Pourquoi est-ce important d’appartenir à une Église locale? (Épisode 18)

Épisode 18 traite d’une question très fréquente: « Est-ce important d’appartenir à une Église locale? Et si oui pourquoi? » Le pasteur Florent Varak donne 10 raisons pour lesquelles chaque chrétien devrait chercher à vivre dans une Église locale.

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’Un Pasteur vous répond: le podcast où la Bible répond à vos questions.

Retrouvez tous les épisodes d’Un pasteur vous répond sur:

 

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

Alors la réponse toute simple à cette question c’est : oui, c’est super important d’appartenir à l’église locale, et voici 10 raisons qui devrait te convaincre de son importance.

La première chose, c’est que l’église est précisément ce que Christ bâtit, construit, réalise :

La première fois que le mot est utilisé dans l’évangile, c’est en Matthieu chapitre 16 et Jésus dit la chose suivante en réponse à ce que l’apôtre Pierre vient de réaliser par une compréhension, une illumination qu’il reçoit du Père. Il réalise que Jésus est le fils du Dieu vivant, le Messie, le Seigneur et c’est là où on a cette phrase célèbre du Christ qui dit : « Pierre; tu es pierre et sur cette pierre je bâtirai mon église. » Alors « Pierre tu es pierre » il y a deux mots qui sont utilisés et qui sont différents. Pierre : petros le prénom, mais qui veut également dire “le caillou”. Donc Pierre tu es pierre, tu es caillou. Mais sur cette pierre : petra ce roc, ce rocher, cette déclaration si importante, je bâtirai mon église et les portes du séjour des morts ne prévaudront pas contre elles.  Donc l’église est vraiment au cœur de la préoccupation du Christ, il la bâtit, il la construit. Il la construit contre ceux qui ont le pouvoir sur la mort, les démons qui vont bientôt être vaincus à la croix et il bâtit pour amener ces gens, ces hommes et ces femmes qui sont morts dans leur péché, qui sont morts dans un aveuglement terrible. Et il bâtit son église sur les poussières et les ruines de la mort et à l’encontre de ceux qui détiennent les cœurs de ces hommes dans cet aveuglement. Donc, Jésus est à l’offensive, et l’église est à l’offensive pour pouvoir, pour faire en sorte que cette église grandisse. Il ajoute les uns et les autres à l’église et c’est vraiment sa préoccupation, son projet. C’est important pour Christ, donc ça devrait être important pour toi.

Deuxième remarque ou deuxième raison, c’est le lieu de redevabilité :

En Matthieu chapitre 18, nous avons la deuxième utilisation du terme « église » dans l’évangile de Matthieu, et dans ce contexte tout le chapitre est dédié aux types de relations communautaires que Christ voudrait que nous ayons. D’abord il commence en prenant un enfant, en le mettant au milieu de ses disciples et il leur dit : Voilà, si vous ne devenez pas comme un enfant et si vous ne vous convertissez pas, vous ne verrez pas le royaume de Dieu ou quelque chose en ces termes. En tout cas, ça commence par la conversion, et puis ensuite il détaille les principes qui doivent régler le type de communauté que nous formons. Et au milieu de ce chapitre, qui se termine d’ailleurs sur une notion de pardon assez spectaculaire, il évoque une situation, que l’on peut connaitre hélas trop souvent, qui dit :  Si tu vois ton frère pécher, va le retrouver seul à seul, et puis s’il t’écoute tu as gagné ton frère. S’il ne t’écoute pas, tu prends avec toi un ou deux témoins et l’idée c’est que les témoins puissent regarder si c’est toi qui a tort ou si c’est toi qui as raison, et qu’il faut vraiment reprendre le frère. Et s’il n’écoute pas ces personnes dis-le à l’église, s’il n’écoute pas l’église qu’il soit pour toi comme un païen, un péager. C’est-à-dire qu’à tes yeux, il soit comme un non chrétien. Alors on aime les non chrétiens, ce n’est pas une sanction qui doit être méchante ou dure, ça veut simplement dire que dans notre esprit, c’est quelqu’un qu’on voudrait conduire, amener à la foi et pas nécessairement quelqu’un qui fait partie de l’église. Ca veut dire que l’église est aussi un lieu où on va s’aimer, on va s’encourager et on va exercer un regard mutuel, une redevabilité mutuelle. Moi je sais que j’en ai eu besoin dans ma vie, je sais que j’ai encore besoin aujourd’hui que des frères regardent comment je marche, ils m’encouragent, parfois me reprennent. Ce n’est pas toujours évident, mais c’est utile pour cheminer. Et si je ne fais pas partie d’une église, je vais mener une vie totalement indépendante des uns et des autres et sans regard extérieur, je peux vraiment me convaincre que certaines choses sont acceptables ou normales, ou simplement devenir paresseux dans mon propre service. Donc l’église est importante, parce que c’est Jésus qui la bâtit, elle est importante car c’est un lieu de redevabilité qui me permet de grandir.

Troisièmement, c’est en église que vivaient les premiers chrétiens :

Dès le début du livre des Actes, après que le Saint-Esprit soit venu sur les apôtres, après que Pierre ait prêché, après qu’ils aient conduit à la foi un certain nombre de personnes, nous lisons en Actes 42 le verset célèbre : « Ils (tous ces nouveaux chrétiens) persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières. » Dès le début, il y avait cette notion  : je vais persévérer avec des gens et on remarque ces quatre axes :

– « L’enseignement des apôtres » : les apôtres nous ont laissé le nouveau testament, la Bible. (Avec les prophètes ils nous ont laissé ce dépôt extraordinaire que nous appelons la Bible). Ils persévéraient dans cet enseignement, donc je dois être dans un endroit où je peux entendre, où je peux découvrir, où je peux être interpellé sur l’enseignement des apôtres. Le lire bien sur moi-même, mais également il y a un événement lorsqu’il y a un homme qui vient prêcher l’écriture, vient nous communiquer quelque chose de la part de Dieu, et nos cœurs doivent être ouverts et ne pas mépriser les prophéties, l’exhortation prophétique qui nous est laissée.

– « La communion fraternelle » : tu as l’église, c’est le fait de pouvoir rire ensemble, mais pas seulement. La communion fraternelle a une notion de servir ensemble, la communion fraternelle a une notion de vie spirituelle ensemble, la prière des uns, la réflexion des autres va conduire, nourrir ma propre démarche.

– Et puis « la fraction du pain » : les commentateurs se divisent sur cette notion, est-ce qu’il s’agit de la fraction du pain comme on partage un repas et ce serait une manière d’accentuer la communion fraternelle dont la Bible vient de parler. Ou bien ce serait la participation au repas du Seigneur : au pain et au vin. Cette fraction du pain qui serait donc le témoignage d’une présence à la vie cultuelle de l’église et c’est un peu ma préférence : la fraction du pain serait là pour nous rappeler ce que Christ a fait et nous en rappeler de façon communautaire. On a besoin de l’église pour prendre le pain et le vin ensemble et se souvenir que l’on fait partie d’un même corps, mais aussi se souvenir que ce sacrifice est notre nourriture, que le sacrifice de Jésus est notre nourriture. Et on le célèbre, et on s’en souvient et on l’annonce et on le proclame jusqu’à ce que Jésus revienne.

– Et enfin dans « les prières » : et ces prières que ce soient les prières des psaumes ou la prière spontanée, que ce soit un retour de l’écriture, prendre une partie de ce que l’écriture dit et puis en faire un sujet de prière. Mais je vais être édifier par les prières des uns et des autres, c’est la troisième raison pour laquelle il me semble important de faire partie d’une église.

Quatrième remarque, quatrième raison pour cela, c’est le développement naturel de l’effort missionnaire de Paul en Actes :

On a vu le début de la vie de l’église, des premiers disciples dans le livre des Actes, mais c’est une réalité que l’on trouve tout au long du livre des Actes. Il te suffit de faire une recherche avec une concordance sur le terme église dans le livre des Actes et tu as voir à quel point l’église est l‘expression logique, la suite logique d’une personne qui vient à Christ. Actes 14 verset 23 pour ne citer que quelques exemples « Ils (Paul et son équipe) firent nommer pour eux des anciens dans chaque église et après avoir prié et jeûné, ils les recommandèrent au Seigneur en qui ils avaient cru. ». Ce qui est intéressant, c’est que juste auparavant, au verset 21, ils parlent de fortifier les disciples, d’évangéliser, et ensuite ils parlent de faire nommer ou nommer des anciens dans chaque église. Donc, dans ce contexte où Paul allait de lieu en lieu, il fallait structurer assez rapidement les églises lors de ces premiers voyages missionnaires. Et bien, il met en place une structure pour les églises. L’église est importante, elle se structure avec des responsables, avec des responsabilités. Il y a quelque chose qui est officiel dans la vie d’une église, et cela ne pouvait pas avoir lieu si on était simplement des électrons libres, des chrétiens libres. Actes 15 verset 41 « Il (Paul) traversa la Syrie et la Cilicie en affermissant les églises. » Donc ça fait vraiment partie du projet de Dieu, ces églises. Dans tous ce qu’elles ont d’imparfait, dans tout ce qu’elles ont de troublé, de difficile parfois ça fait partie du projet de Dieu. Et en Actes 16 verset 5 « Les églises se fortifiaient dans la foi et augmentaient en nombre de jour en jour. » Et voilà, je m’arrête là pour le livre des Actes, mais c’est la quatrième raison qui me semble en faveur de souligner l’importance de l’église. Elles existent, elles sont précieuses pour le Christ et dans l’effort missionnaire.

Cinquième raison, les épîtres parlent de l’église comme le corps du Christ :

Réfléchis à cette notion : le corps du Christ. Romain 12 verset 5 par exemple nous dit « Ainsi nous qui sommes plusieurs nous formons un seul corps en Christ et nous sommes tous membres les uns des autres. » Alors l’image serait grossière, mais imagine un petit doigt quelque part et puis un bras à un autre endroit et puis un pied à un autre endroit, c’est un peu gore comme image. Mais bien sur une église qui ne serait composé que de gens séparés les uns des autre, ne serait pas un corps. Et non seulement nous formons un corps, mais nous formons le corps du Christ. C’est une métaphore qui est reprise dans plusieurs endroits de l’écriture, et qui reflète cette notion que l’on ne va pas avoir les mêmes fonctions, on ne sera pas tous les mêmes membres les uns, les autres. Il y en a qui ont tel don, le Saint-Esprit va utiliser une personne d’une certaine manière mais ensemble nous formons un corps. Un corps qui doit être uni, qui doit refléter la personne du Christ dans ses relations, dans la manière de se comporter. 1 Corinthiens 12 verset 13 nous dit d’ailleurs que c’est l’objectif du baptême dans le Saint-Esprit (il y a eu un podcast sur cette question). « C’est d’un seul esprit que nous tous, pour former un seul corps, avons été baptisés, soit juifs soit grecs, soit esclaves soit libres et nous avons tous été abreuvés d’un seul esprit. » Donc voilà le baptême du Saint-Esprit c’est ce qui nous unit à ce corps qu’est l’église et ça fait partie des attentes de Jésus, lui qui baptise son église, que ceux qui deviennent ses disciples s’impliquent, s’intègrent concrètement à un corps local, à une église locale.

Sixième raison qui me semble souligner l’importance de l’église : c’est là où on apprend à aimer :

Moi je suis un homme très aimant seul, mais alors quand tu me mets avec des gens différents, difficiles, parfois je réalises que mon amour est limité. Je dois me repentir souvent, mes propos, mes attitudes ont besoin d’être raffinés. Et finalement le meilleur contexte où j’apprends à grandir sur ce domaine, c’est d’être confronter à ces différences, d’être confronter à ces gens. L’église est un lieu, et si tu regardes Romain 14, Ephésiens 4 et 5  et tous les passages de vie concrète que l’apôtre Paul développe dans ces épitres, on se rend compte à quel point on a besoin de l’église pour se frotter les uns aux autres, pour grandir en patience, pour grandir en amour, apprendre à se supporter les uns, les autres, à s’encourager les uns les autres, et à grandir en Christ. Sans l’église, avec ses difficultés je ne peux pas expérimenter cet amour que Christ veut que je manifeste.

Septième raison pour laquelle l’église est importante : c’est là où j’apprends la complémentarité.

Et je voudrais souligner que Dieu prévoit de nous utiliser, de manifester sa présence pour que l’on puisse être utile à la fois au corps du Christ et dans notre témoignage à l’extérieur. Je parle là de ce que l’on appelle les dons spirituels : 1 Corinthiens 12 à 14, Romains 12, Ephésiens 4, 1 Pierre 4 versets 10 à 11 ; Le Seigneur prévoit qu’en venant à Lui, à Christ, nous recevions cette capacité occasionnelle ou permanente de le servir de façon intelligente et de façon complémentaire aux autres, pour l’édification du corps de Christ. Et si toi tu te retires d’une église, tu enlèves à cette église ta contribution et l’opportunité d’être utile à ceux qui t’entourent. Et c’est dommage car Dieu compte t’utiliser et Dieu compte utiliser les autres dans ta vie pour cela.

Huitième raison qui me semble relever l’importance de l’église, Hébreux chapitre 10 verset  24 à 25 où il nous est dit : « Veillons les uns sur les autres pour nous inciter à l’amour et aux œuvres bonnes. N’abandonnons pas notre assemblée comme c’est la coutume de quelques-uns, mais exhortons-nous mutuellement et cela d’autant plus que vous voyez le jour s’approcher » :

Alors tu vois dans ce passage, on doit veiller les uns sur les autres, on doit nous inciter à l’amour et aux œuvres bonnes. Cela ne peut pas avoir lieu par SMS vraiment, enfin ça ne peut pas avoir lieu en ayant une église sur Facebook, ça ne peut pas avoir lieu même avec un podcast évidemment. Cela a lieu lorsque l’on veille réellement les uns sur les autres, que l’on prend des nouvelles les uns des autres, que l’on passe du temps, et qu’on observe comment les uns et les autres fonctionnent quelque soit la taille de l’église d’ailleurs. Une grande église, c’est plus difficile d’avoir ce genre de rapport global, mais on peut faire partie de petits groupes présents généralement dans ces grandes églises, et c’est l’occasion de pouvoir développer des liens plus proches et fraternels.

Neuvième raison qui me semble révéler l’importance de l’église :  c’est la manière dont Jésus parle en Apocalypse chapitres 2 et 3.

Nous sommes là à la fin du premier siècle, pratiquement tous les autres apôtres sont morts. L’apôtre Jean est le dernier qui reste, il a un âge assez avancé, on est autour des 94-96 après Jésus-Christ. Les commentateurs sont divisés sur cette question mais à la louche, c’est probablement ce qu’il en est. Et puis Jésus lui demande d’envoyer un courrier qui va contenir la révélation, le dévoilement que nous avons sur Christ dans sa gloire et dans l’avenir qui est notre espérance.  Dans ce contexte, là, il écrit à sept églises particulièrement, et on se rend compte qu’il n’écrit pas à des chrétiens comme ça isolés. Il dit : Ecris à l’église d’Ephèse ou bien de Laodicée, Pergame etc, (je n’ai pas mémorisé la liste des sept églises). Mais il écrit chaque fois à une église et à l’ange de cette église. Alors, on ne sait pas qui est cet ange là, ce qu’il représente. Ca peut-être un ange chargé de la surveillance de l’église d’un point de vue spirituel, ou probablement plutôt à celui ou ceux, de façon collégiale, qui sont chargés de la surveillance, du suivi de cette église. L’ange dans le sens de messager, messager de Dieu pour le bien de l’église. Toujours est-il que Christ parle à une église pour que cet ange, ces responsables puissent disséminer son enseignement, ses exhortations, ses mises en garde et mettre en place son programme. Si tu ne fais pas partie d’une église, tu ne peux pas entendre ce que l’Esprit dit aux églises. Et chacune de ces lettres se terminent « Que celui qui a des oreilles écoute ce que l’Esprit dit aux églises. » Et donc tu as à la fois cette communication de Dieu aux églises, donc une pluralité d’individus, mais également une exhortation individuelle à mettre en pratique ce que Christ dit. Donc l’église est une réalité universelle, on a beaucoup de passages qui parlent de l’église dans un sens universel. Tous les chrétiens depuis la Pentecôte qui ont été baptisés de l’Esprit, ou bien qui vivent à un moment donné dans l’histoire, mais on a également cette notion d’église locale dans lesquelles se vivent les réalités spirituelles, les encouragements réciproques et ces deux dimensions sont présentes dans l’Ecriture et nous démontrent à quel point l’église est importante.

Une dernière image, peut-être la plus belle que je voudrais te laisser, dernière raison pour laquelle l’église est importante, c’est que c’est l’épouse de Christ.

La métaphore de l’épouse est l’une des plus belles que nous ayons dans le Nouveau Testament. Il existe plusieurs métaphores qui décrivent l’église. On a parlé d’une avec l’image du corps mais il y a d’autres métaphores et celle de l’église épouse est peut-être la plus touchante parce que le couple c’est quand même le rapport le plus intime, le plus fort, le plus doux, le plus tendre, le plus à protéger que nous trouvions bien sûr dans l’expérience humaine et dans le Nouveau Testament.  Or à plusieurs reprises, l’église est présentée comme l’épouse, la femme de l’Agneau : Apocalypse 21 verset 9 ; Le couple, d’ailleurs, doit refléter cette relation unique entre Christ et l’église : Ephésiens 5 versets 25 et suivant ; Une métaphore que l’on reprend encore en 2 Corinthiens 11 verset 2. Tout ça pour dire que si toi avec tous ceux et toutes celles que Christ a sauvés, tu fais partie du corps du Christ, alors tu es l’épouse de Jésus Christ, ou tu formes avec tes frères et sœurs l’épouse de Jésus-Christ. Tu ne peux pas mépriser l’église, c’est quelque chose qui est important pour Christ, il veut avoir une relation intime avec son église et tu en fais partie, donc tu dois vivre cette dimension avec tout l’enthousiasme, toute la joie, toute la persévérance, toute la prière : parfois la prière d’agonie que Dieu bénisse cette assemblée, qui parfois passe par des temps difficiles. Et parce que nous sommes dans la réalité tous aussi faibles et pécheurs les uns que les autres.

Je te laisse avec un dernier verset, lorsque Paul parle aux responsables de l’église d’Ephèse, c’est la dernière fois qu’ils les voit, il leur dit : « Prenez donc garde à vous-même et à tous les troupeaux au sein desquels le Saint-Esprit vous a établis évêques pour faire paître l’église de Dieu qu’Il s’est acquise par son propre sang ». Voilà, vois-tu lorsque que Christ regarde son église, il ne voit pas que les faiblesses des uns et des autres et heureusement. Il dit que cette église « je l’ai acquise par mon propre sang, je l’ai acquise, je l’ai acheté pour qu’elle soit mon épouse, pour qu’elle soit sortie du ghetto dans lequel elle s’était trouvée. Je l’ai lavée, je l’ai purifiée, je l’ai sanctifiée et je l’ai justifiée, je l’ai glorifiée (en tout cas ça viendra) et cette église-là m’est précieuse, elle m’a coûté tout ce que je pouvais donner » et donc la regarder avec mépris, c’est vraiment pas comprendre l’importance, la puissance, la beauté qu’elle a aux yeux de Dieu.

Et donc, évidement oui, l’église est importante, oui tu dois faire partie de cette église, oui tu dois choisir une église qui reflète les intentions de Dieu. Tu dois être vigilant sur ces questions, regarder comment elle vit, regarder sa confession de foi, regarder comment elle est structurée, quels sont les points forts qu’elle souhaite mettre en avant, en faire un sujet de prière, mais oui tu dois faire partie d’une église. Pas simplement par devoir, mais par compréhension que c’est là le plan de Dieu pour tous ceux et toutes celles qui aiment Jésus-Christ.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser