Peut-on manger de la viande halal? (Épisode 63)

L'épisode 63 traite de la question des viandes halal : peut-on manger des viandes sacrifiées à un autre Dieu ? Après avoir défini la notion de viande halal Florent Varak formule 5 remarques sur le sujet en se basant sur 3 textes principaux : 1 Corinthiens 8 versets 4 à 13 ; 1 Corinthiens 10 versets 19 à 30 et Romains 14 versets 14 à 22. Il termine en citant l'exemple de l'attitude de Paul.

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’Un Pasteur vous répond: le podcast où la Bible répond à vos questions. Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un pasteur vous répond sur:

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (poadcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

La question est posée : si je sais que la viande servie est halal dois-je la manger, elle est sacrifiée à un autre dieu ?

Merci pour la question; c’est une question importante alors que nous sommes de plus en plus aux contacts avec les populations musulmanes, et qu’il convient d’avoir un avis sur cette problématique ou cette thématique.

Je dois avouer que je ne suis pas du tout un expert, et c’est même un euphémisme que de le dire ainsi, à propos des règles du halal et de la charia, donc j’ai regardé sur wikipédia, j’ai regardé sur différentes sources internet, et voilà ce que je trouve. (J’espère que c’est juste, qu’il n’y a là aucune caricature, sinon tu me diras si je vois mal les choses, ou si un auditeur a des renseignements un petit peu plus précis…)

Le terme halal désigne ce qui est licite ou autorisé par la charia, la loi islamique et cela touche notamment mais pas exclusivement, les prescriptions alimentaires.

Je cite un extrait du coran que j’ai trouvé qui dit : Vous sont interdits la bête trouvée morte, le sang, la chair de porc ce sur quoi on invoque un autre nom que celui de dieu, la bête étouffée, la bête assommée ou morte d’une chute ou morte d’un coup de corne et celle qu’une bête féroce a dévoré.

Il y a d’autres précisions qui sont données, mais grosso modo, si je fais la synthèse de ce que je trouve sur cette question, et lorsqu’on l’applique particulièrement à la viande, la viande halal c’est deux choses :

  • c’est premièrement, une méthode d’abattage des animaux qui consiste à trancher la gorge pour que le sang se répande car il n’est pas halal, c’est-à-dire qu’il n’est pas permis;
  • et puis deuxièmement, l’abattage peut être réalisé par un musulman qui invoque le nom d’allah en prononçant une bénédiction que je ne citerais pas en arabe parce que je ne connais pas cette langue, mais qui veut dire : au nom de dieu le plus grand.

Maintenant comment est-ce qu’on doit aborder la question d’un point de vue biblique ?

D’un point de vue alimentaire, je ne pense pas que ça pose le moindre problème, bien sûr. C’est assez proche de la manière dont l’ancien testament demandait que les viandes soient préparées et il y a certainement une manière très saine de manger ainsi.

Ceci dit, que faut-il comprendre de cette bénédiction prononcée par un musulman au nom d’un dieu qui n’est pas le Dieu des chrétiens ?

Je voudrais te renvoyer à un certain nombre de textes.  Il y a en fait trois chapitres du nouveau testament qui parle longuement de cette question et aussi quelques versets ici et là. Mais je voudrais concentrer mon attention particulièrement sur ces chapitres : il y a 1 Corinthiens 8, notamment les versets 4 à 13, 1 Corinthiens 10.19-30. Et puis il y a Romains 14.14-22 que nous allons lire ensemble. Je ne vais pas les lire dans leur entièreté, ce serait bien que tu prennes le temps de les lire pour te faire une opinion plus précise. Mais après la lecture je ferai quelques remarques de synthèse de l’ensemble des données que je trouve sur cette question.

L’apôtre Paul écrit, nous citons l’écriture, la bible en Romains 14.14-22 : « Je sais et je suis persuadé dans le Seigneur Jésus que rien n’est impur en soi, mais si quelqu’un estime qu’une chose est impure, alors elle est impure pour lui. Si pour un aliment, ton frère est attristé, tu ne marches pas selon l’amour. Ne cause pas par ton aliment la perte de celui pour lequel Christ est mort.

Ce qui est bien pour vous ne doit pas être un sujet de calomnies, car le royaume de Dieu c’est non pas le manger ni le boire, mais la justice, la paix et la joie par le Saint-Esprit. Celui qui sert Christ de cette manière est agréable à Dieu et approuvé des hommes, ainsi donc recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle.

Pour un aliment, ne détruis pas l’œuvre de Dieu; en vérité tout est pur, mais il est mal pour l’homme quand il mange, de devenir une pierre d’achoppement. Il est bien de ne pas manger de viande, de ne pas boire de vin, et de s’abstenir de ce qui pour ton frère est une cause d’achoppement de chute ou de faiblesse. Cette foi que tu as, garde-la pour toi devant Dieu. Heureux celui qui ne se condamne pas lui même dans ce qu’il approuve. Celui qui a des doutes au sujet de ce qu’il mange est condamné parce que sa conduite ne résulte pas de la foi, or tout ce qui ne résulte pas de la foi est péché. »

Voici ma synthèse :

1 – Il n’y a qu’un seul Dieu, et les idoles sont impuissantes et les faux dieux sont impuissants. 1 Corinthiens 10.19 nous dit que : « Dis-je donc que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose ? ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement ! » Et la formulation originale ne laisse aucun doute que cette question appelle une réponse négative : il n’y a rien dans la viande sacrifiée à un quelconque dieu, à une quelconque idole, à un quelconque nom divin, il n’y a rien qui rende cette viande impure en tant que telle.

Cela me rappelle Jérémie 10.5 qui nous dit que « les idoles sont incapables de faire du bien comme elles sont incapables de faire du mal ». Il y a une sorte de superstition de croire qu’un aliment ou qu’une autre forme, un autre objet peut être contaminé intrinsèquement par les consécrations à une idole. Le problème vient de notre conscience ou éventuellement de l’usurpation  de la peur que le diable peut faire peser sur ces situations ou nous rappelant peut-être parfois un passé… Enfin, ça c’est une autre question pour un autre podcast. Toujours est il, il n’y a qu’un seul Dieu et les idoles sont impuissantes et les viandes sacrifiées aux idoles ne sont rien d’autre que de la viande.

2- Il n’y a pas d’aliments impurs même s’ils ont été voués aux idoles. 1 Corinthiens 8.4 nous dit à propos de la consommation des viandes sacrifiées aux idoles : « nous savons qu’il n’y a pas d’idoles dans le monde et qu’il n’y a qu’un seul Dieu. » Donc c’est un exercice en quelque sorte futile que de vouloir consacrer un aliment quelconque à une quelconque divinité, et ça ne rend pas l’aliment impur. Les aliments ne deviennent pas contaminés par une prière ou par un rite. 1 Corinthiens 8.8 nous dit : « Ce n’est pas un aliment qui nous rapprochera de Dieu; si nous ne mangeons pas, nous n’avons rien de moins, si nous en mangeons, nous n’avons rien de plus.

3- Il faut respecter sa propre conscience, son niveau de maturité ou son niveau de peur. En conséquence, si tu es gêné par de la viande halal, mais n’en prend pas. Tu as tout à fait le droit de ne pas en manger. 1 Corinthiens 8.7 nous dit : « Mais tous n’ont pas cette connaissance; en effet quelques-uns, retenus encore par l’habitude à l’égard de l’idole, mangent de ces viandes en tant que sacrifiées, et leur conscience qui est faible en est souillée. » Qu’est ce que dit l’apôtre Paul ?

Certaines personnes sont encore hésitantes, elles viennent du monde de l’idolâtrie, elles se sont converties, mais lorsqu’elles mangent des viandes sacrifiées aux idoles, ça leur rappelle un culte précédent et ça les fait chuter, ça les fait revenir en arrière, ça leur fait aimer ces idoles passées plutôt que de les fortifier dans leur amour de Jésus Christ.

Et l’apôtre Paul dit : il faut avoir conscience de ses forces et de ses faiblesses et il ne faut pas aller au-delà de ce que l’on est capable de faire par rapport à des questions de cette nature.

4- Il faut respecter la conscience, la maturité ou la peur de ton frère. Si tu es chez un ami chrétien et qu’il ne prend pas de viande halal en t’informant que c’est de la viande halal, alors n’en prend pas. C’est exactement ce que 1 Corinthiens 8.10 nous dit : « Car si quelqu’un te voit, toi qui as de la connaissance, assis à table dans un temple d’idoles, sa conscience à lui qui est faible ne le portera- t- elle pas à manger de viande sacrifiée aux idoles, et ainsi le faible péri par ta connaissance, le frère pour lequel Christ est mort. En péchant de la sorte contre les frères et en heurtant leur conscience faible, vous péchez contre Christ. C’est pourquoi si un aliment fait tomber mon frère, jamais plus je ne mangerai de viande afin de ne pas faire tomber mon frère. »

Donc il y a vraiment l’idée que ma liberté s’arrête lorsque mes frères, mes soeurs, mes amis chrétiens sont mis en difficultés, ont des problèmes à cause de ma liberté, ou je les fais chuter. Le parallèle peut être plus contemporain de notre situation : dans certains pays par exemple, les chrétiens ne boivent pas de vin, ne boivent pas de bière, c’est considéré vraiment comme une faute grave, et je le respecte pleinement. Et je crois que dans certains pays aussi on ne boit pas pour le plaisir de boire un verre. On boit pour s’enivrer, il n’y a pas de frein.

Et ensuite, ça laisse la porte ouverte à tous les comportements qui sont liés à l’ivresse. Je crois qu’à ce moment-là ça devient vraiment un péché, et quelque soit la conviction qui peut être la tienne par rapport à ce sujet, d’abord tu dois respecter cette conviction, mais surtout, tu dois respecter la conviction de ceux qui te regardent, de manière à ne pas mettre un frein à ta communion, et puis être une source de découragement, ou pire une occasion de chute pour ceux qui te voient  dans ta liberté. Donc, c’est un parallèle que l’on fait souvent dans les pays occidentaux.

J’espère ne pas choquer ceux qui m’entendent en Afrique. Je crois vraiment que la bible restreint bien entendu l’ivresse, l’interdit parce que, perdre ses moyens, c’est laisser libre cours à sa chair et ça n’aide personne dans son chemin avec Christ.

Et puis ça offense Dieu, et c’est l’occasion de faire beaucoup de mal autour de soi. Maintenant je ne crois pas que la bible porte un regard absolu et catégorique sur le fait de boire un petit peu. Ca nous éloigne un peu du sujet, mais c’est un exemple qui te permet de mesurer que la liberté que je peux m’accorder, c’est une liberté que je ne me permets pas si elle engendre un péché, une faute, une chute chez un frère ou une sœur.

5- Cinquième remarque, pour revenir sur la question des viandes halal : il faut servir de la viande halal à tes amis musulmans qui mangent chez toi.

Je crois vraiment qu’il faut aller acheter des merguez halal quand vous avez des relations avec des musulmans, et j’espère que vous pouvez en développer. L’apôtre Paul demande de se faire « tout à tous afin d’en sauver le plus grand nombre » ça se trouve en 1 Corinthiens chapitre 9. Et s’il faut ajuster un peu son habitude alimentaire pour permettre de parler de Jésus le sauveur à toute culture, alors bien entendu qu’il faut le faire.

Il n’y a aucun mal dans la viande halal, il n’y a aucun bien non plus dans la viande halal pour celui qui est en Christ. Il y a juste le besoin d’être attentifs à ceux et celles qui nous entourent. Et si tu vas dans un foyer où il y a par exemple un membre de la famille qui est devenu chrétien, un foyer musulman dans lequel un membre de la famille est devenu chrétien, et que pour lui c’est important de marquer la différence, places toi de son côté pour l’encourager lui, parce qu’il a besoin de ta force à toi pour les défis qui sont les siens. Mais il n’y a, me semble-t-il, aucun péché à prendre de la viande qui a été abattue selon le rituel musulman; encore une fois, les invocations que peuvent avoir fait un musulman n’ont aucune conséquence sur la viande en tant que tel de notre point de vue en tant que disciples de Jésus Christ. La viande reste la viande, l’aliment reste l’aliment.

Ce qui doit guider notre conduite encore une fois est donné en 1 Corinthiens 10.31 : « Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu; ne soyez pas une pierre d’achoppement ni pour les grecs, ni pour les juifs, ni pour l’église de Dieu; comme moi aussi je me rends agréable en tout et à tous, cherchant non mon avantage, mais celui du plus grand nombre afin qu’ils soient sauvés. »

Je m’émerveille vraiment de cette attitude de Paul qui est tellement dévoué au ministère au point de consentir à tous les sacrifices pour permettre que l’évangile puisse progresser sans encombre. Donc faites tout pour la gloire de Dieu, ne soyez pas des pierres d’achoppement. C’est- à- dire : pas de découragement, ni pour les non- chrétiens, ni pour les chrétiens et se rendre agréable au plus grand nombre afin de faciliter la propagation et le ministère de l’évangile.

Voilà ce qui me semble être la réponse à donner à ta question sur les viandes halal

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser