Est-ce une bonne idée de prendre des résolutions pour la nouvelle année? (Episode 105)

Dans l'épisode 105, Florent Varak accueille Philippe Viguier pour parler de bonnes résolutions. Est-ce que ce n'est pas légaliste de prendre des résolutions ? Est-ce biblique ? Philippe et Florent vont discuter de ce sujet, puis nous donner un moyen mémotechnique pour 5 résolutions à prendre en 2018. Vous relevez le défi avec nous ?

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

– Florent Varak (FV) : Bienvenue à l’émission « Un pasteur vous répond » sur toutpoursagloire, et je suis accompagné pour cette occasion de début d’année de Philippe Viguier (PV).

Philippe est un ami, un collègue; il est aussi le successeur de l’église, il a pris la succession de l’église où j’étais pasteur pendant plusieurs années, donc je suis vraiment content. On est ensemble à l’institut biblique de Genève pour enseigner tous deux, et j’ai profité qu’on soit ensemble pour parler des résolutions, parce que justement, Philippe a écrit un livre qui s’intitule « Résolu » , publié aux éditions Clé. Je profite qu’on soit ensemble pour parler des résolutions et qu’on est en ce début d’année.

Ma première question tout simplement Philippe, est-ce que c’est une bonne idée de prendre des résolutions en début d’année ?

– PV : Alors personnellement, je pense que c’est une bonne résolution de prendre des résolutions en début d’année ou n’importe quand dans l’année. Je pense qu’en tant que chrétien, on a besoin d’être engagé. Les résolutions, c’est d’avoir un engagement mesurable.

Alors mesurable, commencer dans l’année c’est parfait. Moi, j’aime bien prendre des résolutions des fois au mois. Mais, ah ouais le 1er janvier c’est motivant, alors pourquoi pas ?

– FV : D’accord. Toi tu prends des résolutions tous les mois ?

– PV : Pas tous les mois. Mais très fréquemment, je vais prendre des résolutions au mois pour me challenger, faire des défis que je ne fais peut-être pas tous les mois, mais de mettre en avant des habitudes que j’ai envie de nourrir et d’approfondir.

– FV : Tu pourrais nous donner quelques exemples ?

– PV : Par exemple, il y a des mois où je vais me donner le challenge de « trois personnes par jour, envoie un texto pour encourager » , ou un mois en particulier je vais essayer de lire davantage ou de jeuner davantage, ou voilà de lire davantage, d’avoir des défis comme ça où j’essaie de compléter peut-être des lacunes et des habitudes que j’essaie de développer.

– FV : Ceux qui nous écoutent n’ont peut-être pas l’habitude de prendre des résolutions. Quelles seraient les 5 bonnes résolutions à prendre en ce début d’année 2018 ?

– PV : Alors cinq bonnes résolutions, je vous donne un acronyme parce que c’est plus facile à s’en rappeler : ABCDE.

  •  Premièrement « Appel » . Alors appel : voilà, on a tous un appel différent, des contextes différents de famille, de travail, de ministère dans l’église, et ces domaines sont des endroits où on peut grandir dans notre foi chrétienne, on peut avoir un témoignage qui grandit. Et prendre des résolutions concrètes de réflexion intentionnelle dans ces domaines, permet de vivre à la gloire de Dieu. Donc premier domaine, je dirais l’appel.
  •  Ensuite pour B, bon je vais dire la résolution « Bonjour » mais je pense aussi à Bunyan, John Bunyan qui a fait, l’auteur du « Voyage du Pèlerin » , qui a cette citation assez percutante qui disait « Celui qui court loin de Dieu dès le matin aura du mal à le rattraper dans la journée » . J’aime bien cette idée d’avoir une résolution de routine soit du matin, soit du soir, où finalement on donne à Dieu la première place en réfléchissant à la structure de notre journée et de ne pas se retrouver coincé à donner à Dieu des miettes.

– FV : D’accord. Donc A pour appel, B pour bonjour, C ?

– PV :

  •  Et puis C pour « caractère » . Je pense c’est important d’avoir comme résolution de combattre nos plus grands péchés, peut-être les péchés récurrents, les péchés qui reviennent, les péchés qui sont, voilà peut-être liés aussi à notre personnalité, et de vraiment les prendre face à face, d’avoir peut-être des résolutions de prière, des résolutions de lecture, de méditation, de mémorisation, par rapport à nos plus grands péchés. Dans le caractère, il y a aussi toute l’idée de redevabilité, d’avoir une certaine transparence, honnêteté, et peut-être prendre une résolution de groupe de croissance ou de mentorat. Ça peut aller dans ces structures de prendre une résolution de caractère.

– FV : C’est D maintenant.

– PV : D, c’est celle je pense qu’en tant que jeune chrétien, enfin chrétien développant ma foi, c’est là où je mettais toutes mes résolutions au début : « discipline spirituelle » .

On essaie de mettre toute la lecture de la Parole, mémorisation, méditation, tout ce qui est prière, jeûne, etc. Et des fois, ça peut être un peu lourd quand on essaie d’avoir peut-être 10 résolutions dans le même domaine. Et je pense que de se dire « j’ai envie de prendre au moins une bonne résolution dans ce domaine-là » , que ce soit de prière ou de lecture de la Parole, on a besoin d’être renouvelé, et puis d’avoir des buts concrets c’est très bien. Donc pour la discipline spirituelle.

  •  Et puis finalement E pour « évangélisation » . Et je pense que chaque chrétien devrait être intentionnel en se disant « qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui, qu’est-ce que je peux faire ce mois-ci pour agrandir mon cercle de contacts, pour toucher les gens avec l’évangile ? » , voilà.

ABCDE : Appel, Bonjour, Caractère, Discipline spirituelle et Evangélisation.

– FV : Je crois que c’est facile à retenir. Alors bien sûr, enfin moi qui ai parfois pris certaines résolutions, j’ai réalisé que c’est difficile de les maintenir dans le temps.

Qu’est-ce que tu trouves utile pour maintenir des résolutions vivantes dans son cœur, dans sa manière de vivre, tout au long de l’année ?

– PV : J’ai aussi pris souvent des résolutions qui n’étaient pas tenables. Des fois, c’est parce qu’on est trop ambitieux, on n’est pas raisonnable. Une fois je me suis dit « je vais mémoriser tout le livre des Psaumes » . C’était, ouais, peut-être pas très sage. J’en ai fait une dizaine, quinzaine, c’est déjà enrichissant, mais bon j’ai été découragé à la fin. J’aurais pu être un peu moins ambitieux. Il y a tout une question de sagesse, et c’est pour ça que j’aime bien l’idée aussi de résolution bien mesurable, des fois à l’année mais des fois au mois, où tu dis « là je vais me booster, je vais finir quelque chose » et pas dire « pour les 15 prochaines années, je vais lire la Bible trois fois dans l’année » et là tu ne sais pas par où commencer ou finir, et ça devient lourd, tu tombes peut-être dans le légalisme. Ça c’est un des grands dangers, on ne veut pas tomber dans une routine où le cœur n’est plus là.

– FV : Justement, est-ce que tu pourrais nous définir, tu as parlé de légalisme, ça veut dire quoi pour toi le légalisme ? Parce qu’on entend souvent parler de ça dans les églises, « attention au légalisme » , et j’aimerais avoir un peu ton avis. C’est quoi ?

– PV : Pour moi le légalisme, c’est quand on est motivé par quelque chose d’autre que l’amour. Si notre passion c’est de plaire à Christ, d’avoir un amour pour le peuple de Christ, pour les non croyants, que notre motivation profonde, ça soit vraiment motivé par une passion, par un amour, qui est authentique, à ce moment-là il y a une légitimité dans nos engagements. Une fois que, si cet amour n’est pas là, je lis la Bible parce que ça apaise ma conscience, ou parce que ça me donne une place dans l’église, ou parce que je peux m’en vanter, je caricature un peu, mais si la motivation n’est pas l’amour, c’est dangereux.

– FV : D’accord. Alors quand on est quelqu’un de très discipliné, ça semble être ton cas, et que l’on côtoie des gens qui le sont moins, comment accompagner ceux qui ont moins de structure, moins de capacité à tenir une résolution ? Qu’est-ce que tu conseillerais ?

– PV : En fait, je ne suis pas si discipliné que ça. J’ai un côté un peu artiste, je pars souvent dans beaucoup de directions et justement cette idée d’écrire un livre sur les résolutions c’était vraiment pour m’aider aussi. C’est un combat dans lequel je lutte périodiquement.

Il y a des fois où, voilà, je vais être vraiment, enfin je suis assez passionné de tempérament et je vais lire la Bible peut-être 2-3 fois dans l’année, puis d’autres fois où c’est plus difficile, je vais lire peut-être la moitié de la Bible dans l’année. Je pense que c’est bien, l’idée des résolutions c’est dire « ok, j’ai envie de grandir, j’ai envie de prendre des décisions qui vont m’aider et je me lance » . L’idée des résolutions, ce n’est pas d’arriver à une vie parfaite et de se dire « voilà je vais caser ma vie, ça va être parfait » .

Là on va être frustré, parce que personne n’est parfait. Mais de se dire « je me lance, je me donne des buts concrets » même si je sais que je ne vais pas toujours y arriver, mais quand même de se dire « je vais faire un effort » et si je tombe, peut-être je modifie ma résolution, mais je vais quand même prendre des décisions pour avancer et ça, pour moi, c’est vraiment l’esprit des résolutions.

– FV : Super ! Bon ben écoute, merci beaucoup Philippe pour avoir participé à cette émission. 5 bonnes résolutions de l’année : ABCDE, A pour appel, B pour bonjour, C pour caractère, D pour discipline et E pour évangélisation. Si tu es en train de conduire, gare-toi de côté, et note ça sur un bout de papier pour que ça reste un peu devant ta pensée jusqu’à ce que tu l’ais imbibé, intégré dans ton chemin. Moi en t’écoutant Philippe, je me rends compte que j’ai besoin de prendre un certain nombre de ces résolutions pour cette année et puis j’espère que ce podcast t’a été utile en réfléchissant à l’année qui vient et puis ben écoute, à bientôt.

– PV : A bientôt, au revoir !

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>