Comment faire pour grandir beaucoup spirituellement? (Épisode 17)

un-pasteur-vous-repond

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

Episode 17 « Comment faire pour grandir beaucoup spirituellement »

La question est posée : je suis nouveau chrétien, comment faire pour grandir beaucoup maintenant ?

J’aime cette question, elle témoigne d’une ardeur, d’un zèle pour Dieu que je trouve formidable. Et il faut bien comprendre le but avant que je donne les conseils que je comprends utiles pour la croissance spirituelle. Le but de grandir, c’est pas seulement d’avoir une tête bien remplie d’informations, c’est pas non plus d’être hyper engagé dans plein d’activités, il me semble que le but de la croissance spirituelle telle qu’elle est présentée dans l’Ecriture, c’est de connaître Christ davantage et de lui ressembler davantage, et donc d’aimer et de servir dans cette perspective d’être à l’image de Jésus Christ. Donc aimer Dieu, lui ressembler et en conséquence de ça, le servir et le servir avec les qualités morales que pouvait posséder le Christ.

Alors, quelques repères pour cette croissance.

Le premier des sept que je voudrais te laisser, c’est de fréquenter l’Ecriture, de connaitre l’Ecriture, de lire et méditer la Bible. C’est vraiment la source de notre compréhension de qui est Dieu, c’est la source de notre compréhension des grâces que nous avons reçu en Jésus Christ, ça structure nos pensées, structure nos louanges, structure nos attentes, diminue nos attentes ou augmente nos attentes, ça nous permet d’avoir une vision de la vie chrétienne qui est informée de l’Ecriture il n’y a aucun autre moyen aussi important que de connaître l’Ecriture parce que par elle, Dieu nous parle et nous permet de comprendre qui il est.

Alors il existe plusieurs moyens de fréquenter la Bible, de demeurer dans la Parole de Dieu. La première toute simple c’est de lire la Bible régulièrement, si tu lis à peu près 4 chapitres par jour, tu vas lire toute la Bible en une année. Donc toute la Bible en une année c’est pas mal parce qu’au bout de dix ans, tu auras lu la Bible 10 fois, et c’est un gros livre, et tu auras médité un certain nombre de textes avec lesquels tu vas faire des associations, donc tu vas avoir vraiment une connaissance de l’Ecriture assez importante, pas suffisante pour avoir une idée de tout bien sûr, mais c’est une pratique totalement nécessaire en quelque sorte pour bien grandir.

Alors si tu es nouveau converti, je t’encourage à rester dans le Nouveau Testament, au moins la première année. Abreuve-toi du Nouveau Testament, si tu lis bien sûr 4 chapitres du Nouveau Testament par jour, tu vas connaitre, tu vas le lire plusieurs fois en une année, tu vas vraiment découvrir de nombreuses choses sur Christ, sur le salut, sur la vie chrétienne, mais reste sur le Nouveau Testament. Maintenant si tu as déjà quelques années d’expériences, si tu veux avoir une vue plus globale, tu peux utiliser un plan de lecture, il en existe plusieurs, et chaque plan à ses forces et ses faiblesses. Cette année j’utilise à nouveau le plan de McCheyne, je ne l’utilise pas chaque fois, mais c’est chaque fois un chapitre d’un livre, 2 dans l’Ancien Testament et 2 dans le Nouveau Testament, et ça te permet de pas rester des mois et des mois dans l’Ancien Testament, si tu commences une lecture linéaire et d’arriver au même endroit, tu vas vraiment lire l’ensemble de la Bible.

Une autre méthode que je te propose si tu veux en savoir plus, parce que moi j’ai réalisé quand je me suis converti, j’ai lu la Bible, j’ai lu la Bible et je lisais surtout le Nouveau Testament, et pff, j’arrivais pas à retenir, et j’étais pas capable de restituer ce que je découvrais, et que je trouvais formidable, mais j’étais pas capable d’en parler avec mes amis, j’avais de la peine à répondre à des questions, je me disais qu’il fallait que je fasse mieux, et donc ce que j’ai décidé de faire sur le conseil je crois, d’un livre que j’avais lu, c’est de surligner la Bible par couleurs et par thèmes théologiques. Alors il existe plusieurs moyens de le faire. En tout cas, n’utilise pas des surligneurs classiques, parce qu’ils sont trop liquides et ça va couler de l’autre côté de la page, n’utilise pas non plus des crayons de couleur, parce que c’est trop rigide et ça va creuser ta page, et ca va être difficile de lire de l’autre côté également. Ce que j’ai trouvé et qui marchait le mieux, ce sont des crayons paraffinés, en plus c’est les moins chers, tu les trouveras dans n’importe quelle grande surface, c’est ce qu’utilisent les touts-petits enfants, et tu peux ainsi apprendre à surligner des versets entiers ou des morceaux de versets en fonction de ce que ça parle.

Alors, quel est l’avantage de cette méthode ? Déjà, ça va te forcer de réfléchir à ce que tu lis, tu vas pas simplement lire en pensant peut-être à ta journée, ou en essayant de lire ton chapitre pour pouvoir continuer avec d’autres choses. Tu vas réfléchir, ça parle de quoi, et ce processus là est utile. Au début quand tu vas commencer à utiliser ce code de couleurs, tu vas voir ça va te prendre, peut-être je sais pas moi, une demie-heure pour faire un demi-chapitre, tu vas t’arracher les cheveux, enfin c’est super long super difficile, en plus sache que ça marche moins bien pour les Evangiles et pour les Actes, tout ce qui est narratif marche moins bien.

Mais ça marche très très bien avec les Epitres, les Psaumes, les Proverbes, les Prophètes, Apocalypse, tu vas vraiment faire émerger un certain nombre de trésors. Donc ça va t’obliger à réfléchir à ce que tu lis, mais également tu vas pouvoir faire des associations, et si tu as une mémoire visuelle, tu vas pouvoir retrouver facilement l’information que tu as surlignée. Par exemple, tu vas te souvenir qu’il y a une promesse en haut à droite que tu auras soulignée dans telle couleur, ou tu vas te souvenir qu’il y a un passage qui parle de la divinité de Christ en haut à gauche dans ta Bible quelque part en Colossiens, et donc ça va te permettre de revenir plus facilement sur ces thématiques. Quelle couleur choisir ? Ben ça c’est vraiment ton choix, voilà ce que je te propose :

  •  c’est d’utiliser le violet pour la Parole de Dieu, tout ce qui est de son inspiration, son autorité, son objectif, par exemple quand il est dit « tout écriture est inspirée de Dieu » ben tu peux souligner en violet.
  •  J’utilisais le bleu pour la personne de Dieu, ses attributs, quand il dit que Dieu est patient ou qu’il est amour, ou qu’il est juste, ou quand il est question de la trinité, quand il est question de ses œuvres, passées, présentes ou à venir, je surlignais ou je soulignais en bleu. Je dis je soulignais, parce que je ne le fais plus maintenant, je fais d’autres choses, mais ça été, c’est quelque chose quand j’ai une nouvelle Bible, j’ai envie de faire juste pour me repérer de nouveau parce que c’est utile.
  •  Troisième couleur : tout ce qui est du salut je le met en rouge, ça parle du sang de Christ, de l’expiation et c’est un moyen mémo-technique assez facile.
  •  Quand il est question d’exemples à suivre ou de commandements positifs, « fais cela, fais ceci », j’utilise le vert, ça fait penser un peu au feu vert,
  •  si jamais je veux parler de mauvais exemples, de péchés, de commandements négatifs « ne fais pas cela », j’utilise le marron.
  •  Et puis, quand il s’agit des jugements de Dieu passés, futurs, annoncés, promis, j’utilise l’orange.
  •  Quand il s’agit du retour de Jésus, j’utilise le jaune.
  •  Quand je veux parler ou quand je vois que la Bible parle des anges de Dieu, soit ce qu’ils sont, soit les œuvres qu’ils ont faites, soit qu’ils feront, j’utilise le rose
  •  et puis j’utilise le noir pour ce qui est de satan et des démons.

Et ça permet d’avoir un repère assez facile à retrouver sur l’ensemble du Nouveau Testament. Je te garantis que quand tu auras fait le Nouveau Testament, quand tu auras fait les Psaumes par exemple, tu auras vraiment découvert toute une série de perles et de trésors qui vont te fortifier dans ta foi, parce que la foi vient de ce qu’on entend, et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu. Donc connaitre l’Ecriture ça fait grandir ta foi.

Et puis à un moment donné, j’ai souhaité aller plus loin, et j’ai décidé de recopier le Nouveau Testament par thème, tous les thèmes. Alors dès que je lisais un verset qui parlait d’un thème, j’ouvrais, je mettais dans un classeur une feuille, je notais le thème en haut, et puis je mettais la référence et je notais le verset. J’aime autant te dire que quand t’as fait ça, et même certains versets, je les notais à deux trois endroits différents, il n’y avait pas d’ordinateur à cette époque et donc c’était à la main, et là ça m’a fait prendre connaissance un peu de ce que la Bible enseignait. C’était fascinant et c’était très très utile. C’est très exigeant, et je suis conscient que peu de gens peuvent le faire, mais j’étais étudiant et je prenais en fait 20 minutes le matin et je faisais ça et je tirais beaucoup plus en faisant un demi-chapitre, ou un chapitre plutôt, un demi chapitre d’ailleurs en une demi heure, je tirais beaucoup plus de ça que d’une lecture un peu rapide de quatre chapitres de la Bible. Donc il faut vraiment voir ce qui te convient. J’ai des amis qui me parlaient de leur méthode, et eux ils restaient sur un verset, ils lisaient la Bible c’est vrai, mais ils restaient plus longtemps sur un verset et ils essayaient de le méditer, de réfléchir à ce que cela impliquait dans leur vie. Il faut que tu trouves ton mode de communion à Dieu au travers de Sa parole. En tout cas, tu ne peux pas faire l’économie, si tu veux grandir, de connaître l’Ecriture.

Deuxième point, deuxième conseil pour grandir beaucoup, c’est d’apprendre à prier.

Mais ça c’est un de mes regrets, j’aurai souhaité apprendre à prier très tôt dans ma vie chrétienne. Bon je crois que de personnalité, je suis un peu orienté sur l’action et plutôt actif et c’est un enfant pauvre dans ma vie, je le confesse, j’en suis pas très heureux, et il faut régulièrement que je remette la prière sur le devant de mon attention, et je prie, je prie tous les jours, je prie régulièrement dans différents contextes, mais j’aurai aimé apprendre à prier tôt pour que ça structure davantage, enfin tôt après ma conversion, pour que ça structure davantage ma compréhension et ma pratique de la prière. Moi, le conseil que je te donne, c’est essaie de trouver un moment où Yann Newberry fait un séminaire sur la prière, je crois que c’est l’homme de Dieu en France qui a le plus évoqué ce sujet, qui a le plus formé des gens à intercéder, je te conseille chacun de ses ouvrages, ils sont utiles et ils vont développer ta perspective de la prière. Bien entendu, participe aux réunions de prières de ton église, tu vas découvrir au travers de la prière des uns et des autres, différentes perspectives, expressions de prières et ça va t’enrichir, tu vas voir comment certains intercèdent, comment certains sont plus particulièrement portés sur la louange, et puis les différents temps qui vont être organisés autour de la prière vont vraiment t’édifier. Donc, passes du temps dans la réunion de prières que l’église organise.

Troisième conseil que je te donne pour grandir, témoigne de ta foi.

Y a rien de mieux pour être fortifié dans son périple spirituel et pour bien compter sur Dieu, parce que c’est effrayant parfois, y a rien de mieux que de se lancer à l’eau et de parler de sa foi. Certains sont vraiment des évangélistes et sont doués pour ça, c’est pas tout à fait mon cas, même si j’aime beaucoup parler de Jésus Christ, j’étais très touché par son amour et je l’ai découvert à 18 ans, et ça a vraiment renversé ma manière de penser et de vivre, et j’ai toujours été bouleversé par les occasions de parler de ma foi et de voir un certains nombres de personnes y réfléchir, lire la Bible pour eux-mêmes et faire un pas de foi directement.

Alors lance-toi sans hésitation, tu feras des erreurs, c’est dommage, mais ça va te forcer justement à revenir à la Bible, à demander conseils à d’autres. Je te conseille également de te former, mais pas nécessairement avant, commence et forme-toi en faisant, parce que tu vas voir les questions qui se posent au fil de la pratique, et forme-toi sur ce qu’est l’Evangile, l’évangélisation, sur ce qu’est l’apologétique. Trois disciplines qui doivent être, où tu dois apprendre des choses, y a des choses à éviter, y a des choses à savoir sur ce que la Bible dit, sur ce qu’est le véritable évangile, sur ce qu’est un faux évangile, où il y a des promesses qui sont faussement annoncées, donc c’est important que tu restes sur ce que la Bible dit de l’évangile et du salut.

Et ça va avoir un double effet. D’abord tu vas être confronté à des défis énormes. Et donc tu vas te jeter à genoux et tu vas dire : Seigneur, interviens dans la vie de cet ami, de ce membre de la famille, donne-moi de la sagesse, de l’amour, de la patience, permets-moi de refléter Christ, tu vas avoir envie de prier, donc ta vie de prière, ta vie de foi va croître. Et puis tu vas être confronté à des questions difficiles, tu vas être obligé d’étudier la Bible, donc ça va nourrir non seulement ta prière, mais également ta lecture et ta compréhension de l’Ecriture, tu vas chercher à trouver des réponses aux questions que les gens te posent.

Et dans le contexte de l’évangélisation, c’est tout à fait légitime quand quelqu’un te pose une question à laquelle tu ne sais pas répondre, de pouvoir dire : ben écoute je sais pas, mais si tu me permets, je vais regarder ce que la Bible dit à ce sujet et dans une semaine, ou demain on se retrouve et on en reparle ; si tu es vraiment sérieux dans ta question, je te donnerai une réponse. Et c’est génial, parce que ça permet de revenir à Dieu dans la prière et de revenir à l’écriture pour qu’il t’enseigne, peut être téléphoner à un copain qui est plus mûr pour aller plus loin et préparer la réponse. En tout cas moi, ce que je te conseille si tu veux te lancer de façon plus pérenne dans l’évangélisation, c’est commence par prier. Prie pour tes voisins, prie pour tes amis et puis deuxièmement, ben aime-les. Et pas aime-les pour un objectif, aime-les parce qu’ils sont aimés de Dieu, aime-les parce qu’ils sont des créatures que Dieu a créé à son image. Aime-les, sers-les, c’est pas toujours facile, on a tous des emplois du temps de folie, mais prie, aime, développe des relations, des services, sois présent, sois pas absent de leur vie et puis à un moment donné, ben va falloir t’identifier en tant que disciple de Christ, t’es pas simplement quelqu’un de sympa, tu es quelqu’un qui aime Jésus et que ça… Alors comment on s’identifie, ben je sais pas, parfois simplement laisser une Bible trainer, ça ouvre des conversations, parler de ton week end, prier avant de manger, moi je sais que ça a été assez bouleversant la première fois que j’ai entendu ça, je me suis dis mais où je suis, 20ème siècle les gens prient avant de manger j’ai trouvé ça hallucinant, mais ça a suscité plein de questions pour la suite de la soirée. Ca peut être plein de choses ! Mais avec sensibilité, identifie-toi à un moment donné en tant que chrétien, pas en tant que quelqu’un qui aurait la moindre supériorité, on est juste des hommes et des femmes que Dieu a bien voulu sauver et on aime, on est passionné par Celui qui nous a touché, on aime Jésus. Et parfois, des personnes veulent en savoir plus, alors prépare toi à proclamer l’Evangile, si quelqu’un te donne 5 minutes, apprends à partager l’évangile en 5 minutes, si quelqu’un te donne 20 minutes, apprends à partager l’évangile en 20 minutes, si quelqu’un te donne l’opportunité de parler de la Bible en plusieurs rencontres, nous on a développé des outils qui permettent de présenter le résumé de la Bible en 6 rencontres, c’est juste des textes bibliques avec des questions-réponses, et c’est vraiment chouette de pouvoir, enfin moi j’aime beaucoup, et y a des gens qui ont fait ce parcours, ils ne sont pas du tout devenus chrétiens, et y en a d’autres qui ont embrassé Jésus, la foi chrétienne, qui se sont tournés vers Lui, c’est totalement libre bien sûr, c’est une œuvre que seul l’individu et seul Dieu fait dans les cœurs. Mais au moins tu peux proclamer, annoncer cet Evangile qui sauve. Voilà c’était mon troisième conseil.

Mon quatrième conseil, c’est engage toi dans l’église. On n’est pas des cow-boy isolés, solitaires quand on est disciple de Christ, engage-toi dans l’église, sers selon les besoins, tu vas découvrir là où tu es plus à l’aise, tu vas réaliser que Dieu t’a confié, Dieu va se manifester en toi pour répondre à des besoins plus facilement que dans d’autres, par exemple ce serait un très mauvais poste pour moi d’être trésorier, je suis pas, malgré des études de business, je suis pas très à l’aise avec tous les chiffres, et je suis un peu trop rêveur pour orienter sur d’autres thématiques, c’est pas ma place, alors que d’autres sont vraiment doués et pertinents, percutants dans ce genre de service. Donc au fil du temps, tu vas apprendre davantage comment mieux servir, et servir en fonction de la manière dont Dieu t’a câblé dans ta tête et dans ton cœur, ton cœur spirituel. Mais ce qui est important, c’est que tu cultives une attitude de service. La joie d’aimer, la joie de servir autrui et notamment les gens qui sont pas toujours reconnaissants, c’est triste, mais dans l’église il y a des gens qui sont pas toujours reconnaissants de ce qui se vit, ça peut être un peu décourageant, mais c’est pas grave, tu peux avoir une contagion sur eux plutôt que te laisser influencer par eux, tu peux les influencer par ta joie, ta joie de servir et les entraîner dans cette attitude de service.

Dieu nous invite en Colossiens à servir de tout cœur, quoique l’on fasse, de le faire de tout cœur comme pour le Seigneur. Et ça j’ai trouvé que c’était une belle opportunité d’être en communion avec Dieu aussi, pas simplement une sortie de spiritualité qu’on développe, mais c’est une spiritualité qui s’incarne dans un service, service du prochain, service de l’église, qui permet de rayonner, de briller pour Jésus Christ.

Cinquième conseil que je te donne sur les sept, c’est trouve toi un mentor. Un mentor, c’est un homme si tu es un homme, ou une femme si tu es une femme qui a quelques pas de plus, d’avance, et avec qui tu peux partager des fardeaux, avec qui tu peux demander conseils. Un mentor c’est pas pour une vie, pas pour toute la vie, ça peut être quelques mois, quelques années, peut être plus court. Tu vois quelqu’un qui est en fait, il m’intéresse dans sa manière de penser, dans sa manière de fonctionner, dans sa manière de servir, dans sa manière d’aimer Dieu, je veux qu’il m’apprenne. Demande-lui est ce que l’on peut se voir une fois par semaine, une fois tous les 15 jours, une fois par mois, c’est à vous de déterminer, passer du temps, tu viens avec tes questions, tu pries avec lui et tu essaie de voir comment il vit, et comment s’articule son chemin de vie. Et je crois qu’il faut vraiment pas sous-estimer le pouvoir, l’influence que peut avoir un mentor dans une vie. C’est exactement comme ça que l’apôtre Paul en parle avec Timothée où il encourage Timothée qui est un pasteur jeune laissé dans la ville d’Ephèse et il lui propose de transmettre à des hommes fidèles qui pourront encore transmettre à d’autres. Donc y a toute une chaîne dans la pensée de Dieu, une chaîne de transmission qui passe par des frères plus mûrs, qui transmettent à des frères plus jeunes en sorte qu’ils soient capables d’en transmettre à d’autres. La finalité, c’est que non seulement tu aies un mentor, mais que tu sois le mentor d’une personne si tu peux l’accompagner, et lui transmettre un peu de ce que tu as perçu de la vie chrétienne.

Sixième conseil. Lis de bons livres. Franchement lis de bons livres.

Et ton mentor pourra t’aider s’il aime lire, ou sinon tu pourrais demander à ton pasteur, aux anciens, tu peux regarder les blogs, les forums, ils sont souvent, ils donnent des éléments, ce livre c’est bien pour ça, c’est pas bien pour ça, c’est… Apprends à utiliser les ressources qui sont disponibles. On a un privilège en francophonie à être baigné de pleins de ressources et en plus avec internet, en même temps, c’est pas toujours un cadeau l’internet, mais y a de bonnes choses aussi donc profite. Moi y a certains auteurs qui me font du bien, j’aime bien leur passion, je la perçois dans leurs ouvrages, Francis Chan, de Piper ou de Keller, plutôt Keller pour son raisonnement très intellectuel sur certaines problématiques de théologie et d’apologétique, je le trouve très fin sur certains points, pour tous ces auteurs j’essaie de prendre ce que je trouve juste, parfois je laisse ce que je trouve un peu moins pertinent, enfin… de toute façon il n’y a que la Bible qui est parfaite ! Mais j’essaie vraiment d’être touché par leur compréhension. Et sache qu’il y a parfois des moments où tu va avoir envie plus d’étudier une thématique, donc de lire des auteurs plutôt qui te font du bien, ben tiens je voudrais penser à la Bible… euh pardon à l’église, je veux découvrir un peu plus ce que Dieu dit de l’église, alors tu peux lire « l’église intentionnelle » ou bien « l’essentiel dans la Bible » ou bien tu regardes sur un site de Excelsis.com par exemple, ou bien de maison de la Bible ou CLC et tu regardes, tu tapes le mot église et tu regardes tous les livres qui en parlent, et tu essaies d’en lire quelques-uns pour te former une idée d’un sujet. Euh ouai, mais utilises les talents que Dieu donne à certaines personnes pour t’édifier.

Et dernier conseil, le septième, choisi bien tes fréquentations. 2 Timothée 2. 22 nous dit « fuis les passions de la jeunesse, cherche la justice, la foi, l’amour, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur ». C’est incroyable combien on est une éponge, vraiment on est des éponges ! On va absorber la passion de l’un et on va aussi absorber l’influence de l’autre, parfois pas toujours bonne ! Fuir quelque chose pour poursuivre avec ceux qui évoquent le Seigneur d’un cœur pur, c’est l’un des éléments qui va être le plus structurant. Et bien sûr si tu es célibataire, jeune, en réflexion pour un conjoint un jour, tes fréquentations vont être déterminantes, la Bible nous encourage, dit de marier dans la foi, c’est-à-dire avec des gens qui partagent les mêmes valeurs fondamentales, c’est pas une question de préjugés spirituels, mais les gens qui partagent les même valeurs fondamentales, qui ont le même fondement, et moi j’observe trop de jeunes qui ont beaucoup d’ambition pour Christ, mais qui se laissent malheureusement prendre ben, par des principes qui vont les éloigner ensuite de ce désir de grandir pour Christ, ils vont vivre pour d’autres personnes ou d’autres projets, c’est franchement un peu dommage !

Voila mes 7 conseils pour grandir beaucoup en Christ, j’espère que, je sais qu’on pourrait donner d’autres conseils mais j’ai que 15 à 20 minutes pour chaque podcasts, donc je te donne quelques éléments qui j’espère t’aideront à te booster dans ta foi chrétienne, bon courage, bonne continuation et puis ouai super question !

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire. Florent est aussi conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser

>