L’espérance et la fin d’un monde

Devant l’anxiété montante, avec le déferlement de cette maladie, beaucoup s’interrogent sur le sens de cet événement. Certains y voient la fin des temps. Un déjà-vu qui rappelle, dans l’histoire récente, les fausses prédictions sur l’an 2000 (le mégabug informatique…), sur 2012 (le calendrier Maya…), et bien d’autres diseurs de bonne aventure. Comment la Bible aborde la fin de l’histoire ?

Cet article est la seconde partie d’un chapitre d’un livre collectif rédigé lorsque beaucoup avaient peur de la fin du monde, soi-disant annoncée avec le calendrier Maya (intitulé 2012 : La fin? disponible gratuitement ici). Il a été légèrement retouché pour le contexte actuel.

La première partie est accessible ici, et traite de l’espoir que la Bible offre face aux vicissitudes de l’histoire humaine.

Tout comme le 11 septembre a modifié nos manières de voyager, cette plaie pourrait changer bien des choses dans nos manières de vivre. Notamment si cette maladie devenait cyclique sans beaucoup de moyens de la prévenir. Cette vague fait penser aux cataclysmes annoncés dans l’Écriture (même si, il faut tristement le reconnaître, ceux-ci seront autrement plus dévastateurs). Est-ce un signe de la fin des temps ?

Chaque crise humaine a suscité cette interrogation. La peste a provoqué cette interrogation, comme la grippe de 1918, la persécution des protestants a conduit ces derniers à identifier le pape comme l’antichrist annoncé, tout comme plusieurs ont conclu qu’Hitler était, à coup sûr, ce sinistre personnage annoncé… Le Coronavirus est-il un marqueur de la fin du monde? Aucune idée! Il pourrait créer les conditions que la Bible décrit par avance, mais il se pourrait tout autant qu’il ne soit que l’un de ces nombreux soubresauts de l’histoire humaine, depuis la chute de Genèse 3. La fin pourrait tout aussi bien survenir dans 10 jours, 10 ans, un siècle ou bien davantage…

Ceux qui s’intéressent à cette phase ultime de l’histoire cherchent à connaître les signes qui la précèderont. Mais la Bible reste réservée sur cette question. Elle nous invite à vivre aujourd’hui avec Dieu. Et à lui faire confiance pour l’avenir. Toutefois, elle nous laisse quelques indices.

Dégradation morale

En écrivant à son jeune collègue, Timothée, l’apôtre Paul annonce que le comportement des derniers jours sera marqué par une nette régression des valeurs humaines et spirituelles :

 Sache bien que dans la période finale de l’histoire, les temps seront difficiles. Les hommes seront égoïstes, avides d’argent, vantards et prétentieux. Ils parleront de Dieu d’une manière injurieuse et n’auront pas d’égards pour leurs parents. Ils seront ingrats, dépourvus de respect pour ce qui est sacré, sans cœur, sans pitié, calomniateurs, incapables de se maîtriser, cruels, ennemis du bien ; emportés par leurs passions et enflés d’orgueil, ils seront prêts à toutes les trahisons. Ils aimeront le plaisir plutôt que Dieu. Certes, ils resteront attachés aux pratiques extérieures de la religion mais, en réalité, ils ne voudront rien savoir de ce qui en fait la force. Détourne-toi de ces gens-là !


La Bible, 2 Timothée 3.1-5

C’est bien sûr difficile à quantifier. On n’a aucune précision sur la durée de ce déclin (est-ce à mesurer sur deux générations ? sur un siècle ? sur dix ans ? Certains aspects étaient déjà évidents pour Timothée à son époque !). On n’a aucune précision non plus sur son étendue (s’agit-il des pays touchés par l’Évangile ? La planète entière ?). Mais on a l’impression de l’émergence d’un « chacun pour soi universel. » En tout cas, Jésus prédit que « l’amour du plus grand nombre se refroidira » (la Bible, Matthieu 24.12).

Faux prophètes

C’est la première mise en garde de Jésus dans son discours sur la fin des temps. « Faites bien attention que personne ne vous induise en erreur. Car plusieurs viendront sous mon nom en disant : ‘Je suis le Messie’, et ils tromperont beaucoup de gens […] De faux christs surgiront, ainsi que de faux prophètes » (la Bible, Matthieu 24.4-5, 24). Et lisez attentivement ce que Jésus dit ici : « Quant au jour et à l’heure où cela se produira, personne ne les connaît, ni les anges du ciel, ni même le Fils ; personne, sauf le Père, et lui seul » (la Bible, Matthieu 24.36).

Tous ceux qui annoncent une date sont donc, au regard de la Bible, de faux prophètes. Qu’ils soient pasteurs, prêtres… devins, chamanes… informaticiens ou scientifiques. 21 décembre 2012 est juste « une date de plus » parmi les nombreuses annoncées dans le passé. Le fruit de faux prophètes !

Catastrophes

Jésus annonce qu’il y aura des famines, des tremblements de terre, ainsi qu’une persécution accrue des chrétiens dans le monde (cf. Matthieu 24.6-10). Il est vrai que cela fait rarement la « une » de l’actualité, mais aujourd’hui « plus de 150 millions de chrétiens souffrent de discriminations graves ou d’actes de violence, que ce soit de la part de personnes d’autres religions ou de régimes totalitaires[i] ». Notre siècle a vu plus de personnes mourir pour leur foi chrétienne (sans violence de leur part) que dans tous les siècles précédents.

Les temps de la fin seront marqués par cet accroissement de catastrophes. Il sera donc possible de constater une nette augmentation. Soit par leur amplitude. Soit par leur fréquence.

Un mystère

Je mentionne un dernier signe. Il est assez mystérieux et on ne fera que l’évoquer brièvement. L’apôtre Paul annonce qu’un homme va se faire passer pour « Dieu » juste avant que Jésus ne revienne instaurer son règne :

Que personne ne vous égare d’aucune façon. Car ce jour n’arrivera pas avant qu’éclate le grand Rejet de Dieu, et qu’apparaisse l’homme de la révolte qui est destiné à la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu, et de tout ce qui est l’objet d’une vénération religieuse. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même dieu.


La Bible, 2 Thessaloniciens 2.3-4

Il emportera l’adhésion des masses qui le vénéreront comme « Dieu ». En comparant avec d’autres textes de la Bible, il semble posséder une assise à la fois religieuse et politique. Ça vous surprend ? Il y a soixante ans, un homme a presque réussi. L’histoire nous est rapportée par le masseur de Himmler, triste chef des SS.

Kersten est masseur, formé selon les traditions finlandaises. Né en 1898 en Estonie, il avait fait des études de kinésithérapie à Helsinki. En 1921, il rencontra à Berlin le Dr. Kô, frêle vieillard chinois, docteur en médecine en Angleterre et formé au massage par des maîtres tibétains. Dr. Kô enseigne Kersten. La représentation de Kersten est telle qu’il se fait convoquer par le Reichsfuhrer en 1939. Himmler souffrait en effet de douleurs d’estomac des plus atroces. Capable de le soulager, Himmler le fit souvent voyager avec lui pour qu’il le soigne. Kersten usera souvent de son influence pour sauver des milliers de vies.
         En mai 1940, les armées allemandes déferlaient sur le territoire français à une vitesse terrifiante et le train spécial de Himmler était un véritable grand quartier général mobile. Tous les services placés sous son commandement – Gestapo, S.S., renseignements, contre-espionnage, contrôle des régions occupées – y avaient leur bureau. Dans le sillage de ce convoi venaient des chasseurs d’homme, la faim, la torture, la mort.
         Pour échapper au passage des rails et des bâtiments ferroviaires, Kersten chercha refuge dans la petite bibliothèque que Himmler avait apportée. Il y fit une découverte qui le stupéfia. La Bible, le Coran, des exégèses et des commentaires, des traités de théologie, des textes mystiques et des ouvrages sur la juridiction de l’Église.
         Il demanda à Himmler :
– Vous m’avez bien affirmé qu’un vrai national-socialiste ne peut pas appartenir à une confession quelconque ?
– Assurément, dit Himmler.
– Mais alors ? demanda Kersten en montrant les rayons de la bibliothèque de campagne.
         Himmler rit franchement.
– Non non, je ne suis pas converti, dit-il. Ces livres sont de simples instruments de travail.
         La figure de Himmler devint soudain exaltée et Kersten sut qu’il allait prononcer le nom de son idole.
– Hitler m’a chargé de rédiger la Bible de la nouvelle religion nationale-socialiste.
– Je ne comprends pas, dit Kersten.
– Après la victoire du 3e Reich, le Führer supprimera le christianisme et établira sur ses ruines la foi germanique. Elle conservera la notion de Dieu, mais très vague, très confuse. Et le Führer prendra la place du Christ comme sauveur de l’humanité. Ainsi, des milliers d’hommes invoqueront dans leurs prières le seul nom d’Hitler et 100 ans plus tard, on ne connaîtra plus que la religion nouvelle.
         Kersten écoutait, la tête basse, craignant de montrer sur son visage qu’il jugeait ce projet de démence pure.
– Vous comprenez, pour cette « nouvelle Bible », j’ai besoin de documents, acheva Himmler.


« Missions dangereuses & services secrets », Vol. 2, Sélection du Reader’s Digest, 1973, pp. 230-231. D’après Joseph Kessel, Les mains du miracle.

Dans ces années sordides de l’épopée nazie, un homme a su endoctriner tout un peuple. Adulé, il était à deux doigts de se faire acclamer messie d’une nouvelle religion. Il semble que le scénario se répètera, et réussira, avant que n’advienne le retour de Christ.

2012 [2020?] sera…

2020 sera une année marquante. Elle aura son lot de peines et de joies. Une année particulière pour parler de l’espérance chrétienne. L’apôtre Paul termine son discours aux citoyens d’Athènes sur cet appel personnel à la foi.

Or Dieu ne tient plus compte des temps où les hommes ne le connaissaient pas. Aujourd’hui, il leur annonce à tous, et partout qu’ils doivent changer. Car il a fixé un jour où il jugera le monde entier en toute justice, par un homme qu’il a désigné pour cela, ce dont il a donné à tous une preuve certaine en le ressuscitant d’entre les morts. Lorsqu’ils entendirent parler de résurrection des morts, les uns se moquèrent de Paul, et les autres lui dirent : – Nous t’écouterons là-dessus une autre fois.


La Bible, Actes 17.30-32

L’espérance que le monde changera un jour radicalement est des plus stimulantes et des plus rassurantes. C.S. Lewis, professeur à Oxford, auteur des Chroniques de Narnia, est venu à la foi chrétienne assez tardivement. L’impact de cette espérance lui semble important :

En lisant l’Histoire, on découvre que les chrétiens ayant exercé la plus grande influence dans leur temps pensaient le plus souvent au monde à venir. Les apôtres eux-mêmes convertissant l’Empire romain, les grands bâtisseurs du Moyen-Âge, les Anglais évangéliques abolitionnistes de la traite des Noirs, tous ont laissé dans l’histoire universelle une trace indélébile car leur esprit était subjugué par la pensée du ciel. Or c’est depuis que les chrétiens ont, dans une large mesure, cessé de penser à l’autre monde qu’ils sont devenus inefficaces dans celui-ci.


C.S. Lewis, Les fondements du christianisme, Éditions L. L. B., Guebwiller, 1979, p. 141

La mouvance 2012 [les craintes de 2020] permet de rappeler à l’Église, parfois silencieuse sur cette dimension de l’avenir, qu’elle est appelée à proclamer cette espérance. Son auteur, Jésus-Christ, change la vie de ceux qui se confient en lui. Chacun des auteurs présente son cheminement spirituel. Vous aurez de quoi vous faire une idée de ce que cela veut dire, concrètement, quand l’Évangile touche une personne…


[i] http://www.portesouvertes.fr/persecution-des-chretiens/la-persecution-des-chretiens-dans-le-monde/qu-est-ce-que-la-persecution/

[ii] « Missions dangereuses & services secrets », Vol. 2, Sélection du Reader’s Digest, 1973, pp. 230-231. D’après Joseph Kessel, Les mains du miracle.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>