Les Méga Church sont-elles plus bénies que les petites assemblées? (Épisode 120)

Dans l'épisode 120, Florent Varak répond à une question concernant les méga Church, c'est-à-dire les très grandes Églises. Florent répond à cette question en expliquant que la Bible n'exprime pas de taille d'Église et ne donne pas norme à rechercher.

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (poadcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

Pour ce podcast, la question qui nous préoccupe est celle des Méga Church. Voici ce que nous recevons comme question : « Bonsoir, que pensez-vous des Méga Church ont-elles  plus la bénédiction de Dieu que les petites assemblées qui sont fidèles à la Parole ? Merci ».

Alors, une Méga Church c’est quoi ? C’est une église dont la taille est particulièrement imposante, c’est donc généralement au nombre d’individus qui la fréquentent, que l’on attribue ce label de Méga Church, souvent cela est associé à une personnalité importante charismatique, dans le sens générique du terme ; une personnalité qui est capable de rallier un nombre important d’individus autour de lui.

Cette taille critique est difficile à définir de façon absolue, car cela va dépendre des cultures de chaque pays, par exemple aux Etats-Unis, on parle de Méga Church à partir de 2000 personnes, et selon les centres de recherches de la vie religieuse américaine, il y aurait 1650 églises de cette taille aux Etats-Unis. Ce sont donc des véritables villes ou villages qui se rassemblent chaque week-end. La plus grande de ces églises, celle qui est probablement la plus connue je crois en tout cas, c’est celle de Joel Osteen, Lakewood Church, avec une participation de 52000 personnes avec 4 cultes en anglais, 2 cultes en espagnol chaque week-end.

L’église a racheté un stade pour accueillir tout ce peuple, et on trouve sur Google, tu trouveras pleins de photos, c’est un complexe assez imposant, et puis, généralement, comme je l’ai dit, c’est la personnalité du pasteur qui joue un grand rôle. Il y a une corrélation entre la capacité du pasteur à rassembler et la réalité objective d’un nombre important de personnes qui fréquentent une telle église.

A ma connaissance en France, il n’y a pas de marqueurs reconnus pour classer une église comme une Méga Church. Est-ce que c’est 300 personnes, est-ce que c’est 500 personnes, est-ce que c’est 1000 personnes, ça peut-être le débat de missiologues francophones, en tout cas, à ma connaissance, mais je ne suis pas toujours très versé dans ces questions, je ne connais pas de définition objective liée à la culture française qui permettrait de qualifier une église de Méga Church.

C’est, en tous les cas très probable, que nous ayons de plus en plus de ce genre d’église en France. D’abord, parce que tout ce qui vient des Etats-Unis, arrive en France, et puis deuxièmement, et plus sérieusement, parce qu’on peut se réjouir qu’il y ait aussi un impact un peu plus visible et un peu plus important de l’évangile, et à ce titre, il y a des églises qui sont en pleine croissance et qui deviennent, qui occupent la scène sociale de façon beaucoup plus visible que dans le passé.

Je passe à ta question : « Est-ce qu’une grosse église est un signe de bénédiction ? ». Alors, j’observe que c’est quand même intéressant que, dans le livre des Actes et dans les épîtres, ainsi que dans les descriptions d’église en Apocalypse 2 et 3, il n’y a aucune indication de taille qui serait fiable, à part la toute 1ère église, celle de Jérusalem.

Pourquoi je trouve que c’est intéressant d’observer, et bien, je crains que si nous ayons eu des chiffres dans le livre des Actes, ne serait-ce qu’une seule église, en disant : cette église avait 100 personnes, ou cette église avait 300 personnes, ou cette église avait 1000 personnes,- je parle là en dehors du moment du commencement de l’église-, alors tout de suite on se dit, mais ça c’est la norme. Parce qu’on a tendance à normaliser les informations que l’on trouve dans le livre des Actes, alors que c’est une histoire qui nous rapporte ce que le Saint Esprit a bien voulu faire, au travers des apôtres pour mener l’évangile de Jérusalem à Rome.

Ce n’est pas une histoire normative, qu’il faut imiter en tous points. Elle est informative de ce que Dieu a fait, de ce que les hommes ont fait, d’ailleurs pas toujours de la façon la plus juste ; je ne suis pas certain que le remplacement de Judas par exemple ait été la bonne manière de faire, je crois que Jésus avait en tête le 12ème apôtre qu’il comptait nommer, que cela viendra plus tard, avec Actes chapitre 9, mais ça c’est une autre question. Bref, on a aucune indication de taille, et c’est heureux, parce que ça nous évite de penser qu’une taille soit normative dans le Nouveau Testament.

J’ai dit : à part la première église, celle de Jérusalem où on sait qu’il y avait plus de 5000 personnes et donc c’était vraiment une Méga Church. Mais, c’est impossible de savoir la taille de l’église de Corinthe, ni celle de l’église d’Ephèse, ni celle de l’église d’Antioche, ni celle de Colosses, certaines d’ailleurs sont des petites bourgades, certaines de ces villes qui sont mentionnées dans le Nouveau Testament sont des petites bourgades, on ne sait pas combien de personnes ont vraiment été touchées par l’évangile. Et ça nous permet de comprendre, qu’il n’y a pas de taille idéale et que la taille idéale n’est pas à rechercher. Il y a une tâche fonctionnelle qui dépend d’un tas de critères, et qu’on pourrait aborder dans un autre podcast, mais ce n’est pas la question que tu poses.

Alors, est-ce que c’est un signe de bénédiction ? Et bien, je ne trouve nulle part, une félicitation explicite ou implicite à l’égard d’une église à cause de sa taille. Cela doit nous rendre prudents, pour dire : le grand nombre c’est forcément la marque de la bénédiction de Dieu. De la même manière, il ne faudrait pas non plus confondre la petite taille pour une marque de la fidélité d’une église. Parce que je sais qu’il y a certaines églises qui sont très anti-Méga Church et qui sont très fières de leur petite taille.

Je pense que les deux notions, ce n’est pas la taille qui indique la fidélité à Dieu, ce n’est pas la taille qui indique la bénédiction de Dieu. En tout cas, je ne trouve pas cela dans une des remarques du Nouveau Testament. Et donc, cela m’invite à une grande prudence, d’imaginer que la santé d’une église se mesure à sa taille.

Comment évaluer la santé d’une église ? Et bien, on peut prendre différentes mesures. On peut par exemple réfléchir à la manière dont l’église est décrite dans des métaphores fréquentes de l’écriture. Elle est décrite comme un corps, comme une épouse, comme une maisonnée.  Est-ce que l’église reflète vraiment ces 3 qualités ? Il y a d’autres métaphores qui sont utilisées, mais ce sont les 3 principales. Est-ce que l’église se considère et vit selon ces éléments ou métaphores ? C’est bien, ça nous fait rêver, ça nous fait imaginer, puisque l’église épouse de Christ : notion un peu aimante, passion, de bonheur de fréquenter. Est-ce que c’est le cas, est-ce que nos églises reflètent ça ? Je pense que ce serait une bonne manière de le voir.

Je me suis aussi intéressé à ce que Jésus dit des églises en Apocalypse Chapitre 2 et 3. Tu sais qu’Il parle à, qu’Il écrit plutôt à 7 églises, qui sont 7 églises historiques d’Asie mineure, qui ont une existence maintenant pour la plupart, une 30aine, une 40aine d’années peut être, quelque chose comme ça, et Jésus leur adresse un certain nombre de reproches, un certain nombre de compliments, et je trouve que ce sont des puits d’informations extraordinaires pour savoir la santé d’une église.

Ce que Jésus reproche à une église doit nous informer de ce qu’Il n’aime pas, ce que Jésus complimente dans une église, doit nous informer de ce que Jésus aime dans une église, et  c’est une source vraiment d’enrichissement de considérer cela, et il n’y a pas d’information de taille.

Par exemple à Ephèse, Jésus dit : « Je connais ta conduite, la peine que tu prends, ta persévérance. Je sais que tu ne peux pas supporter les méchants. Tu as mis à l’épreuve ceux qui se prétendent apôtres et qui ne le sont pas. Tu as décelé qu’ils mentaient, tu as de la persévérance, tu as souffert à cause de moi, tu ne t’es pas lassée. » C’est formidable ! Pourtant, « voilà pourtant une chose (au verset 6) que tu as en ta faveur, tu déteste les œuvres des Nicolaïtes tout comme moi ». Ce n’est pas une église chamallow, ils ont su discerner les faux prophètes, les faux apôtres, dire : toi tu es un faux serviteur de Dieu et ça,  ça prend du courage de le dire. Et ils ont su détester les œuvres de mouvements spirituels qui étaient opposés à l’évangile. Et c’est aussi amusant, quand on lit ce que Jésus dit à l’église de Smyrne, c’est la plus pauvre des 7 églises, mais il n’y a aucun reproche. On dit Waouh !, elle n’a rien, franchement, ce n’est pas l’église que tu choisirais, mais aucun reproche !

A une autre, Jésus dit : « Je sais que là où tu habites, Satan a son trône. Mais tu me restes fermement attachée. Tu n’as pas renié ta foi en moi, même au jour où Antipas, mon témoin fidèle, était mis à mort chez vous, là où habite Satan. » Mais par contre, il reproche quelque chose à cette église au verset 14 : « J’ai pourtant à faire quelques reproches, tu as chez toi des gens attachés à la doctrine de Balaam, qui avaient appris au roi Balak à tendre un piège aux Israélites. Ils voulaient qu’ils participent au culte des idoles en mangeant des viandes provenant de leurs sacrifices et en se livrant à la débauche. De même, tu as toi aussi des gens attachés à la doctrine des Nicolaïtes. Changes donc sinon, je viens à toi sans tarder et je vais combattre ces gens-là avec l’épée qui sort de ma bouche. » Et tu vois, quand Jésus reproche ces choses à ces églises, c’est plutôt sur ce qu’ils croient : leur persévérance ou non, et sur la manière dont ils luttent contre les erreurs des faux enseignants, des faux prophètes, pas la taille.

Une autre église, Jésus dit : « Je connais tes œuvres, ton amour, ta fidélité, ton service, ta persévérance. Je sais que tes dernières œuvres sont plus nombreuses que tes premières. » C’est juste exceptionnel, c’est formidable. Et un peu plus loin, un reproche. « Pourtant, j’ai un reproche à te faire, tu laisses cette femme Jézabel, qui se dit prophétesse, égarer mes serviteurs, en leur enseignant à participer au culte des idoles, en se livrant à la débauche et en mangeant des viandes de sacrifices. Je lui ai donné du temps pour qu’elle change, mais elle ne veut pas renoncer à son immoralité. »

Et puis à l’église de Sardes, c’est une église qui me fait vraiment peur, il n’y a pas de félicitations et Jésus dit : « Je connais ta conduite, je sais que tu passes pour être vivante, mais tu es morte. »

Et  tu vois, j’ai fréquenté des églises, des Méga Church de différentes tailles, 1 qui faisait 8000 et 1 autre en pleine croissance à 5000, et certains sont des amis, franchement, vraiment, et puis j’ai regardé l’histoire d’autres églises qui sont très connues, et on regarde ce qu’il s’y passe. Et on dirait facilement « là il y a des choses qui se passent », à cause de la taille, à cause du nombre de ministères, à cause des budgets phénoménaux, à cause de pleins de choses. Mais, je me dis cette phrase de Jésus, elle est vraiment à prendre avec solennité. « Je connais ta conduite, je sais que tu passes pour être vivant, mais tu es mort. » Et je me dis, ce n’est pas ce que les gens disent d’une église qui forcément la qualifient d’une église en bonne santé, rayonnante que Christ approuve. C’est ce que Jésus dit d’elle.

Et moi, c’est l’une de mes craintes, parce que quand une église a une super bonne réputation, il faut savoir pourquoi elle a cette bonne réputation. La taille en elle-même, n’est pas critère de réussite.

Les églises dites Mormones, sont en train de s’imposer comme une religion alternative dans le monde entier, mais leur taille et leur progrès ne signifie aucunement que la bénédiction du Dieu de l’écriture est sur ces églises. Donc je serai prudent.

Je ne vais pas passer l’ensemble des églises de l’Apocalypse en revue, de l’Apocalypse 2 et 3. Une autre manière de réfléchir à la santé de l’église, c’est de voir si elle assure les fonctions principales, mentionnées dans le Nouveau Testament.

Par exemple en Actes 14.21, il est question d’évangélisation, d’édification, de formation de leaders. Est-ce qu’on a ces essentiels qui ont lieu dans l’église ? Peut-être pas de façon continue, mais est-ce que dans le temps, on voit que ces 3 éléments sont mis en avant à différents moments, parce qu’on n’a pas toujours les ressources susceptibles de réaliser l’ensemble de ces fonctionnements.

Je répondrai ainsi : la taille n’est pas un indice de la bénédiction de Dieu. Ce serait un critère parce que l’église est censée être une lumière pour le monde environnant. L’évangile doit y être proclamé, le Seigneur doit vouloir normalement sauver au travers d’elle, donc c’est un critère, mais il n’est absolument pas décisif.

Est-ce que l’évangile y est pur, est-ce que réellement on peut entendre l’évangile ? Un homme qui est très connu, puisqu’il a pignon sur rue sur tous les réseaux sociaux, et il est publié très souvent dans ses méditations, dans ses bouquins, Joel Osteen,( et j’ai dit que c’était le pasteur de l’église la plus grande aujourd’hui je crois, aux Etats-Unis en tout cas). Mais quand il a été interviewé dans un show, il a refusé de prononcer que Christ était le seul chemin qui mène à Dieu. Donc, on se dit « bon, c’est sûr qu’il est super encourageant », quand on écoute son nom, on se dit “on va recevoir la bénédiction, on est des gens bénis, on est des gens bien”, et ça motive d’une certaine manière, et c’est important cet encouragement qui a lieu. Mais le problème, c’est que le fondement de cet encouragement n’est pas sur l’évangile et il a été critiqué justement pour être plutôt léger, carrément léger, sur les notions de péchés, de rédemption, de substitution de Christ qui vient pour mourir pour nos fautes et nos manquements. Il présent un Dieu qui est tout plein de joie, de bonheur, mais il ne parle jamais de jugement. Mais s’il n’y a pas de jugement, alors ça sert à quoi que Christ soit venu? Il vient nous délivrer du jugement, donc il y a des choses comme ça où l’on se dit : faut creuser un petit peu plus, je ne connais pas son cœur, cela ne m’intéresse pas d’ailleurs de me prononcer à ce sujet, mais dans ce qui est prononcé et véhiculé, je ne suis pas certain que Christ soit le Christ de l’évangile en tout cas, le Christ de l’écriture soit mis en avant de façon aussi forte qu’on pourrait le souhaiter.

Une autre chose, c’est : est-ce que Christ est au centre ? Lorsque Jésus se présente en Apocalypse chapitre 1, il est celui qui tient les étoiles dans sa main droite, il les tient fermement, et les étoiles sont les anges des 7 églises, et les anges semblent refléter les responsables de l’église.

Et on voit en cela, il dit que c’est lui qui est au centre de l’église, ce n’est pas les leaders qui sont au centre de l’église. Donc : est-ce que c’est Christ qui est magnifié, glorifié ou est-ce que c’est un système très humain qui est mis en avant, est-ce que les fondements de la foi, les fondamentaux du discipulat sont mis en avant, est-ce que les éléments qui favorisent une vie de communauté sont mis en avant, ainsi qu’un engagement dans la société ? Voilà, ce sont des choses auxquelles il faut réfléchir, qu’il faut regarder avec sagesse.

J’ai des collègues, qui sont pasteurs de Méga Church et qui sont vraiment mes amis, qui font un travail remarquable. A titre personnel, je suis un peu parfois mitigé sur leur forme. Souvent, les cultes sont un peu des concerts avec fumigènes et il y a des louanges-concert assez fort qui sont donnés. Ce n’est pas ma tasse de thé, mais par contre, leurs prédications sont béton et vraiment je suis émerveillé de ce que Dieu fait à travers d’eux, et c’est formidable, voilà.

Et je voudrais par contre terminer en suggérant d’éviter de croire en l’inverse. C’est-à-dire, qu’il y a des églises qui se vantent d’être des petites églises, en disant « nous, nous sommes fidèles, nous, nous finissons, nous faisons les choses bien, nous, nous ne regardons pas à la culture, etc… et je trouve que c’est un peu un enfermement qui est inverse et dommageable de ce que la question peut impliquer. Les petites églises ne sont pas nécessairement les églises plus fidèles, ni les plus bénies. Il faut les faire passer au crible des mêmes critères que j’ai évoqué : Est-ce que Christ est au centre ? Est-ce qu’il y a une proclamation de l’évangile ? Est-ce qu’il y a la volonté aussi de faire en sorte que tous les éléments de la vie de l’église soient vécus ? Ou, est-ce que c’est un peu un cercle fermé, un peu ésotérique, où on s’entend bien parce que l’on fait partie de la même famille, littéralement famille de sang ? Ou bien, est-ce que l’on prétend justement qu’on est le seul reste fidèle que personne d’autre n’a compris le bon chemin. Et là, ça pose le même problème que parfois on retrouve en sens inverse dans les Méga Church.

Ma conclusion serait de dire : il faut creuser beaucoup plus loin que simplement la taille d’une église pour dire que ça vient de Dieu ou pas, ou que c’est une bénédiction de Dieu ou pas. Ça peut tout à fait l’être, et Alléluia quand c’est le cas, et j’espère que cela suscite toujours une saine jalousie quand il y a de belles croissances qui sont fondées sur la personne de Christ, sur la proclamation de l’évangile. Puis en même temps, cela va nous amener à la prudence parce que les résultats ne sont pas toujours l’expression de la bénédiction de Dieu.

Je termine sur cette remarque : le prophète Jérémie n’a pas eu un ministère béni, son résultat est vraiment pitoyable en terme d’impact. Il était le seul vrai prophète face à une flopée de faux prophètes, mais il était lui le seul fidèle et les autres étaient des menteurs. Donc il faut vraiment se garder de conclure que la taille est indice fiable de la bénédiction de Dieu. Ce n’est pas forcément le cas.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser