pas d’après l’apparence, mais portez un jugement juste. » Là encore, Jésus ne nous dit pas de ne jamais juger, mais de porter un jugement qui ne se résume pas en un jugement fondé rapidement sur l’émotion, sur l’apparence ou sur une pratique que l’on ne comprend pas, et c’est ici le cas pour Jésus qui est accusé de s’être mal comporté pour avoir guéri un homme durant le sabbat. Et Jésus leur dit ne jugez pas d’après l’apparence soyez juste dans votre jugement. Je pense que c’est l’exhortation qu’il nous laisse ici. Alors devons-nous juger ?

Dans le même chapitre que tu as cité, Matthieu chapitre 7, Jésus nous invite à prendre garde aux faux prophètes, verset 15. Ils ont l’odeur de vrais prophètes, le look de vrais prophètes mais ils n’en sont pas. Jésus prononce à l’encontre des pharisiens des paroles extrêmement dures. En dix versets au chapitre 23, Jésus les traite d’hypocrites, de conducteurs aveugles, d’insensés, d’aveugles, de sépulcres blanchis, remplis d’hypocrisie, d’impureté, des serpents, des races de vipères. Si ça ce n’est pas un jugement ? Jésus est extrêmement dur dans son jugement en Matthieu chapitre 23. Tout le Nouveau Testament nous appelle à une saine évaluation des gens et des enseignements. Mais comme tu l’as remarqué, de le faire que quand on s’est soi-même évalué.

Romain chapitre 16 verset 17 nous dit : « Je vous exhorte, frères, à prendre garde à ceux qui causent des divisions et des scandales, au préjudice de l’enseignement que vous avez reçu. Eloignez-vous d’eux. ».

2 Corinthiens chapitre 10 versets 5 et 6 : « 5 Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s’élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l’obéissance de Christ. 6 Nous sommes prêts aussi à punir toute désobéissance, lorsque votre obéissance sera complète. »

Galates chapitre 2 versets 11 à 14 mentionnent que Paul a dû confronter Pierre, le corriger publiquement parce qu’il ne marchait pas droit.

Philippiens chapitre 3 verset 2 nous dit : « Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. » Là encore si ce n’est pas un témoignage d’un jugement ?

Colossiens chapitre 2 verset 18 : « Que personne, sous une apparence d’humilité et par un culte des anges, ne vous ravisse à son gré le prix de la course ; tandis qu’il s’abandonne à ses visions, il est enflé d’un vain orgueil par ses pensées charnelles » Donc il y a des gens qui ont soi-disant des visions, qui enseignent dans l’église et qui risquent de nous ravir le prix de la course et donc il faut absolument être vigilant et confronter les faux enseignements.

1 Timothée chapitre 3 verset 4 : je te rappelle l’exhortation que je t’adressais à mon départ pour la Macédoine, afin de recommander à certaines personnes de ne pas enseigner d’autres doctrines, de ne pas s’attacher à des fables et à des généalogies sans fin qui produisent des discussions etc…

Je pourrais multiplier les versets, ça risque d’être fastidieux dans le cadre d’un podcast mais je te les cite comme ça tu pourras revenir dessus :

– Tite chapitre 1 versets 9 à 11 il faut fermer la bouche de certains contradicteurs

– 1 Jean chapitre 1 versets 7 à 11 : Plusieurs séducteurs sont entrés dans le monde ils ne déclarent pas publiquement que Jésus est venu en chair, et prenez garde à vous-même etc..     Il ne faut même pas les faire entrer dans notre maison. C’est quelque chose de très fort.

– Jude nous exhorte à combattre pour la foi qui est transmise aux saints une fois pour toute et qui est mise à mal par un certain nombre de personnes.

– Et enfin : Apocalypse chapitre 2 verset 20 Jésus dit à l’église de Thyatire « Mais ce que j’ai contre toi, c’est que tu laisses la femme Jézabel, qui se dit prophétesse, enseigner et séduire mes serviteurs, pour qu’ils se livrent à l’inconduite et qu’ils mangeant de viandes sacrifiées aux idoles. »

Tu vois, on a une quantité incroyable de versets qui nous exhorte à la vigilance, qui nous exhorte au jugement. Notamment au jugement de doctrine, parce que c’est par la doctrine que l’on perçoit qui est Dieu, qu’est-ce que la vie chrétienne. Et c’est par ce que la Bible enseigne  que l’on va être orienter dans notre démarche.

Il y a des gens dont il faut fermer la bouche, il y a des gens qu’il faut juger pour ce qu’ils apportent à l’église, qui est mal saint, qui est faux, qui est erroné. Et en même temps si l’on est amené à faire ça, il faut absolument commencer par son propre cœur, par la prière à s’examiner devant le Seigneur, à rechercher ce qui est juste et droit devant Lui, afin de pouvoir avoir une perspective juste pour porter un regard sur autrui, parce que ce n’est pas une mince affaire, et le Seigneur nous met en garde parce que c’est avec la règle que nous avons utilisé pour mesurer les autres que le Seigneur nous mesurera nous-même. J’espère que ça nous encourage à être à la fois pleins de compassion et d’attention vis-à-vis de nos frères, et puis pleins d’attention et de sérieux dans notre propre évaluation de nous-même.

Voilà j’espère avoir répondu à ta question, elle est importante dans une vie d’église. L’église n’est pas un petit globe, où tout le monde peut croire ce qu’il veut, où tout le monde peut faire ce qu’il veut. Ce n’est rien de moins que l’église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité et à ce titre, elle mérite que l’on soit tous vigilant à poser un fondement sur nos vies très solide en la personne de Christ.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire. Florent est aussi conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser