Comment distinguer entre nos pensées et les pensées venant de Dieu? (Episode 11)

Chaque semaine, le pasteur Florent Varak répond à vos questions dans Un Pasteur Vous Répond: le podcast où la Bible répond à vos questions.

L’épisode 11 traite la question de la volonté de Dieu. Un internaute demande: « Comment connaître la volonté de Dieu? Comment distinguer entre notre propre pensée et les pensées venant du Saint-Esprit? » On a aussi reçu des questions très précises sur le sujet de la volonté de Dieu. Florent Varak cite par exemple la question reçue à plusieurs reprises: « Dieu veut-il que je devienne footballer professionnel? »

Florent termine en recommandant un petit livre sur le sujet: J’ai trouvé la volonté de Dieu de John MacArthur.

Retrouvez tous les épisodes d’Un pasteur vous répond sur:

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

La question est posée : comment connaître la volonté de Dieu, faire la différence entre nos propres pensées et la pensée de l’Esprit Saint ? C’est une très bonne question et très importante. Elle est la cause de bien des tourments et bien des difficultés et malheureusement de bien des séductions également.

Je vais donner une réponse toute simple, et ensuite, je vais la détailler; mais cette question a une réponse catégorique, en tout cas dans ma perspective, tel que je comprends les écritures c’est que la volonté de Dieu, elle est donnée dans la Bible. D’accord ?

La volonté de Dieu, elle est donnée dans la Bible, et en cela, je veux souligner que la volonté de Dieu, c’est la volonté morale, et cette volonté morale, elle doit cadrer ta vie : qu’est ce que Dieu veut pour toi ?

Ça se trouve dans l’Ecriture. Beaucoup de gens imaginent qu’il faut chercher une sorte de voix intérieure qui serait la voix du Saint-Esprit. Moi ce que je remarque, c’est qu’effectivement, dans la Bible, il y a des gens à qui Dieu a parlé,mais lorsque Dieu a parlé à ces gens, d’abord ils avaient un rôle dans le grand schéma de la rédemption qui était majeur, et on n’a pas ce même rôle : Dieu a parlé à Abraham mais nous ne sommes pas Abraham, nous ne lançons pas une lignée, nous ne faisons pas l’objet de la même promesse, nous ne sommes pas au début du chemin de révélation et de rédemption que Dieu voulait mettre en place.

Dieu a parlé à un certain nombre d’individus tout au long de l’Ecriture, mais quand Dieu a parlé c’était immanquable, il n’y avait absolument aucun doute, et donc il ne faut pas s’inquiéter : si Dieu veut nous communiquer quelque chose, Il le fera en sorte que ce ne soit pas à interpréter comme les signes astrologiques, ou je ne sais quoi, ce sera absolument précis et je pense, c’est non seulement exceptionnel, et plutôt ça ne se fait pas, en tout cas les exemples que j’ai entendu de mes amis ne m’ont pas convaincu. Les seuls exemples qui seraient, à mon sens, valides, c’est lorsque dans des contrées où il y a la persécution, où l’accès à l’évangile n’est pas si facile, j’ai entendu beaucoup de fois que Dieu se serait révélé dans un rêve à quelqu’un, mais généralement, Dieu se serait révélé pour lui donner envie d’aller connaître l’évangile et la personne de Christ, pas pour parler avec lui ou pour lui communiquer des choses pour son quotidien.

Donc comment connaître la volonté de Dieu : en lisant la Bible ! Là c’est certain, tu auras la volonté de Dieu, obéis à ce que Dieu dit et pour tous les domaines où Dieu ne parle pas, tu as une grande liberté et je voudrais, avant de détailler davantage souligner ce qui est dans l’arrière-plan de cette question : discerner entre la volonté de Dieu et notre propre pensée ou notre propre pensée et la pensée du Saint-Esprit.

C’est une bonne question, car tout au long de la Bible, nous voyons des gens parler de la part du Saint-Esprit alors que Dieu n’a rien dit. C’est la marque fréquente des faux prophètes dans l’ancien testament ou bien des tromperies des faux prophètes dans l’ancien testament.

Par exemple en 1 Rois 13, Dieu parle à un jeune prophète, et malheureusement quelqu’un vient le voir et dit « moi aussi, je suis prophète comme toi, un ange m’a parlé en ces termes » et ce qui se passe, la suite du récit nous le montre, ce n’était pas du tout un vrai prophète, c’était un menteur, un vieux prophète, je ne sais pas pourquoi il a agit ainsi, mais malheureusement Dieu punit ce jeune prophète d’avoir écouté quelqu’un qui n’aurait pas dû être écouté.

Néhémie, heureusement, avait du discernement et il s’est aperçu que celui qui prétendait avoir été envoyé par Dieu, et bien Dieu ne l’avait pas envoyé. Tu pourras lire cela en Néhémie 6.12.

Il y a parfois des gens qui prennent leurs pensées pour la pensée du Saint-Esprit et Jérémie est vraiment en colère contre ces personnes, parce qu’il était lui le seul vrai prophète avec des centaines de faux prophètes autour de lui, et en Jérémie 5.13 il est dit « les prophètes ne sont que du vent, personne ne parle en eux ». Personne ne parle en eux, et il y a plein d’exemples où ils ne font que prendre leur imagination pour des prophéties, même chose en Ezéchiel chapitre 13 verset 6 : « leurs visions sont vaines, leurs divinations mensongères, ils disent oracle de l’Eternel, or l’Eternel ne les a pas envoyés, ils font espérer que leurs paroles s’accomplira, les visions que vous avez ne sont-elles pas vaines et les prédictions que vous annoncées ne sont-elles pas mensongères, vous dites oracle de l’Eternel, or je n’ai point parler, ainsi parle l’Eternel votre Seigneur, puisque votre parole n’est que vanité et que vos visions ne sont que mensonges et bien me voici à présent contre vous ».

Ce sont des paroles très fortes qui nous invitent à ne pas prendre notre imagination ou nos pensées comme la pensée de Dieu. Je me souviens dans une réunion de prières dans un camp, une personne qui venait régulièrement aux réunions de prières en évoquant les images qu’il avait dans sa tête, des paysages, et qui précédait ça de “comme le Seigneur disait”, mais toutes les pensées que nous avons ne sont pas des pensées dignes de Dieu ou qui reflètent Dieu.

D’ailleurs, il y a quelque chose qui est formidable c’est que Dieu nous a créé à son image c’est à dire que nous avons certaines qualités, certaines capacités : capacités créatrices, imaginatives, capacités de formuler des choses pour inventer des choses, et faut les utiliser sans nécessairement essayer une sorte de fusion entre le Saint-Esprit et nous, nous sommes des êtres, nous sommes des êtres créés, distincts du Créateur, et jamais nous ne serons dans une situation de fusion, nous avons une communion avec Dieu, mais Dieu nous a communiqué essentiellement sa pensée au travers de l’écriture.

Il y a un très bon livre que je t’encourage à lire qui s’intitule « j’ai trouvé la volonté de Dieu » je crois, c’est John Mac Arthur qui signe ce livre, et si mes souvenirs sont bons, et je reprends son plan à ma sauce : mais qu’est ce que Dieu veut pour chacun d’entre nous : la première chose c’est qu’il veut que l’on soit sauvé, la deuxième chose c’est qu’il veut qu’on soit saturé de l’Esprit, rempli du Saint-Esprit, la troisième chose, c’est qu’il veut que nous soyons sanctifiés et tout cela ça fait référence à des versets bibliques; tu pourras les lire en achetant le livre ou en lisant l’écriture en relevant ces points là.

Dieu veut également que nous soyons soumis, soumis à nos parents, soumis aux autorités, sauf bien sûr si elles exigent de nous des choses qui sont contre l’Ecriture. Dieu veut que nous souffrions, c’est sa volonté que, par la souffrance, nous réduisions au silence ceux qui demandent raison de l’espérance qui est en nous, la souffrance fait partie du chemin avec Jésus Christ, Dieu le veut et Dieu veut que nous soyions sans cesse en train de rendre grâce, Dieu veut que nous puissions avoir une reconnaissance qui s’exprime régulièrement, et continuellement parce que finalement, Dieu s’attend à ce que nous menions une marche par la foi, pas en écoutant des commandements directement, Dieu ne veut pas que nous soyons comme un cheval avec un mors à droite ou un mors qui nous tire à gauche, c’est les paroles du Psaume 32.

Dieu exprime sa pensée en nous donnant un cadre de vie, et au sein de ce cadre, nous avons toute liberté et c’est formidable, nous avons la liberté de faire des projets, nous avons la liberté de décider de faire des voyages, de choisir une profession.

Alors, c’est une marche par la foi, mais c’est une marche aussi pleine de sagesse que Dieu veut que nous ayons. Je te donne un exemple, imagine que tu te poses la question « mais Seigneur, qui je dois épouser ? ». Quelle est la volonté de Dieu pour ton conjoint dans la Bible et bien voilà ce que la Bible dit : le conjoint doit être un être de sexe opposé, le conjoint doit être né de nouveau c’est à dire partager ta foi, ce n’est pas une question de racisme religieux, c’est une question toute simple d’avoir des valeurs en commun, d’avoir quelque chose de fort à partager, d’avoir une référence en commun, et Dieu s’attend à ce que tu attendes ou que tu t’abstiennes de relations sexuelles avant le mariage.

C’est quoi la volonté de Dieu ? Et bien, quand tu es selon ces critères là,  le choix de ton conjoint va faire partie de ta liberté, et peut être que tu vas apprécier la personnalité de telle soeur si tu es un garço, ou tel frère si tu es une fille, plutôt qu’une autre, et c’est totalement dans tes prérogatives de faire ce choix et d’en assumer les conséquences, c’est ton choix auquel tu dois réfléchir avec sagesse. Tu dois respecter les critères moraux, et si tu agis selon ces critères moraux, tu as une grande liberté d’action et une grande responsabilité également dans ces actions là.

Prenons un autre exemple et je crois que la question a été posée : « est-ce que Dieu veut que je sois footballeur professionnel ? » Est ce que Dieu le veut, ça tu ne le sauras qu’après, parce qu’effectivement, Dieu a une volonté qui décrète tout ce qui a lieu, et si tu deviens footballeur professionnel, et bien c’est que c’était la volonté de Dieu. Mais ce n’est pas la bonne question, la bonne question, c’est d’être quelqu’un quil a à coeur dans son désir d’être footballeur, et bien il doit réfléchir : est-ce que les gens disent que j’ai suffisamment de talent, est-ce que je travaille pour atteindre le niveau qui est nécessaire et cheminer en cela… mais tu as la liberté de faire ce choix comme tu as la liberté de plutôt choisir un travail d’ingénieur, ou un travail de boulanger, mais tout cela c’est totalement noble, mais par contre ce que Dieu te demande, c’est de le faire à sa gloire, et de le faire correctement et de le faire bien.

Certaines professions sont incompatibles avec la gloire de Dieu, enfin professions, si on peut les considérer ainsi, parce qu’elles vont à l’encontre de la pensée morale de Dieu. Si tu te poses la question : est ce que je peux être prostituée, la réponse est non, Dieu a déjà répondu à cette question, ce n’est pas un bon choix, en tant que disciple de Jésus Christ. Mais si tu te poses la question du choix de ton orientation professionnelle, et bien il y a toute la sagesse de demander conseil à tes parents, à tes frères et soeurs, à tes amis, à tes professeurs, et de voir si vraiment tu as ce qu’il faut pour avoir le niveau pour atteindre ce que tu souhaites réaliser. Et bien sûr, il faut rêver, prendre des décisions, prendre des risques et si ça ne marche pas, c’est pas grave, ce n’est pas que ça a été contre la volonté de Dieu, encore une fois tu as cette liberté.

Paul avait des projets, même dans le ministère, qui ne se sont pas réalisés. Il faut bien avoir des projets, des ambitions et essayer de faire au mieux pour les réaliser, avec sagesse. Moi je n’aurais jamais pu être astronaute, je n’étais pas suffisamment intelligent pour cela, j’aurais aimé peut être, et puis j’ai des problèmes puisque j’ai des lunettes, ce qui n’est pas nécessairement compatible avec un métier de pilote, mais ça fait partie des limitations que Dieu a placé sur ma vie, donc il y a certains métiers qui ne me sont pas accessibles, mais ce n’est pas grave. J’ai une grande liberté de choix, je peux aussi échouer, l’échec n’est pas un péché, et ça me fera grandir dans la sagesse et dans la dépendance de Dieu, et donc faire attention à ne pas prendre ces pensées comme la pensée du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit il a inspiré l’Ecriture, il nous a donné sa volonté dans l’Ecriture, et c’est là que je recherche la volonté du Saint-Esprit. Mes pensées doivent être sanctifiées par l’Esprit, imbibées de l’Ecriture, saturées de l’Ecriture, parce que comme ça, ça me permettra d’être plus proche du coeur de Dieu et de choisir avec plus de sagesse et de discernement ce que je peux faire ou ne peux pas faire, ce que peut être je dois faire ou ne dois pas faire.Voilà j’espère que ça a éclairé cette question qui est vraiment importante pour toutes les décisions que nous avons à prendre dans notre vie.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser