L’homme est-il corps, âme et esprit? (Épisode 202)

Il est difficile de définir très précisément l'essence de l'Homme. Qu'y a-t-il véritablement au fond de nous? Florent Varak nous présente ici une vision biblique de l'Homme, nécessaire à une relation d'aide pertinente.

Un pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts "Religions" (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

"Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance."

EPISODE 202 : L’homme est-il corps, âme et esprit ?

La question qui nous préoccupe pour ce podcast est la suivante :

< < Bonjour Florent. On m’a, depuis tout petit, enseigné que mon être était composé d’un corps, d’une âme et d’un esprit. Mon âme, me disait-on, est le siège de mes sentiments, de mes émotions, de mes désirs, de ma volonté tandis que mon esprit est la partie de mon être pouvant être régénérée et entrer en relation avec Dieu. La croyance en cette trichotomie impacte plusieurs autres doctrines. Par exemple, elle "permet" à certains de mes amis charismatiques de croire en la possession possible d’un chrétien, le démon se logeant dans l’âme ou le corps, tandis que l’esprit serait purifié par la présence du Saint-Esprit. En fait, de manière générale, c’est la doctrine de la sanctification qui serait impactée. Certaines personnes affirment aussi que notre relation avec Dieu peut se manifester par une certaine extase, transe, quand notre âme (donc l’intelligence, la volonté) se laisse soumettre par notre esprit, rempli du Saint-Esprit.

Les passages mis en avant pour justifier cette position sont généralement 1 Thessaloniciens 5.23 et Hébreux 4.12. La Trinité sert aussi souvent d’argument… Que faire de tout cela ? Mon être est-il en trois parties ou en deux seulement ? Et comment cela impacte-t-il ma sanctification et ma relation avec Dieu ? > >

Ouaah écoute, c’est une super question ! Ce sont des questions qui touchent la théologie avec des applications ou des implications très concrètes comme tu le soulignes dans la vie pratique.

Alors ce que je vais essayer de faire maintenant, c’est de regarder les fondements bibliques sur la trichotomie, ensuite je vais essayer de voir les fondements bibliques ou les arguments pour la dichotomie, je te donnerai mon avis, enfin ça deviendra assez évident assez vite, et puis je conclurai sur l’impact de ces considérations sur la relation d’aide, pour ce que j’en connais, je suis pas un spécialiste de la relation d’aide, loin s’en faut.

Alors pourquoi donc croire en la trichotomie ? Quels sont les arguments qui sont mis en avant ?

-Tu les as cités, effectivement la notion d’un Dieu trinitaire, puisque Dieu est un et il est aussi trois personnes, je l’ai démontré dans d’autres podcasts, tu pourras regarder ça plus en détail si ça t’intéresse. Comme l’être humain est créé à l’image de Dieu, il devrait forcément, disent les arguments, être composé de trois parties, à l’image d’un Dieu trinitaire.

– Et puis, il y a ces deux passages que je vais lire :

  •  1 Thessaloniciens 5.23 nous dit : "Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entier ; que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé sans reproche à l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ !"
  •  Et puis il y a Hébreux 4.12 qui nous dit : "Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus acérée qu’aucune épée à double tranchant ; elle pénètre jusqu’à la division de l’âme et de l’esprit, des jointures et des moelles ; elle est juge des sentiments et des pensées du cœur."

Alors on a donc, semble-t-il, au travers de ces textes, une description de l’être humain en 3 parties : corps, esprit, âme. Pour autant, à mon sens, ce n’est pas concluant. Et je vais te citer le théologien Wayne Grudem, un petit peu plus tard lorsqu’il parle un peu de ces textes, et je crois qu’il a raison lorsqu’il dit, il cite Marc 12.13, "Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force" et il dit qu’il ne faudrait pas en conclure que l’homme est composé de 5 ou 6 parties. Il écrit dans sa théologie systématique page 524, publié chez Excelsis :

"Il est préférable de comprendre que Jésus juxtapose simplement des termes quasiment synonymes pour accentuer son propos et démontrer que nous devons aimer Dieu de tout notre être. De la même manière en 1 Thessaloniciens 5.23, Paul ne dit pas que l’âme et l’esprit sont des entités distinctes, mais simplement que, de quelque manière que nous appelions notre partie immatérielle, il veut que Dieu continue à nous sanctifier entièrement pour le retour du Christ."

Et par rapport à Hébreux 4.12, il dit : "l’âme et l’esprit ne sont pas considérés comme des parties distinctes, ce sont simplement des termes supplémentaires pour parler de notre être intérieur"

– Dans le livre de Alain Nisus qui s’intitule "Pour une foi réfléchie", publié chez La Maison de la Bible, un excellent ouvrage, Alain Nisus note que l’origine de cette trichotomie vient en fait des pères de l’église qui étaient influencés par la pensée grecque et je te cite un passage de cet ouvrage qui dit :

"Certains chrétiens orientaux étaient ‘trichotomistes’. Au 2e siècle, Justin+ Martyr disait :" Le corps est la maison de l’âme, et l’âme est la maison de l’esprit "(Dialogues contre Tryphon, Paragraphe 4). Origène+ (env. 185-250) faisait de l’âme l’intermédiaire entre le corps et l’esprit. Pour ces chrétiens influencés par la philosophie grecque, l’esprit était le domaine particulier de la raison et de la pensée. Plus récemment, une autre schématisation tripartite" corps-âme- esprit "a été défendue par Watchman Nee+, célèbre prédicateur et écrivain chinois : elle fait de l’esprit la part" spirituelle "de notre être, celle qui se tourne exclusivement vers Dieu." Fin de citation.

Et en fait, j’espère que tu as noté que c’est l’influence grecque qui a donné cette perspective. En fait, dans la pensée grecque, le monde matériel était beurk ! Vraiment pas digne, c’était pas noble, c’était grossier, et puis il y avait le monde spirituel noble et pur et comme les deux, c’était comme de l’eau et de l’huile, ils pouvaient pas se rencontrer, et ben il y avait une…, il fallait que ce soit une matière intermédiaire en quelque sorte qui permette aux 2 de se rencontrer, et dans le cas de l’homme, ce serait l’âme qui pourrait faire cet intermédiaire. Or, on n’est pas du tout dans cette perspective dans la Bible. Le corps, matérialité, est l’oeuvre de Dieu, la création de Dieu, elle est belle, elle est absolument pas à être minimalisée.

– Ce dimanche, dans notre culte, l’animateur a lu ce texte magnifique de Jean 15.13 : "Il n’y a pour personne de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis". Curieux, je regardais un peu dans le grec comment ça se formulait, et en fait Jésus dit de donner littéralement son âme pour ses amis. Et bien entendu, quand Jésus meurt à la croix, il ne meurt pas qu’en donnant son âme, il donne son être tout entier, il se livre à la colère du Père pour que nous subissions pas cette colère. Il s’est donné corps et âme on pourrait dire, corps, âme, et esprit, corps, âme, pensée, force, émotion, tout son être a été donné en sacrifice pour nos péchés.

Donc tu vois les fondements théoriques de la trichotomie sont très faibles.

Maintenant je passerai à mon deuxième point, pourquoi croire en la dichotomie ?

– Et bien tu vois, je pense que le mieux, c’est que les arguments les plus forts, c’est de considérer que les métaphores qui décrivent l’être humain souvent, parlent de deux parties : une partie matérielle et une partie immatérielle.

  •  1 Corinthiens 5.5 en parlant de la discipline de cet homme : "qu’un tel homme soit livré à Satan pour la destruction de la chair, afin que l’esprit soit sauvé au jour du Seigneur Jésus !"
  •  2 Pierre 1.13–14 : "J’estime juste, aussi longtemps que je suis dans cette tente, de vous tenir en éveil par mes rappels, car je sais, comme notre Seigneur Jésus-Christ me l’a fait connaître, que mon départ de cette tente est imminent." Tu vois ? Il considère son corps comme une tente qu’il occupe, qu’il occupe sans pouvoir aller faire des courses ailleurs hein, quand il part c’est la mort, donc on est dans une tente, mais on est tissé à cette tente.
  •  2 Corinthiens 5 utilise la même métaphore de la tente et de l’être intérieur qui est sauvé.

– D’autre part il est quasiment impossible de distinguer dans les évangiles, notamment les trois premiers, l’utilisation de l’âme et de l’esprit. C’est souvent synonyme.

– Et puis le champ sémantique assez vaste du terme ‘âme’ montre que parfois, ça parle de la vie entière que l’on a vu avec Jean 15, parfois ça parle d’un autre aspect de l’être intérieur.

– Et comme le souligne Nisus et je cite :

"A l’encontre de cette schématisation, on relèvera que, dans les Psaumes, l’âme et le cœur se tournent de la même manière vers le Seigneur (Psaume 84.3), et que, pour Paul, nous pouvons prier avec notre intelligence, pas seulement avec notre esprit (1 Corinthiens 14.14-15). Or préférera donc parler de dualité entre l’extériorité et l’intériorité de l’être humain." (p. 236) Fin de citation.

Alors tu vois, je pense, enfin moi personnellement j’ai été convaincu par ces arguments et je suis devenu, ou en tout cas, je suis dichotomiste, ainsi que plusieurs théologiens, je crois que Henri Blocher est dichotomiste et ça me semble pertinent.

En même temps, qu’est ce que ça implique pour nous dans la relation d’aide ?

Alors je voudrais souligner que, même si l’on a dit que l’être humain était composé de deux parties matérielles et immatérielles, on n’a pas tout dit de l’être humain qui est d’une complexité immense. Et que, il faut vraiment voir qu’une distinction en deux parties ne fait pas honneur à cette complexité redoutable. En fait, il faudrait bien définir, et ce serait difficile, tout le vocabulaire employé pour désigner le corps, la nature humaine, la chair, l’être extérieur, l’être intérieur, le nouvel homme, l’âme, le cœur, l’esprit, les pensées, la force, les reins, etc. Et tu vois, tous ces éléments qui sont utilisés dans la Bible avec des sens parfois un petit peu différents, montrent que l’être humain est d’une complexité redoutable, une complexité intégrée, composé certes d’un être matériel et d’un être spirituel, tressés l’un et l’autre jusqu’à la mort, et que chacun de ces éléments met en jeu des organes et des aptitudes nombreux et qui sont en interaction les uns avec les autres.

Alors comment gérer cette complexité en relation d’aide ?

– Ben d’abord avec un peu d’humilité pour éviter de sortir ou de brandir des schémas tout simples. Méfiez-vous de ceux qui vous vendent la résolution de toute cette énigme à petits coups de slogans avec ‘corps/âme/esprit’ ou ‘corps/âme’ et voilà comment ça marche !

Et en fait, en plus, ce sont des parties qui sont profondément influentes les unes sur les autres.

Dans les années 50, deux cardiologues aux États-Unis, qui traitaient donc de problèmes cardiaques par des médicaments, pour soigner le corps, ont remarqué que les sièges de leur salle d’attente, c’est absolument fascinant, les sièges de leur salle d’attente étaient usés sur le bord avant des sièges. Ils en ont conclu que leur patientèle était des gens stressés qui n’arrivent même pas à s’asseoir au fond de la chaise, ils étaient constamment sur le bord de la chaise et que, peut-être qu’ils fallaient qu’ils prennent aussi en compte cette dimension, et ils ont appris à soigner le stress de leurs patients et ils ont eu des résultats, qui complétaient bien sûr les résultats qu’ils avaient avec les médicaments.

Donc le corps est influencé par la disposition de l’être intérieur. Un psychiatre a montré combien nos "états de conscience", il s’appelle Christophe André, a une conséquence sur la manière dont nos corps fonctionnent.

Alors il faut vraiment réaliser cela et ne pas être trop à séparer les choses.

– Ensuite, il faut sortir de ces fables spiritualistes qui affirment gratuitement, et je le cite parce que tu l’évoques, qu’un démon n’habiterait qu’une partie d’un être humain.

Un démon peut affecter une partie d’un être humain, par exemple il affecte une femme âgée dans son corps, dans son dos et qui était voûtée, je parle là des Évangiles, un démon peut affecter une personne en lui donnant un comportement suicidaire et violent, c’est le cas d’un enfant dans les Évangiles, une connaissance médiumnique, c’est le cas de cette femme à l’esprit de Python.

Mais il n’y a rien dans la Bible qui indique le "comment" de ces choses. Et par contre, elle dit, comme une bonne nouvelle, que dans l’Evangile de Jésus-Christ, nous sommes libérés du pouvoir des ténèbres, transportés dans le royaume du Fils bien aimé, c’est ce que Colossiens 1.13-14 nous dit. Dans l’Evangile et dans l’application de Jacques 4.7 et de 2 Timothée 2.24-26, nous vivons une véritable délivrance de ces oppressions.

Alors, revenons maintenant à la dernière partie de ta question. Que penser des thérapies se nommant chrétiennes et qui se construisent sur cette formule trichotomiste ? Comment expliquer qu’elles marchent ?

Je vais te surprendre, mais ce n’est pas forcément problématique. Je suis sûr que ça marche, je suis sûr que ça fait du bien, sur certains problèmes, sur certaines questions et je t’explique pourquoi.

Justement parce que l’être humain est très compliqué, et qu’il a de multiples dimensions, certaines intuitions que l’on peut avoir sur le fonctionnement de l’être humain va précisément répondre à un des problèmes, à un des aspects de nos vies.

  •  Si je devais utiliser une image, j’utiliserais l’image d’une vis plate, d’un tournevis plat, pardon, que tu utiliserais pour dévisser ou visser une vis cruciforme. Ça marchera parfois, ça marchera pas pour tout, mais c’est une mauvaise manière enfin, c’est un mauvais outil pour la problématique que tu as, mais en même temps ça marchera parfois parce que les dimensions vont matcher.
  •  Ou bien, si tu prends une image à basse résolution, tu pourras faire certaines choses avec cette image à basse résolution, mais tu ne pourras pas l’imprimer sur grand format, etc.

Tu comprends ? C’est que conceptualiser l’être humain, c’est compliqué et on peut arriver à faire des choses qui marchent, parce que on va toucher un nerf sensible de l’individu, même avec une théorie pas forcément très très achevée.

Plus les théories seront grossières, bien sûr, moins elles seront capables d’aider sur le long terme et de façon correcte.

Mais ça peut marcher ; d’ailleurs il y a plein de trucs qui marchent, et parfois un peu de bon sens ça doit être utile. Une activité physique régulière fait du bien ! Ça fait du bien sur le physique, mais ça fait du bien sur le mental. Certains régimes alimentaires influencent nos humeurs, parfois un conseil pour le corps est utile.

Ceux qui sont constamment mécontents et qui râlent constamment sont plus souvent déprimés, colériques, et isolés. Et les neurosciences montrent aussi pourquoi, c’est assez fascinant ! Et le développement d’une attitude de reconnaissance, centrée sur les autres, changera vraiment nos chemins neuronaux, beaucoup plus plastiques qu’on le croyait ; vont vraiment changer nos comportements, et parce que nos comportements vont changer, nous serons bien mieux intégrés dans la société. Beaucoup plus heureux d’être aimé et d’aimer parce que c’est quand même les dimensions que l’on cherche à réaliser dans une situation de relation d’aide.

Parfois, apprendre à une personne à méditer chaque jour quelques minutes sur la Parole de Dieu, avec un temps de silence, ou un temps de louange, ou de mémorisation, apprendre à se saisir des promesses de Dieu, ça va l’aider à poser son stress, ça va impacter tout son quotidien.

Et puis, lorsqu’une personne seule, déprimée, triste de ses échecs, de sa solitude, de ses manquements, de ses propres erreurs va voir un conseiller, et que ce conseiller l’écoute, que ce conseiller va lui permettre de sortir la crasse qu’elle n’a peut-être jamais dit à personne, ça aide énormément ! Il ou elle va vivre un véritable soulagement.

Beaucoup de thérapies, y compris séculières, y compris dans les spiritualités des autres, vont aider une partie de l’être humain, parce que ça va donner du sens à cette partie là de l’être humain. Y a pleins de trucs qui marchent, y compris dans des approches qui me semblent absolument fumeuses, et qui sont beaucoup trop réductrices sur l’être humain.

Toute façon, tous nos schémas sont des réductions, il faut en être conscient. Et à partir de cela, essayer de comprendre de façon le plus juste possible, le fonctionnement de l’être humain.

Personnellement, je préférerais qu’un thérapeute utilise, ou décrive l’être humain de trois sens, si vraiment il veut emprunter le langage trichotomiste en parlant d’un centre corporel, d’un centre émotionnel et d’un centre spirituel, et puis que lui-même crée alors les éléments de la Bible pour les intégrer un peu dedans, plutôt que de prendre des termes bibliques et mal les utiliser. Voilà.

Alors, comment conclure face à tout ça ?

Ben, il faut bien connaître sa Bible, il faut bien connaître son Dieu, il faut avoir l’humilité de voir comment la Bible aborde les choses.

Alors si tu veux aller plus loin, moi je te recommande le livre de Paul Tripp Instruments entre les mains du Rédempteur publié chez Impact, ou bien de suivre alors c’est plus exigeant, les formations qui sont proposées en ligne chez la Fondation du conseil biblique, groupe québécois remarquable, qui a vraiment je trouve, su réfléchir de façon théologique et pratique sur l’être humain et son fonctionnement.

Je conclus avec une chose.

Le véritable changement qui est le premier changement à viser, c’est celui de la nouvelle naissance. Pourquoi ? Parce que l’être humain dans sa complexité reste un être séparé de Dieu, mortel, et qui est même dans une situation d’esclavagisme vis-à vis de lui-même, parfois vis-à-vis des êtres spirituels et il a besoin de connaître ce renouveau, cette connexion à Dieu, de naître d’en haut, c’est comme ça que la Bible en parle en Jean chapitre 3, naître d’en haut ou naître de nouveau, les deux expressions sont possibles, les deux traductions sont possibles, et ça, ça nous connecte avec un Dieu qui va habiter en nous par son Saint-Esprit et qui va donner un véritable renouveau. C’est le premier des changements le plus important et qui fait que : wouaww ! même si je suis abandonné des autres, Christ ne m’abandonnera jamais. Même si j’ai commis des fautes, Christ m’a pardonné. Même si j’ai connu des échecs, Christ va me relever. Y a aucune comparaison possible entre la souffrance des temps présents et la gloire qui me sera révélée.

Et donc la nouvelle naissance me place dans une situation d’espoir, d’espoir quotidien, actuel par la présence de Dieu et ses promesses, et espoir futur avec la rédemption qui un jour touchera mon corps, mon être tout entier par la résurrection et il me placera dans ce monde avec Dieu.

Comment se l’approprier ? Comment recevoir ce don ? Ben effectivement, on se l’approprie pas, on le reçoit, on le reçoit par la foi, par la repentance, on réalise que l’on a offensé Dieu, mais que Dieu est venu payer pour nous nos péchés et que nous pouvons humblement venir à lui en disant "Je me suis planté, Seigneur, pardonne moi, je crois que tu es mort à la croix pour moi, que tu as couvert ma honte avec ton honneur, et je viens à toi, confiant que tu peux renouveler mon être et m’envoyer ton Saint-Esprit pour cheminer maintenant différemment". Et vient ensuite, une vie nouvelle, qui doit être fondée ensuite sur un apprentissage grandissant de la Parole de Dieu, dans un contexte où des frères et sœurs vont pouvoir m’aider à grandir, dans un contexte où les disciplines de la vie chrétienne vont structurer ma pensée, mon être intérieur, mes émotions tout mon être, corps, âme et esprit ! Tout mon être ! Pour que je puisse ressembler progressivement à la personne de Christ, représenté en attendant d’être happé par Jésus-Christ lui-même et transformé à son image et alors je serai comme lui Il est, c’est l’une des promesses magnifiques qui est associée à l’Evangile.

Voilà, j’espère avoir répondu à ta question. Une question qui n’est pas évidente, bien sûr et qui pourrait exiger de plus longs développements.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>