La malédiction de Cham a-t-elle un lien avec la couleur de peau? (Episode 91)

Dans l'épisode 91, Florent Varak parle d'une fausse croyance qui fait un lien entre la malédiction de Cham et la race noire. Florent revient sur le passage en question dans Genèse 9.18-29, et y donne son interprétation.

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

La malédiction de Cham a-t-elle un lien avec la couleur de peau ? (Episode 91)

La malédiction de Cham a-t-elle un lien avec la couleur de peau ? (Épisode 91)

La question est posée : Que penser de la malédiction de Cham ? Et d’où vient l’idée qu’elle s’appliquerait à la race noire ? C’est une question drôlement importante que tu poses là, parce qu’elle est la cause – enfin, la mauvaise réponse à cette question est la cause de bien des souffrances absolument terribles et injustifiées dans l’Histoire.

Regardons le texte en détail, il se trouve en Genèse 9, et je vais lire à partir du verset 18 et jusqu’au verset 28 : « Les fils de Noé qui sortirent du bateau s’appelaient Sem, Cham et Japhet. Cham était le père de Canaan. C’est à partir de ces trois fils de Noé que toute la terre fut repeuplée. Noé se mit à cultiver la terre et il planta une vigne. Il en but le vin et s’enivra de sorte qu’il se mit tout nu sous sa tente. Cham, le père de Canaan, vit son père nu et sortit pour le raconter à ses frères. Alors, Sem et Japhet prirent la tunique de Noé et la placèrent sur leurs épaules, puis ils marchèrent à reculons vers leur père et le couvrirent. Comme leurs visages étaient tournés de l’autre côté, ils ne virent pas leur père tout nu. Quand Noé se réveilla de son ivresse, il apprit ce que son plus jeune fils avait fait, alors il s’écria : » Maudit soit Cannan ! Qu’il soit le dernier des esclaves de ses frères ! « Puis il ajouta : » Bénis soit l’Éternel, le Dieu de Sem, et que Canaan soit asservi à Sem ! Que Dieu étende le territoire de Japhet, qu’il habite dans les tentes de Sem et que Canaan soit leur esclave ! « Après le déluge, Noé vécut encore 350 ans. »

Tu l’as remarqué, tout d’abord, il n’y a pas de malédiction de Cham comme tu l’indiquais dans ta question, c’est Canaan, l’un des fils de Cham, qui est l’objet de la malédiction de Noé. Et cela n’a rien à voir donc avec la race noire. On va regarder de plus près ce texte, mais disons en un mot que cette malédiction se trouve accomplie lorsque Dieu donne la terre de Canaan aux descendants d’Abraham et qu’en aucun cas cette malédiction ne concernent les Noirs, et que de toute façon, cette malédiction temporaire ne doit pas masquer l’intention de Dieu de bénir toutes les nations au travers d’Abraham, y compris les Cananéens. En sorte que nous, qui avons vu l’accomplissement de la promesse en Christ, nous avons pour première responsabilité de parler de l’Évangile, de manifester que l’Évangile brise tous les murs qui séparent les nations, c’est comme ça d’ailleurs que je terminerai le podcast. Donc en tout cas tu as ma réponse en quelques phrases.

Mais j’aimerais qu’on regarde ce texte de plus près, et ça nous permettra de voir un petit peu mieux la question que tu poses.

  •  Alors nous sommes juste après le déluge, huit survivants de ce jugement cataclysmique. Noé, se saoule, se met tout nu, son fils Cham le voit et apparemment ne prend pas soin du déshonneur de son père et va raconter la scène à ses frères. Ses frères traitent leur père avec plus de décence et de pudeur. Certains ont supposé un comportement sexuel dégradant, déviant, c’est possible, mais en fait, c’est juste pas dans le texte donc, c’est difficile de se prononcer. On peut imaginer que le déshonneur et l’humiliation étaient terribles, surtout au sein d’un clan très réduit et le souvenir du désordre moral de la civilisation qui venait d’être détruite a pu peser sur la réaction de Noé.
  •  En tout état de cause, Cham se comporte mal, même si on ne sait pas exactement définir ce qui se passe, mais Dieu vient de bénir Noé et ses fils et j’imagine que Noé réalise qu’il ne peut pas maudire ceux que Dieu a bénis. Tu as entendu, Dieu vient de bénir Noé et ses fils, Cham y compris.
  •  Donc Noé, alors on imagine que là, il y a aussi une intervention prophétique de Dieu dans la vie de Noé, Noé maudit non pas Cham que Dieu a béni mais Canaan, le fils le plus jeune de Cham. Alors pourquoi Canaan et pas Cham ? Les commentateurs ne sont pas toujours d’accord sur la question. Si Noé venait de bénir ses fils, il ne pouvait pas en maudire un ; si Noé maudit le petit des fils de Cham c’est peut-être parce que c’est son plus jeune fils qui l’a humilié donc, il y aurait une sorte de parallèle « Mon plus jeune fils m’humilie, et bien je maudis ton plus jeune fils ». Tout ça a un place possible dans la réaction, mais ça fait un peu puéril quelque part, surtout sur la deuxième partie que je viens de citer.
  •  À mon avis ce qu’il faut relever plutôt, c’est que les fils caractérisent ici le comportement de leur lignée. On sait, notamment par l’histoire, que les Cananéens ont manifesté un comportement sexuel déviant extraordinaire, remarqué dans l’ensemble de la Bible et que l’archéologie confirme. Et donc en Lévitique 18. 3 on lit « Vous n’agirez pas à l’exemple de ce qui se fait en Égypte où vous avez habité, ni de ce qui se fait au pays de Canaan où je vous conduis. Vous ne suivrez pas les coutumes de ces pays » et ces coutumes elles sont assez violentes, assez déviantes.

Alors toute une lignée subit les conséquences du péché d’un père, ça semble un peu étrange. J’ai déjà abordé dans un podcast la question du péché des ancêtres, je n’y reviens pas ici, je te recommande néanmoins de l’écouter, je crois que c’était l’épisode 53. On réalise que c’est une parole qui est exceptionnelle ici, car la Loi interdit qu’on punisse un fils pour le péché d’un père, ça se trouve en Deutéronome 24. 16, mais Ézéchiel 18 le rappelle. On ne peut pas prendre un fils et le punir, l’accabler pour le péché d’un père. On est donc dans un évènement exceptionnel, historique, révolu, où Noé invoque une malédiction de Dieu sur une descendance, et je pense que cette malédiction vient de cette perspective prophétique que le fils de Cham, Canaan va se comporter un peu dans la lignée du comportement de Cham, ou en tout cas ne va pas honorer Dieu dans son corps et dans sa manière de vivre la sexualité, etc. Et donc c’est pour ça que, anticipant ce déroulement, ce développement et l’influence terrible des Cananéens sur les populations ambiantes, Noé maudit son petit-fils.

Alors qui est Canaan ? Canaan, c’est un nom qu’on trouve dans la table des nations de Genèse 10 et c’est un nom qu’on retrouve également dans les textes cunéiformes, égyptiens, phéniciens. Canaan devient le père de onze clans qui peupleront la région de la Palestine, de la Syrie et de la Phénicie. La ville de Jéricho est l’une des villes construites par les Cananéens.

La plus ancienne référence à l’existence des Cananéens vient d’une tablette trouvée à Mari qui rapporte qu’un militaire surveillait des voleurs et des Cananéens, c’est assez rigolo dans le contexte de ce que l’on lit ensemble. Et les lettres de El Amarna nous révèlent que la religion des Cananéens incluait la prostitution sacrée des hommes comme des femmes et le sacrifice d’êtres humains. Les fils de Canaan deviennent donc progressivement vraiment des gens cruels, immoraux et c’est assez légitime qu’il y ait cette malédiction, en quelque sorte, de la part de Dieu sur ce comportement.

Alors je reprends ta question par rapport à la race noire. Si on prend la table de nations de Genèse 10, ce sont d’autres descendants de Cham qui seraient à l’origine des peuples et des nations qui ont peuplé l’Afrique, notamment les fils de Cush. Donc ça n’a rien à voir avec la malédiction de Noé.

Et troisièmement, et là j’aimerais remarquer combien ce passage a été mal interprété pour justifier des choses absolument atroces. Tu l’as vu, nous l’avons vu ensemble, la justification de l’esclavagisme des Noirs d’Afrique à partir de ce texte montre à quel point n’importe quel idiot peut prendre un texte et lui faire dire n’importe quoi si ça l’arrange, et lorsque je parle ainsi, je crois que je cite de façon très approximative une citation de Shakespeare, on ne peut pas prendre les textes et les interpréter ainsi, surtout lorsqu’il y a des conséquences aussi terribles, même si je reconnais que dans l’Histoire, des chrétiens se sont saisis de ce texte pour justifier ce comportement absolument inique, détestable et inacceptable qu’est le racisme et l’esclavagisme. Alors il faut donc en aucun cas imaginer que la malédiction de Canaan concernerait la race noire, qu’elle impliquerait qu’il faudrait que nous, ou quelqu’un, assujettisse quiconque, ou que cela justifierait un esclavagisme racial quelconque, ou que cela concernerait des individus que l’on va prendre à parti à cause de cette malédiction. Par exemple, Melchisédek est un Cananéen et pourtant, c’est une figure de Christ. Donc on voit bien que Dieu accomplit son œuvre de salut envers des individus et qu’il ne faudrait pas imaginer que tous les individus sont sous un joug ou étaient sous un joug de malédiction avec ce qui est prononcé par Noé.

Qu’advient cette malédiction ?

  •  Et bien, le péché des Cananéens sera leur propre jugement. Qu’est-ce que je veux dire par là ? Peut-être que tu te souviens qu’en Romains 1, lorsqu’on abandonne Dieu, le Dieu Créateur, le Dieu législateur, et bien Dieu livre les hommes aux convoitises de leur cœur. Quelque part, la malédiction de Noé anticipe qu’ils se détourneront de leur héritage spirituel et qu’ils adoreront de faux dieux et qu’ils sombreront dans un chaos moral.
  •  Deuxième remarque, le péché des Cananéens prendra des siècles avant d’engendrer le jugement, je crois, dont il est question ici. Lorsque Dieu promet la terre des Cananéens à Abraham, il dit qu’il ne peut immédiatement occuper cette terre parce qu’il faudra plusieurs générations, 400 ans en fait, avant que la déchéance morale des Cananéens atteigne son comble, c’est en Genèse 15. Donc Dieu dit « effectivement il va y avoir un jugement, effectivement des peuples vont être tués. Et la prostitution sacrée et le sacrifice d’enfants, c’est inacceptable, je vais l’arrêter, il y aura un jugement. Mais ce jugement ne pourra avoir lieu que lorsque ce sera sans aucun retour possible. »
  •  Des siècles après la malédiction prononcée par Noé, le jugement de Dieu tombe avec l’invasion de la terre occupée par les Cananéens, et c’est là que s’accomplit cette terrible parole.
  •  Je voudrais aussi remarquer qu’au milieu de ce désastre et de ce jugement, comme chaque fois que Dieu juge avec puissance, Dieu manifeste sa grâce. On a Rahab, cette femme de la ville de Jéricho qui est sauvée, elle et toute sa famille. Ruth également sera sauvée…
  •  Et pour nous qui sommes de ce côté-ci de la croix, nous n’avons qu’un seul devoir : bénir ceux qui nous maudissent, bénir en priant pour les perdus, bénir en montrant des œuvres bonnes à ceux qui disent du mal de nous en sorte que, lorsque Dieu les visitera ils puissent donner gloire à Dieu, bénir en annonçant le pardon, l’honneur, la victoire à tous ceux qui se confient en Jésus-Christ. Alors voilà, c’est le rôle de l’Église.

Et pour la petite histoire et pour en finir avec ce qui concerne les Cananéens, je tombe à l’instant sur une étude issue du Journal Américain de Génétique Humaine, l’AJHG l’acronyme pour le groupe dont le titre est américain, qui s’est intéressé à l’ADN prélevé sur des squelettes de plusieurs Cananéens retrouvés dans des fouilles archéologiques, et qui révèle la continuité génétique de la population cananéenne. Il y a 5000 ans de présence historique des Cananéens, et notamment avec les Libanais actuels, je trouve que c’est fascinant. Donc pas de malédiction aujourd’hui, cette malédiction a été accomplie, et quand bien même il en serait de la responsabilité divine d’accomplir un jugement en son temps, il ne nous appartient pas de l’accomplir, il nous appartient de bénir avec l’Évangile.

Je termine avec quelques remarques sur le racisme, qui malheureusement est un mal universel. Il existe dans tous les pays que j’ai visités. C’est comme si l’homme devait absolument s’élever aux dépends des autres, c’est comme si des clans, des nations, des races, encore que la notion soit vraiment problématique quand on l’évoque en ces termes, devait pointer du doigt d’autres groupes, d’autres nations, d’autres clans pour les considérer comme inférieurs à eux-mêmes et pour s’élever.

Malheureusement, ce genre d’attitude conditionne des générations à venir. En prêchant sur Esther, j’ai été frappé de voir que Amalek haïssait les Juifs, et bien devinez quoi, Haman est un descendant d’Amalek et il veut la fin et la mort de l’ensemble des Juifs. Je me dis qu’en tant que parent, nous devons vraiment veiller à cet héritage de violence que nous pouvons laisser en étant raciste envers un moindre groupe, quel qu’il soit. Combien de jeunes ont dû lutter dans leur cœur à cause d’un racisme émanant de leur père. Quelles émotions fréquentes nous laissons dans nos maisons par rapport à d’autres peuples, nations, races, et encore une fois je n’aime pas cette appellation.

Pourquoi ? Parce que lorsque Paul a prêché aux Athéniens il dit en Actes 17. 26 « Il a fait que toutes les nations humaines, issues d’un seul homme, habitent sur toute la face de la terre, il a déterminé des temps fixés pour eux et les bandes de leurs demeures. »

  •  Nous venons tous d’un même couple, nous venons tous de ces huit personnes sauvées du déluge ;
  •  Nous sommes tous créés à l’image de Dieu : Juifs, Arabes, Auvergnats, Indiens, Caucasiens, Éthiopiens. L’être humain a une dignité intrinsèque qui ne dépend en aucun cas ni de sa race, ni de son pays, encore moins de son statut social, de son handicap, de son genre, etc. Nous sommes tous unis dans cette notion de porter l’image de Dieu ;
  •  Et nous sommes aussi tous pécheurs déchus devant un Dieu saint.
  •  Nous sommes tous invités à parvenir au salut de Christ et à recevoir le salut de Christ. Les pires hommes qui se repentent dans la confiance, les racistes comme ceux qui ne le sont pas ou moins, ont le même accès à Dieu, de la manière que le plus doux des hommes a le même accès à Dieu. Nous sommes tous égaux devant la croix et avec le besoin que la croix nous purifie de nos péchés.
  •  Notre défi n’est pas d’ériger des barrières, mais de proclamer à tous la bonne nouvelle de Jésus-Christ qui abolit tous les murs qui séparent les hommes.
  •  Je termine avec Éphésiens 2. 12-16 « En ce temps-là vous étiez sans Messie, vous n’aviez pas le droit de faire partie du peuple d’Israël, vous étiez étrangers aux alliances conclues par Dieu pour garantir sa promesse, sans espérance et sans Dieu dans le monde. » Je fais une petite parenthèse, à l’époque il y avait un certain racisme des Juifs envers les non-Juifs, et parfois des non-Juifs envers les Juifs, et ce que Paul souligne ici c’est qu’avant, il y avait ce genre de distinction, mais il continue au verset 13 : « Mais maintenant, par votre union avec le Christ, Jésus, vous qui autrefois étiez loin, vous êtes devenus proches grâce au sacrifice de Christ. Car nous lui devons notre paix, il a en effet instauré l’unité entre les Juifs et les non-Juifs, et abattu le mur qui les séparait en livrant son corps à la mort, il a annulé les effets de ce qui faisait d’eux des ennemis, c’est-à-dire de la loi de Moïse dans ces commandements et ses règles. Il voulait ainsi créer une seule et nouvelle humanité à partir des Juifs et des non-Juifs qu’il a unis en lui-même en établissant la paix. Il voulait aussi les réconcilier les uns et les autres avec Dieu et les unir en un seul corps, en supprimant par sa mort sur la croix ce qui faisait d’eux des ennemis. »

Voilà j’espère avoir répondu à ta question sur cette thématique, et merci parce que c’est une question importante qui a des conséquences assez concrètes sur la vie des hommes et des nations.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

  • Au-revoir Larry (1942-2020)

    C’est une nouvelle qui n’a pas fait la une des journaux, ni de la blogosphère évangélique française. Larry DeArmey, missionnaire en France pendant plusieurs décennies, est décédé à 78 ans, emporté des suites opératoires devant le libérer d’une masse...

    Lire l'article
  • Foire aux liens du 13 février 2016

    Commençons avec quelques livres gratuits. Christian audio offre ce mois-ci le livre audio: I Don’t Have Enough Faith to be an Atheist. Le logiciel biblique Logos offre 2 numéros d’une revue de théologie. Je sais… c’est pas...

    Lire l'article
  • 2 Vidéos expliquant l’Évangile

    Combien de vidéos connaissez-vous pour expliquer l'Évangile? En voici deux. N'hésitez pas à commenter leurs points forts. Si vous connaissez d'autres vidéos en français, laissez un commentaire! L'Évangile en 11 minutes: http://www.youtube.com/watch?v=cp8NPGxfTzc   L'Évangile en 2...

    Lire l'article
  • Anicet ZEBI dit :

    Merci Pasteur.

  • >