Comment étudier la Bible sans ordinateur? (Épisode 75)

Dans l'épisode 75, Florent Varak propose une méthode pour étudier la Bible sans ordinateur. Il propose d'abord la lecture approfondie, puis faire un plan personnalisé et surligner le texte selon les catégories. Ensuite, il fait un rappel sur la méthode COCA et propose deux bibles d'études.

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

Bienvenue sur « Un Pasteur Vous répond », où la Bible répond à vos questions. Accueillons le pasteur Florent Varak

La question est posée ; « Comment étudier profondément et simplement l’évangile de Matthieu ? J’ai 62 ans, pas très adroite avec l’ordinateur et les grands mots théologiques. Chrétienne depuis 10 ans, Merci ».

Alors merci, c’est vraiment génial comme question et c’est impressionnant qu’une personne pas très adroite avec l’ordinateur eh bien utilise un ordinateur pour envoyer une question et suivre les podcasts. Alors fort heureusement, on n’a pas besoin d’ordinateur pour étudier l’évangile, sinon 2000 ans d’histoire chrétienne aurait été privée des belles lumières de ce texte. Alors les conseils que je vais donner ici sont vraiment des conseils qui peuvent s’appliquer à n’importe quel texte biblique et j’espère qu’ils te permettront (puisque c’est là ton désir) d’approfondir la connaissance de l’évangile de Matthieu.

La première étape (toute simple) que je te propose, c’est de lire et relire le texte, que ce soit dans un temps de méditation personnelle, que ce soit à voix haute… Je te propose de lire de nombreuses fois l’évangile de Matthieu, c’est 28 chapitres, c’est l’un des plus grands textes du nouveau testament. C’est sûr que ce n’est pas rien, mais en même temps, alors que tu lis de façon systématique et continue plusieurs fois l’évangile, tu vas commencer à percevoir un certain nombre de choses de ce texte. Il faut que tu sois familier de ce texte. Je te propose dans cette première étape d’utiliser une même version, de manière à ce que les répétitions te permettent d’en noter le contenu (à la louche hein), mais ça te permets de prendre connaissance du texte dans son ensemble. Tu pourras trouver sur des sites, alors je sais ce ne sera pas toujours évident, mais tu pourras trouver sur des sites des enregistrements de l’évangile, et donc cela te permettra aussi d’écouter dans ta version l’évangile lue et c’est une autre manière de s’imprégner et s’imbiber du texte. J’ai un collègue, qui chaque fois qu’il enseigne un texte de la Bible, livre de la Bible, le lit au moins une centaine de fois, donc ça te donne une idée de ce qu’il t’attend, c’est une belle étape.

Deuxième étape, je te propose de choisir une autre version et de la lire pour te laisser surprendre par les différences que tu trouveras ici et là et donc d’utiliser une version sensiblement différente ; si tu lis dans le Segond 21 et bien je te propose de passer à la Bible du Semeur par exemple, ou à Parole de Vie, ou bien à la Bible en français courant. A l’inverse, si tu utilises déjà la Semeur, je te propose de passer à Darby, ou bien à la Colombe. Et dans la lecture, tu vas trouver qu’il y a des différences qui vont te surprendre et ça te donnera envie de creuser et ça t’ouvrira l’Esprit sur différentes interprétations déjà possibles orientées par la traduction. Je te rassures ; ce ne sera pas majeur mais ça va susciter une curiosité qui est toujours saine quand on étudie la Bible.

Troisièmement, réalises un plan ; attribues un titre et un résumé de chaque chapitre ou de chaque groupe de chapitres. Alors bien entendu un plan ne sera jamais parfait mais il te permet de voir les grandes idées du texte et de voir comment elles s’enchaînent, comment les idées s’enchaînent dans le texte. Alors je t’encourage à rédiger un plan qui te soit personnel en évitant de consulter les plans qui te soient proposés dans les Bibles, parce que c’est le plan des éditeurs et souvent ils sont d’ailleurs très peu descriptifs (juste des titres). Il faut mieux que ce soit les tiens parce que ça te permettra de lutter avec le contenu du texte de façon plus personnelle, et c’est comme ça que l’on progresse et c’est comme ça que l’on apprend. N’essayes pas de réaliser le plan parfait (il n’existe pas) mais juste ton plan, celui que tu vois, que tu tires des écritures. Alors par exemple sur l’évangile de Matthieu il y a une des structures majeure qui vient tout de suite à l’Esprit, c’est qu’il y a 5 grands discours, donc l’évangile s’articule autour de 5 grands discours de Jésus. Je ne t’en dis pas plus, à toi de faire le travail qui suis.

Quatrièmement, tu peux relire en soulignant selon un code de couleurs (je l’ai déjà évoqué dans un podcast précédent). Je trouve que le surlignement, en utilisant des crayons parafinés parce que ça n’abîme pas le papier très fin de l’écriture, ça nous oblige à réfléchir à ce que ces phrases veulent dire et parfois des bouts de phrases, et ça nous permet donc de rentrer plus directement dans la connaissance de ce texte, par exemple tout ce que tu apprends sur Dieu tu le mets en bleu, tout ce que tu apprends sur le Salut en rouge, les exemples à suivre en vert, les mauvais exemples en marron, sur l’espérance et le ciel en jaune, sur le jugement en orange, sur les anges en rose ou en noir. Le but c’est de forcer ton attention sur le sens de ce que tu lis et au départ ça te semblera vraiment difficile, car on n’a pas l’habitude de réfléchir en catégories quand on lit. Mais tu remarquera qu’au bout d’une semaine ou quinze jours, si au début tu n’arrivais qu’à faire qu’un demi chapitre ou une dizaine de phrases en une demi-heure, tu verras que tu liras en surlignant tellement ce sera devenu une seconde nature, et tu vas vraiment progresser dans ta foi parce que la foi vient de ce que l’on entend et ce que l’on entend vient de la Parole de Christ. Et plus on comprend cette parole plus on va grandir dans notre foi et notre appréhension de Dieu.

Cinquième étape, relis encore, mais cette fois-ci en lisant les citations de l’ancien testament dans l’ancien testament. Note ou essaye de noter pourquoi Matthieu utilise ces textes, quels sont les liens. Alors attention, c’est parfois vraiment compliqué, et tu ne trouveras pas toujours le « pourquoi » de toi-même et les réponses ne sont pas évidentes même pour les théologiens les plus expérimentés, donc n’en fait pas une maladie si en quelque sorte tu n’arrives pas à comprendre la raison de ces citations. Sache également que Matthieu n’utilise pas de la même manière les citations de l’ancien testament, parfois il cite et c’est littéral l’import qu’il fait de l’ancien testament sur le nouveau, parfois c’est beaucoup plus conceptuel, et donc Matthieu utilise différents modes d’importation de l’ancien testament vers le nouveau, mais comme c’est l’évangile qui utilise énormément l’ancien testament, c’est utile de se poser la question et ça te fera maîtriser plus ou moins le texte de Matthieu ou en tout cas de plus en plus.

Sixième étape, choisis un passage plus court, et ça tu peux le faire régulièrement, si tu as pour ambition par exemple pendant 3 mois ou pendant 6 mois d’étudier l’évangile de Matthieu, certainement un exercice très profitable. Choisis un passage plus court (un quart de chapitre, un demi de chapitre) et utilises la méthode COCA. C’est facile à retenir ; Contexte, Observation, Compréhension, Application, en faisant chaque fois une liste de remarques sur chacun de ces éléments.

Alors le contexte, c’est la septième étape. C’est quoi ? Alors regarde ce qui précède et qui éclaire ton texte. Mais ne fait pas simplement que de le regarder, décris sur un papier sur un cahier le lien entre les deux. « Tiens Jésus parle de ça » ou « Réalise ce miracle parce que justement » ou « donne cette parabole », parce que justement dans ce qui précède nous trouvons (…). Cet exercice de réflexion va te permettre de voir comment la Bible, comment le récit s’imbrique, comment les pièces du puzzle s’imbriquent les uns vis-à-vis des autres.

Contexte, ensuite Observation. Prends le temps de noter, par écrit et c’est la huitième étape, tout ce que tu vois dans ce texte : les personnages, les émotions, les lieux, les évènements, enfin… Note un ensemble d’observations qui te permettent d’approfondir le texte en lui même.

Neuvième étape, l’étape de la compréhension : prends tout ce que tu as trouvé et puis résume ce texte en quelque chose qui sera de 1 à 3 phrases, résume le texte ; cela te permettras de vérifier la compréhension que tu en as, de synthétiser ce que tu viens de lire, ce texte qu’est-ce qu’il t’apporte, qu’est-ce qu’il apporte.

Et enfin dixième étape, l’application, il faut noter ce que ce texte doit changer dans la vie, comment se l’appliquer à soi-même, comment on l’évoquerai ou ont l’enseignerait à d’autres, quelles sont les applications que l’on tire de ce texte.

Voilà tu vois ce que je te propose ici n’est quasiment que la Bible par la Bible, et c’est véritablement la meilleure manière d’aborder le texte biblique. Bien entendu, ce serait dommage de se priver de la sagesse d’autres frères et sœurs du passé, et si tu as quelques sous de côté eh bien je t’encourage à acheter deux bibles d’études, je te recommande d’acheter la Bible Semeur avec notes d’études et la Bible McArthur avec notes d’études, parce que chacun forme des mini commentaires avec des introductions qui contiennent des plans de livre et puis tu as des commentaires de chaque passage. Et comme ils ont une perspective théologique un peu différente, et bien le contraste de ces deux Bibles d’études te permettras de voir les enjeux de ces textes, qu’est-ce que tu as loupé, comment ce texte est interprété par une certaine école de pensée, comment il est interprété par une autre école de pensée… Tu verras que c’est pas majeur comme différences mais c’est de l’ordre des nuances, mais sa fait toute la richesse quand on essaye d’approfondir le texte de l’écriture.

Tu vois, franchement, même sans outils, si ont est devenu chrétien ont est illuminé par le Saint-Esprit. 1 Jean 2. 20-27 nous rapporte que l’on a reçu l’onction pour savoir ce que Dieu nous a donné, ce que Dieu nous a dit par sa grâce, dans l’écriture. Donc tu peux grandir, tu peux connaître ce texte biblique et par là même aimer davantage celui qui l’a inspiré et chercher à le suivre davantage. Bon courage !

Merci d’avoir écouté cet épisode d’un pasteur vous répond. Posez vos questions en nous envoyant un email à question@toutpoursagloire.com. Retrouvez cet épisode et tout les précédents sur notre site toutpoursagloire.com.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire. Florent est aussi conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser

>