Que penser des jeux vidéos et des jeux violents? (Épisode 186)

Les jeux vidéos connaissent un succès croissant depuis des années. En tant que chrétiens, quelle doit être notre attitude vis-à-vis de ceux-ci ? Florent Varak donne des clés de réflexions pertinentes et nuancées qui sauront guider chacun dans ses réflexions sur ce sujet, mais également des conseils pratiques!

Un pasteur vous répond existe aussi en vidéo :

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts "Religions" (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

"Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance."

Que penser des jeux vidéo et des jeux violents Episode 186

La question est posée : "Je me permets de vous poser une question pour un éventuel podcast. Ma question est : un chrétien peut-il jouer à des jeux vidéo, à des jeux violents ? J’aimerais avoir votre point de vue. Cela permettrait aussi à des jeunes qui regardent vos vidéos de se poser certaines questions". Et puis notre internaute partage un témoignage qu’il souhaite confidentiel, donc je ne le cite pas. La question continue ainsi : "[… ] Depuis ce jour je me suis retournée vers Dieu, chose que j’avais complètement zappée pendant un moment alors que, étant petite, j’ai été baptisée, fait mes communions. Maintenant je médite sur la Bible, je prends le temps de prier le soir avant d’aller me coucher. Je n’ai pas encore le réflexe d’aller à l’église tous les dimanches mais, quand je passe à côté d’une église, je vais me recueillir un moment pour méditer et prier. Dieu, je le sais, m’aidera à m’améliorer de jour en jour. Dieu, la plus belle chose qui soit. Pour mon avis, sur les jeux aujourd’hui, je continue de jouer à des jeux de guerre parfois mais beaucoup moins qu’avant. Il y a même des périodes où je ne joue pas pendant plusieurs jours. Il faut savoir se divertir mais avec modération et ne pas rentrer dans une addiction qui peut parfois rendre violent. Au moins le jeu, c’est comme les films, ou séries, voire même la consommation d’alcool, tabac, même si parfois ils sont violents. Ce n’est pas pour ça que dans la vraie vie je vais aller faire telle ou telle chose. Ça reste virtuel. Voilà comment je vois, voici c’est tout pour moi. J’espère que ma question sera retenue."

Et effectivement elle est retenue. Merci pour avoir pris le temps d’expliquer. Alors c’est une question qui touche à l’éthique, une éthique très concrète de la vie. Alors manifestement la Bible a été écrite avant l’apparition des jeux vidéo, donc tu n’as pas d’instruction précise sur cela et puis en même temps, l’Écriture nous est donnée pour que l’on sache comment vivre dans toutes les situations de vie. Il y a des principes qui s’appliquent aux situations contemporaines que nous vivons et donc, c’est intéressant que l’on se penche sur cette question. Alors très souvent quand on pose des questions éthiques, les réponses ne sont pas tranchées de façon absolue parce qu’elles dépendent d’un grand nombre de variables. On va un peu les aborder. Et des variables qui comprennent aussi la situation de l’individu, est-ce qu’il est dans une situation de dépendance ? Est-ce qu’il est dans une situation d’échappatoire au point qu’il perde tout repère par rapport à la vie réelle, l’existence réelle. Et puis il y a aussi différentes gradations quand tu parles de jeux violents. Il y en a qui le sont de façon modérée et il y en a qui le sont de façon un peu sadique, un peu tragique. Alors, en parcourant la blogosphère, j’ai réalisé que les avis sur cette question, pas surprenant, étaient très différents. Le site "GotQuestions", c’est un site en anglais, généralement avec de très belles perspectives qui répond également aux questions des internautes, est assez tranché. De nombreux arguments pour dire que c’est vraiment à éviter, à rejeter, et je pense qu’il y a un certain nombre de remarques qui sont pertinentes et justes. Et puis j’ai été très surpris de lire l’article d’un blogueur extrêmement conservateur qui s’appelle Challies, et ce blogueur disait combien il prenait plaisir à jouer avec ses enfants à des jeux vidéo, des jeux de guerre de temps à autre, et qu’il encourageait même cette pratique tout en étant conscient que ça peut poser quelques problèmes. Alors, c’est amusant, parce que généralement il est contre tout et là, pour le coup, il est beaucoup plus modéré. Alors, je ne fais pas partie de cette génération accro des jeux vidéo, mais j’avoue que, si j’avais le temps, je dédierais un ordinateur entier à la simulation de vols d’avions. Voilà, chacun ses loisirs. Malheureusement, je n’ai pas suffisamment d’amis pilotes pour pouvoir faire des vols aussi fréquemment que je le voudrais et partir. Alors je pars de façon virtuelle de temps en temps sur une tablette mais franchement, ce n’est pas la même chose. Bref, je reviens sur ta question.

J’aimerais évoquer 6 points de réflexion qui ne sont pas…, qui ne généreront pas l’ensemble de ta question, et puis donner 4 conseils pratiques pour la suite.

Alors, premièrement : jouer ou ne pas jouer ne sauve pas de l’enfer. Je pense que c’est important que tu réalises que Dieu s‘intéresse d’abord au salut de ton âme avant de changer la donne de ta vie. Et donc la 1ère question à se poser, ce n’est pas de savoir si tu dois ou ne dois pas jouer aux jeux vidéo. La première question c’est : est-ce que tu es né de nouveau ? Est-ce que tu es né d’en haut ? Et là, j’emprunte au vocabulaire de Jésus qui parle à un homme qui est religieux. On aurait pu croire qu’il avait le bon Dieu de son côté comme on le dirait de façon populaire, et en fait, cet homme qui a voué sa vie à l’étude de la Torah, qui a voué sa vie à la spiritualité, Jésus lui pose la question ou l’informe que, s’il ne naît pas de nouveau, s’il ne naît pas d’en haut, il ne peut pas voir le Royaume de Dieu. Alors je terminerai sur cette question, mais c’est la première question, parce que toutes les questions éthiques ne peuvent se vivre que dans la grâce de Christ. Je ne sais pas moi, mais quelqu’un qui pratiquerait des choses immorales au regard de la Bible, s’il s’arrêtait de faire des choses immorales, ça ne ferait de lui qu’un pharisien dans toute la connotation hypocrite que cela revêt dans le Nouveau testament, c’est-à-dire quelqu’un qui a l’apparence, l’extérieur de la piété mais qui, à la fin de son chemin n’est pas suffisamment purifié pour parvenir auprès de Dieu, et qui à la fin de son chemin reste séparé de Dieu. Donc, la première question qui est importante est celle de la foi, celle de la conversion, celle de réaliser que nous avons offensé Dieu de bien des manières différentes, et pas simplement par un excès de jeux vidéo. Et les choses beaucoup plus graves, beaucoup plus profondes, notre égoïsme, qui nous séparent de Dieu, notre indépendance vis-à-vis de Dieu. Nous voulons être le roi de nos vies et pas laisser à Christ cette royauté, et cela nous maintient dans une séparation d’avec Dieu qui est éternelle et ça, c’est l’enfer et c’est tragique. Et Jésus vient pour réparer, renouer une relation avec nous au travers de l’Evangile. C’est quoi l’Evangile ? C’est sa vie, c’est sa personne. Lui, il meurt à la croix pour porter, par sa mort, le jugement que toi et moi nous méritons et voilà que, en mourant pour les péchés, il offre à tous ceux et toutes celles qui ont conscience d’avoir offensé Dieu, qui ont un désir d’être pardonnés de lui et qui croient qu’il est mort pour eux-mêmes, et bien, il leur donne une nouvelle vie, une nouvelle naissance. Donc, la première question à se poser ce n’est pas de jouer ou de ne pas jouer à des jeux vidéo, à des jeux vidéo violents même. La première question à se poser : est-ce que je suis né de nouveau, est-ce que je suis sauvé ? Est-ce que je me suis repenti, c’est-à-dire changer radicalement, profondément sur ma manière de voir la vie, ma manière de voir le péché, ma manière aussi de voir la grâce de Jésus et je me suis confié en Christ pour recevoir de sa part un plein pardon et c’est mon deuxième point :

A ce moment-là, Dieu réoriente nos vies. Ça ne sert à rien d’essayer de caler sa vie sur une moralité aussi excellente qu’elle puisse être, s’il n’y a pas en fond, en fondement, en base de cette moralité, une vie avec Dieu, parce qu’alors, la Bible nous annonce qu’il change nos cœurs. Alors il y a des prophéties antiques chez Ezéchiel qui parlent d’un cœur nouveau. Dieu dit, en Jérémie 31.31 qu’il ferait une nouvelle alliance un jour avec son peuple et puis avec tous ceux et toutes celles qui seraient greffés à cette nouvelle alliance, et cette nouvelle alliance fait que nos cœurs sont changés. 2 Corinthiens 5.17 dit que voilà, tout est nouveau maintenant. Nous avons une vie complètement régénérée parce que Dieu, entré en nous, a justifié nos vies, fait de nous son temple et il réoriente nos vies. Alors ce temps de la conversion est un temps de grand bouleversement. Parfois c’est des temps de conversion radicale où la personne, du jour au lendemain, devient chrétienne. C’est un peu mon cas. Parfois c’est un processus et notamment dans les gens qui ont entendu parler de Jésus tout au long de leur vie et, à moment donné, ça devient de plus en plus clair, mais il n’y a pas forcément un changement radical identifiable, mais à moment donné, la personne réalise qu’elle est brisée à cause de son péché, qu’elle a besoin d’un sauveur, que Christ est ce sauveur et elle lui exprime sa foi, sa confiance, et lui donne sa vie. Et lorsque Dieu vient dans le cœur de cette personne, il lui donne cette envie de lire la Bible. Et cette lecture de la Bible va modifier profondément, avec la présence du Saint-Esprit en lui, ses désirs, ses motivations, et sa vie va se réorienter. Et vois-tu, dans cette période de changement, et particulièrement au début de la vie chrétienne, il faut vraiment avoir une main ouverte devant Dieu en disant : "Seigneur, prends ma vie avec tout ce qu’elle est, change mes désirs, modifie ce qui peut être était vraiment fondamental pour moi ou très important pour moi et là, le Saint-Esprit commence un travail de défrichage qui ne peut pas se faire à coup de lois. C’est des choses que Dieu va te montrer et il faut que tu sois obéissant à ce que Dieu te montre. Il y a une dimension, je ne veux pas utiliser le terme" mystique "de façon inappropriée, mais, il y a certains changements qui sont à faire immédiatement, alors que pour un autre chrétien qui vient, ou un autre nouveau chrétien, ce ne sera pas forcément le changement que lui doit faire dès le début. Et il faut vraiment laisser le temps à Dieu par son Esprit Saint de te convaincre dans ta conscience des choses qu’il y a à changer. Parfois ça peut être immédiatement de modifier l’orientation de tes jeux vidéo mais pas forcément, et en même temps il faut surtout renouveler ton esprit au travers d’une lecture de la Bible régulière. Je pense notamment aux Proverbes, aux Psaumes. Je pense notamment aux 4 évangiles bien sûr, à toutes les lettres bien entendu, mais il y a une orientation peut-être différente par rapport à la question que tu poses et il faut avoir ce cœur ouvert vis-à-vis de Dieu en disant :" je me donne à toi, je m’offre en sacrifice vivant, et je te prie que tu modifies mes aspirations et mes désirs pour qu’ils s’alignent avec les tiens. Qu’est-ce que je dois changer maintenant ? Et je vais te dire c’est un processus qui dure toute la vie et moi-même je suis malheureusement encore souvent en lutte et en proie à ce désir parce que je trouve que la loi de Dieu est bonne, je trouve que la pensée de Dieu est bonne, mais que je ne suis pas toujours d’accord dans ma chair, dans mon être avec ces habitudes de mon passé. Je ne suis pas toujours d’accord avec ces orientations que le Saint Esprit veut me donner et je dois apprendre à m’aligner, à mourir à moi-même pour vivre la vie nouvelle qui est en fait beaucoup plus belle que la vie que je mènerais par moi-même.

Troisièmement : Ne vis pas ta vie dans une vie virtuelle. Les jeux vidéo peuvent enfermer certaines personnes dans un monde virtuel. Ils deviennent des zombies dans la vie réelle et des héros dans la vie virtuelle. Et ça c’est une dichotomie vraiment dangereuse, parce qu’elle peut vraiment nous séparer de la vie réelle. Il y a des sensations émotionnelles extrêmement puissantes dans ces jeux qui boostent la dopamine, droguent en quelque sorte le joueur, donnent des récompenses psychologiques et biochimiques vraiment intenses et qui fait que nous devons veiller à ça. Ça doit rester un épisode et pas un monde dans lequel on se met à vivre. Philippiens 4.8 nous dit : "Enfin frères et sœurs, portez vos pensées sur tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est digne d’être aimé, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est synonyme de qualités morales, ce qui est digne de louange". Fin de citation. Tu as remarqué ? Ça commence par "tout ce qui est vrai". Le problème du jeu vidéo, c’est qu’il n’est pas vrai. C’est pour ça que ça s’appelle un jeu. Alors, quand ça reste en périphérie de nos vies, c’est bien. Quand ça devient un peu la cathédrale que l’on occupe ou dans laquelle on prend notre identité, on prend nos repères, on développe aussi presque oui une seconde identité, ça devient problématique.

Quatrièmement : Méfie-toi de devenir prisonnier de ces sensations de force, de plaisir et de maîtrise. Philippiens le dit, je l’ai cité. On trouve d’autres textes dans 1 Corinthiens 6.12 : "Tout m’est permis mais tout n’est pas utile. Tout m’est permis mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit". Donc, il y a cette notion qu’il ne faut pas se laisser asservir, il faut que ce soit utile. Et je crois que la détente, le jeu est utile. Il est utile à notre esprit, il est utile à notre mode de vie, et je n’ai pas de problème avec le jeu en tant que tel, que ce soit un jeu de sport, un jeu d’équipe, un jeu individuel, que ce soit certains jeux ou certains loisirs que peuvent être les arts. Je suis en train d’apprendre à faire des parfums. J’ai quelques heures par mois en fait, je peux le faire. Je n’ai pas beaucoup, beaucoup de temps et je suis vraiment au début et ça détend. C’est un autre monde. Je suis en train de lire des bouquins, des choses. C’est important. On a reproché, parait-il, c’est la tradition qui le rapporte, un jour, à l’Apôtre Jean de jouer avec des pigeons voyageurs. En fait, c’était son loisir, son hobby paraît-il. Ce n’est pas dans la Bible ça. Mais quelqu’un lui a dit qu’il ne rachetait pas le temps hein, en s’occupant de ses pigeons avec lesquels il prenait beaucoup de plaisir semble-t-il. Et puis Jean aurait répondu : "mais si je maintiens mon arc bandé constamment, il n’aura plus de force". Et un peu cette idée : on a besoin de temps de pauses dans nos vies souvent sous pression et sous stress, et c’est bien de pouvoir trouver les bons endroits qui donnent des plateformes de décompression, qui nous ouvrent aussi sur la création, la créativité, l’activité mais, cela doit rester utile, cela doit rester quelque chose que nous contrôlons et pas quelque chose qui nous contrôle. Et ça, c’est une marge que toi seul peut déterminer pour ta vie et que chacun peut déterminer pour sa vie.

Cinquièmement : Maintiens le pouls sur tes motivations. Jouer pour Dieu c’est vraiment possible en fait, je crois. C’est jouer avec les valeurs de l’excellence, de la compassion, de l’esprit d’équipe, de la défense du bien, et d’être toujours prêt à s’arrêter quand ça prend une trop grande place. 1 Corinthiens 10.31 nous dit : "Soit que vous mangiez ou buviez, quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu". On peut manger un bon plat que l’on a travaillé, que l’on a réalisé avec amour pour soi-même ou pour ses proches, et le faire pour la gloire de Dieu. Colossiens 3.17 mous dit : "Quoi que vous fassiez, en parole ou en acte, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en exprimant par lui votre reconnaissance". Et je crois qu’on peut jouer à un jeu vidéo avec cet esprit, cette motivation. Je t’ai expliqué comment dans les conseils que je donnerai à la fin.

Enfin, maintiens le pouls hein, c’est-à-dire prends connaissance un peu comment tu fonctionnes à l’intérieur sur tes relations. Pourquoi ? Parce que, par des jeux vidéo, tu peux t’isoler des autres et tu peux aussi devenir amer vis-à-vis de ton manque de compétence ou vis-à-vis de tes partenaires de jeu et en fait la vie, elle se vit dans les relations. Et le problème du jeu vidéo, c’est qu’il peut, pas toujours, mais qu’il peut t’éloigner de ces relations. Galates 5.13-17 nous dit : "Frères et sœurs, c’est à la liberté que vous avez été appelés. Seulement, ne faites pas de cette liberté un prétexte pour vivre, pour suivre les désirs de votre nature propre. Au contraire, soyez par amour serviteurs les uns des autres" etc, etc. Et l’apôtre Paul continue en Galates 5.22 en parlant que le fruit de l’Esprit c’est l’amour, la joie, la paix. Or, un fruit, le fruit qu’il donne ce sont toujours des fruits que l’on cueille en relation avec d’autres. Je suis quelqu’un de très aimant sur une île déserte. Je le suis moins quand je suis confronté à d’autres avec leurs imperfections, parce qu’elles renvoient à ma propre imperfection, mon propre égoïsme et mon manque d’amour, et c’est là que se joue la vie chrétienne. Les véritables enjeux de la vie, c’est de développer des relations saines, structurantes et aidantes avec d’autres. Alors tu as cité, tu as dit : "Bon mais les jeux vidéo finalement, c’est comme les films". Pas tout à fait. Un film, tu es passif, tu écoutes une histoire, tu regardes une histoire et tu n’es pas dans l’action. Et alors donc, on n’est pas tout à fait dans la même situation, même si on peut trouver les mêmes phénomènes d’addiction, les mêmes phénomènes que l’on retrouve dans les gens qui sont passionnés à l’excès de jeux vidéo. Alors écoute, voilà 4 conseils.

Le premier conseil, je le tire de Challies : apprécie les bons jeux et écarte les mauvais. Alors il ne dit pas trop quels sont les bons et les mauvais jeux mais les bons jeux je pense, ce sont ceux qui maintiennent une attention dans la bonne direction, ce sont ceux qui récompensent un comportement responsable. Tu vas me dire, c’est peut-être un peu idyllique, mais je crois que jouer dans une… alors pardonne-moi parce que tu vois, ce n’est pas mon monde mais, jouer dans un contexte de guerre où on va s’opposer à une armée, on est un soldat, et un soldat défend une certaine justice ou une certaine valeur. Pas forcément quelqu’un qui incarne la méchanceté. En fait, l’armée a vraiment un rôle pour éviter que les dictatures s’étendent dans le monde et prennent des territoires de plus en plus importants. Donc, jouer à un jeu où on prend un parti qui défend le mal, ça me semble vraiment refléter un certain nombre de valeurs. Mais il y a des jeux qui sont vraiment des mauvais jeux dans le sens où il y a des jeux qui s’en prennent à des civils ou pire, écoute-moi bien, il y a des jeux, paraît-il, qui s’en prennent à des femmes, qui font subir à des femmes des comportements, alors, des femmes virtuelles bien sûr, mais néanmoins où tu deviens participant, complice de gestes qui ressortent de l’abus. Ça ne peut pas avoir la place, une place quelconque dans un être humain et encore moins dans un homme qui se réclame de Jésus. Faire du mal à des enfants, faire du mal à des femmes, faire du mal à des civils, faire du mal pour faire du mal, je pense que, si tu prends plaisir à ces jeux, ça parle surtout de ce qui est dans ton cœur et là, il y a un problème. Je crois qu’il faut que tu règles, qu’il faut que tu envisages et que tu mènes auprès de la croix. Donc, apprécie le défouloir des jeux vidéo en évitant tout ce qui est mauvais et voilà, c’est difficile de dire de façon absolue ce qui est mauvais ou pas mais néanmoins, il y a un certain nombre de choses qui ne peuvent pas faire partie du désir et du plaisir d’un enfant de Dieu.

Et puis le deuxième conseil, comme toutes choses bonnes, mesure le temps que tu y passes parce qu’on n’a qu’une vie, une vie pour faire la différence, une vie pour bénir ceux qui nous entourent avec l’Evangile de Jésus-Christ, pour les entourer d’amour ou de les servir. Si tu passes trop de temps dans des jeux vidéo, tu te coupes de ça et c’est vraiment dommage.

Troisièmement, garde des relations vraies, des relations de face à face, pas des relations de tchat. Prendre un verre avec des amis, courir dehors avec des amis, rendre service, aider toi-même, développer une vie relationnelle… Une église ce n’est pas un bâtiment dans lequel on vient pour méditer. On médite dans son cœur, on médite… Jésus dit de prier dans sa chambre, de fermer à clef là où personne ne voit. Donc, développer une relation d’Eglise, ce sont des gens qui développent une relation avec des gens de l’église, et, renseigne-toi pour trouver une bonne église autour de chez toi. Voilà, alors tu vois, je n’ai pas donné de réponse catégorique mais dans le domaine de l’éthique, ce n’est pas toujours évident des réponses catégoriques mais, quoi qu’il en soit, je prie que toi-même tu aies donné ta vie à Jésus, que tu aies conscience que lui est mort pour tes péchés, que tu désires marcher avec lui, que tu aimes Dieu et son prochain. Ce sont les conséquences d’une relation maintenant restaurée et renouvelée avec Christ, que tu prends du temps pour méditer la Bible, prier, nouer des relations fortes avec des gens de l’Eglise, témoigner auprès des non-croyants, que tu cherches à développer le fruit de l’Esprit c’est-à-dire l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté et la bienveillance, la douceur et que ce soit toutes ces choses bonnes. Et si jamais tu te consacres davantage sur toutes ces choses et sur le service de ton prochain, ben tu verras que les jeux vidéo deviendront un peu plus marginaux, de temps en temps utiles, peut-être à partager notamment avec des amis de… parce que ça peut être une soirée sympa à plusieurs, qui se termine autrement que simplement… enfin, bref, tu vois dans quel cadre je veux lancer cette discussion. J’espère que ça a été utile pour ceux qui nous écoutent et notamment pour toi qui a posé cette question. Ciao !

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>