D’où tirez-vous votre autorité pour répondre à nos questions?

L’épisode 34 traite une question un peu curieuse, mais au fond, plutôt importante. Un lecteur nous demande: « D’où tirez-vous votre autorité pour répondre aux questions qui vous sont posées? » Florent Varak explique d’abord les débuts du podcast Un pasteur vous répond. Ensuite, il aborde 8 enseignements bibliques importants sur l’autorité.

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’Un Pasteur vous répond: le podcast où la Bible répond à vos questions. Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un pasteur vous répond sur:

 

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Articles pouvant vous intéresser

5 thoughts on “D’où tirez-vous votre autorité pour répondre à nos questions?

  1. Micaël Gelin dit :

    Excellent. Juste une remarque pour Ephésiens 5.21. Je pense que Florent le sais. Il y a deux interprétations possibles (peut être qu’il y en a d’autres qui sont des mixtes de ces deux-ci) : soit le verset plaide pour la soumission mutuelle mais dans ce cas il y a un risque de gommer la notion de hiérarchie qui se trouve d’ailleurs dans les versets suivants. A noter, au passage que les textes du NT qui parlent de l’humilité et de service réciproques (Philipiens 2 par exemple) n’ont pas valeur de « soumission » comme dans le présent verset d’Ephésiens 5.21; soit, en court, la deuxième interprétation, n’est pas de voir dans ce verset une symétrie parfaite (auquel le « les uns les autres » nous fait penser mais ce n’est pas toujours le cas dans l’Écriture; je pense notamment à Ap 6.4 où les hommes s’égorgent les uns les autres. Chacun ne peut tué l’autre et être en même temps tué par l’autre.) mais comme une référence à la soumission à des autorités dûment établies par Dieu et non à une soumission mutuelle. Cela correspond au contexte des versets suivants. Selon Peter T. O’Brien : « C’est comme si l’apôtre disait : »Soumettez-vous les uns les autres ; j’entends par là, femmes soumettez-vous chacune à votre mari, enfants à vos parents, esclaves à vos maîtres. » Le commentaire d’Ephésiens de Peter T. O’Brien est précis et éclairant à ce sujet. Il expliquera bien mieux les choses que moi. Merci encore pour votre travail.

    1. Florent Varak dit :

      Excellente remarque. Merci ! Bonne continuation. (PS.: oui, le commentaire d’O’Brien est simplement excellent, ainsi que celui de Hoehner.)

  2. Louis Pezzucchi dit :

    Bonjour,
    Je suis tout à fait d’accord avec ce message. Le point 6 parle d’autorité des anciens et de collégialité. Je suis absolument convaincu que c’est le seul moyen biblique d’encadrer une assemblée sauf que je n’ai jamais rencontré d’église qui se soit dotée exclusivement d’anciens correspondant parfaitement à tous les points de 1Ti 3 ; Ti 1 et Ac 20. C’est juste mon expérience. Il en existe sûrement. Je pense surtout à la vie de famille aboutissant à des enfants croyants et fidèles (pour ne pas être accusés de débauche il faut qu’ils soient au moins de jeunes adultes et non plus de petits enfants). C’est cela qui manifeste la capacité du père à bien diriger sa maison. J’appelle cela  » le diplôme du Seigneur pour être pasteur « . Je suis convaincu que Dieu ne peut authentifier un ministère et agir comme il le voudrait avec ceux qui s’y engagent sans avoir toutes les vertus décrites dans ces passages. C’est peut-être la raison pour laquelle il y a tant de de problèmes avec ceux qu’ils essaient d’accompagner sans parler de ceux qu’ils rencontrent dans leurs propres familles.

    1. Florent Varak dit :

      Bonjour et merci de votre remarque. La notion de « correspondant parfaitement » est une barre très haute! En relisant les qualités de ces textes, je dois reconnaître qu’en dehors de la grâce de Dieu, je serai loin de tout service dans l’église. Il me semble qu’il y a là une notion de réalisation commune, de la part de l’église, que les frères sont authentiques et qu’ils vivent réellement dans le désir de plaire à Dieu. Je comprends aussi votre compréhension de fidèles = croyants, mais je ne pense pas que ce soit nécessairement le cas. Le mot « fidèle » permet les deux interprétations: fidèle (dans la foi) ou fidèle (respectueux). Fraternellement,

  3. Claire STIEBER dit :

    Merci Florent pour tes interventions. Que le Seigneur te permette de continuer encore longtemps dans cette voie, malgré toutes les tâches de ton ministère,
    et qu’Il continue à t’éclairer et t’inspirer pour notre édification. Fraternellement en Christ.

Comments are closed.