Que penser à l’idée de la reconstruction du troisième temple par les juifs non-croyants? (Episode 98)

Dans l'épisode 98, Florent Varak parle de l'hypothèse du projet de la reconstruction du 3ème temple. Le projet est de pratiquer de nouveau la loi sacrificielle de l'ancien testament, qu'est-ce que l'on peut en penser en tant chrétien? Qu'est-ce que cela signifie par rapport à l'oeuvre de Christ?

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (poadcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

La question est posée : « Que pensez-vous à l’idée de la reconstruction du troisième temple par les juifs non-croyants ? Ne serait-ce pas scandaleux que les chrétiens y sacrifient à nouveau, annulant ainsi le sacrifice de Jésus à la croix ? »

Merci pour cette question, elle est fascinante, un peu spéculative parce que nous ne sommes pas dans une situation de troisième temple, et c’est vrai que certains s’y préparent.

Nous avons eu le privilège de voyager en Israël avec mon épouse et de très chers amis, ce qui nous a mené au musée du troisième temple qui se trouve non loin du mur des lamentations, et là des juifs orthodoxes recherchent dans les écritures et dans les traditions des sages du judaïsme, des indications précises pour réaliser l’ensemble des ustensiles nécessaires à la pratique des sacrifices, des purifications et également à la préparation de la construction d’un temple.

Nous y avons vu des tuniques en lin pour les sacrificateurs, elles sont prêtes pour les prêtres. Il y a des harpes pour le culte, on a vu une cuve pour purifier les prêtres qui pratiquaient les sacrifices, il y a une ménorah gigantesque qui a été réalisée et puis il y avait ces plans d’architectes. C’était un peu amusant, enfin surprenant en tout cas, de voir une représentation d’un troisième temple assez proche des représentations que nous avons sur les temples précédents. Mais on voit des trains, des voitures et dans un environnement très contemporain on n’a pas l’habitude de voir de telles images.

J’ai trouvé ça fascinant, intéressant et tragique. Tragique parce que véritablement, c’est une claque monumentale à la personne de Christ qui est le temple lui-même. Son corps, le temple par excellence et dont le sacrifice parfait annule tous les sacrifices. Il est venu mourir pour porter le péché des juifs premièrement, puis de toutes les nations conformément aux promesses faites aux prophètes. Donc ce troisième temple est bien sûr une construction imaginée qui va contre ce que Christ a déjà réalisé pour son peuple.

Alors comment réfléchir à toute cette thématique du troisième temple ? Je suis conscient que nous ne serons pas tous d’accord sur ce que je vais dire, ce n’est pas grave, j’imagine qu’on sera d’accord sur l’essentiel.

Premièrement, est-ce que le troisième temple est une notion biblique ? Est-ce qu’on trouve dans la Bible des notions de ce troisième temple ? Deuxièmement on regardera, si tel était le cas, est-ce que les chrétiens doivent participer, s’en réjouir, contribuer financièrement ou encore pire, et tu vois déjà dans quel sens je vais, pratiquer des sacrifices ?

Premièrement, est-ce que dans la Bible on a la notion de troisième temple ? Il y a deux versions de cette conception ou de cette idée. La première vient de l’interprétation de Ézéchiel 40 à 48 : le  prophète annonce la présence d’un temple avec la réalisation de fêtes annuelles et la pratique de sacrifices. Les théologies dites « dispensationalistes » (j’utilise un terme assez compliqué, si ça t’intéresse tu poses la question et je reviendrai dessus) mais il y a une certaines forme, une certaine conception un peu de l’histoire du développement de la rédemption, qui considère que ce passage d’ Ezéchiel annonce véritablement un temple qui sera construit pendant le millénium, et il y a des sous-versions : tous ne sont pas d’accord là-dessus pour dire effectivement qu’il y aurait des sacrifices réalisés dans le contexte de ses mille ans.

Alors le prémillénarisme, c’est une conception de la fin des temps qui dit que lorsque Christ revient en gloire, il viendra régner à partir de Jérusalem sur l’ensemble de la terre, de la planète, pour une durée de 1000 ans. C’est pour ça qu’on appelle cette pensée le prémillénarisme.

Comment considérer cette perspective ? Le problème, c’est que la lettre aux hébreux semble vraiment aller dans le sens inverse. Ce serait curieux de revenir en arrière à la pratique de sacrifices alors que ces sacrifices étaient là, selon la loi de Moïse, pour anticiper pédagogiquement un sacrifice parfait, pour montrer à quel point aucun rite sanglant n’était suffisant pour permettre le pardon des péchés, et que viendrait le sacrifice absolu, le sacrifice ultime, celui du Fils de l’Homme qui viendrait mourir pour nos péchés.

Donc j’ai de la peine à voir que Ezéchiel 40 à 48 puisse anticiper la construction d’un troisième temple avec la pratique de sacrifices pendant le millénium. Je connais les arguments dans le sens dispensationaliste, mais on va en rester là parce que ça nous mènerait à des considérations un peu décalées par rapport à la question.

Imaginons que Jésus revienne à la fin de ce podcast, alléluia, et voilà que, à la grande déception de mes amis réformés, il y a bien un millénium. Enfin ils ne seront pas déçus parce que quand Christ reviendra, personne ne sera déçu, n’est-ce pas ?! Et imagine qu’avec ce millénium qui commence, Jésus décide ou Dieu décide de la construction d’un troisième temple. Dans ce contexte là, personne n’aura à redire, ça fait partie de ce que Dieu fera dans sa propre initiative qu’il en ait ou qu’il n’y en ait pas, tout le monde sera heureux parce que Christ sera revenu, nous serons avec lui et c’est bien là l’essentiel. Ça n’a aucune conséquence directe sur notre vie et sur notre manière de vivre notre foi. Dieu fera comme il l’entend.

Mais il y a une deuxième version de cette question du troisième temple, et c’est vrai qu’à l’examen des versets, je le vois comme une réelle possibilité. J’en prends pour preuve le passage que Paul écrit aux Thessaloniciens. Vous savez que les Thessaloniciens étaient assez inquiets sur la question du retour de Christ, il y a eu beaucoup de flottement sur la question, et il en parle dans chacune de ses deux lettres; en 2 Thessaloniciens chapitre 2 il dit la chose suivante : « Que personne ne vous égare d’aucune façon. Car ce jour n’arrivera pas avant qu’éclate le grand Rejet de Dieu, et qu’apparaisse l’homme de la révolte qui est destiné à la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu,  et de tout ce qui est l’objet d’une vénération religieuse. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même dieu. Je vous disais déjà cela lorsque j’étais encore chez vous : ne vous en souvenez-vous pas ? Vous savez ce qui le retient pour l’instant afin qu’il ne paraisse que lorsque son heure sera venue. Car la puissance mystérieuse de la révolte contre Dieu est déjà à l’œuvre ; mais il suffira que celui qui le retient jusqu’à présent soit écarté pour qu’alors paraisse l’homme de la révolte. Le Seigneur Jésus le fera périr par le souffle de sa bouche , et le réduira à l’impuissance au moment même de sa venue. L’apparition de cet homme se fera grâce à la puissance de Satan, avec toutes sortes d’actes extraordinaires, de miracles et de prodiges trompeurs. Il usera de toutes les formes du mal pour tromper ceux qui se perdent, parce qu’ils sont restés fermés à l’amour de la vérité qui les aurait sauvés. Voilà pourquoi Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge. Il agit ainsi pour que soient condamnés tous ceux qui n’auront pas cru à la vérité et qui auront pris plaisir au mal. » (Fin de la citation)

Je crois que le contexte est important. Paul écrit donc qu’il y aura un homme, souvent on l’appelle l’antichrist, le substitut de Christ, celui qui se prétendra être Christ, qu’il y aura un homme, un adversaire qui va s’élever au-dessus de tout ce qui porte le nom de dieu et qui fera l’objet d’une vénération religieuse, pratiquement du monde entier, grâce à des miracles extraordinaires et il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu en se proclamant lui-même Dieu.

Et voilà d’où vient notre possibilité qu’il y ait un troisième temple. Il ira jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu. Les interprétations de ce passage sont assez nombreuses :

Certains interprètent que c’est une manière imagée de parler de l’église. Selon cette interprétation l’antichrist se ferait passer pour un leader formidable de l’église, mais il tromperait beaucoup de gens qui se prétendent chrétiens, et finalement le suivraient dans une apostasie, vraiment un rejet de la foi infâme. Bien sûr, ça fait bizarre d’entrer dans l’église, ce n’est pas un lieu, c’est un corps constitué d’être humains, mais ce serait une lecture qui est la plus fréquente dans le monde évangélique actuel mais qui offre aussi certaines complexités. Ce serait un faux leader chrétien.

D’autres considèrent que c’est du temple céleste dont il est question. L’antichrist, en quelque sorte entrerait, lui ou celui qui l’inspire, dans le temple de Dieu au ciel pour se proclamer Dieu, ce serait l’idée qui serait à comprendre de ce texte.

D’autres considèrent que c’est une métaphore d’un blasphème futur à partir d’un évènement passé. Si tu connais un peu l’histoire de l’Ancien Testament tu sais que Daniel, le prophète, avait prophétisé un blasphème terrible qui aurait lieu dans le temple et qui se réalisera en fait, l’histoire nous l’apprend, par Antiochus IV Epiphane. Celui-ci introduit une image de Zeus dans le temple, il a fait sacrifier un porc par le souverain sacrificateur Mélénaus, si mes souvenirs sont bons, c’était son nom, donc c’est vraiment le blasphème par excellence. L’apôtre Paul utiliserait cet évènement passé, le langage de cet évènement passé, pour parler d’un blasphème futur dont on ne connait pas aujourd’hui les contours précisément, mais qui serait compréhensible à ce moment là.

Enfin, et c’est ma compréhension, ce serait véritablement un temple construit, ou reconstruit à Jérusalem. L’antichrist s’y rendrait pour proclamer et même démontrer, il y a une connotation d’un des verbes ici, il démontrerait qu’il serait lui le véritable Christ, lui le véritable Christ. Comment il le démontrerait ?

Je ne sais pas, il est question de miracles trompeurs, il est question de prodiges mensongers… enfin c’est très spéculatif. Je me dis qu’il y a peut être l’idée qu’il va mimer le sacrifice de Christ en lien avec ce que l’apocalypse nous révèle et qu’il va prétendre mourir et ressusciter à l’intérieur du temple en prétendant que celui qui le précède était un imposteur puisqu’il est mort à l’extérieur du temple ?

Ce serait vraiment tragique, et un blasphème épouvantable. Toujours est-il que les hommes et les femmes qui verront cet homme l’adoreront comme le dieu véritable. Je crois que Jésus annonce en Matthieu 24.15 une abomination future qui aurait lieu dans le Lieu Saint, c’est-à-dire dans le temple, et que Jésus se  sert de cet évènement comme d’un marqueur particulièrement important de l’apostasie à venir. Je ne sais pas si j’ai raison, mais vraisemblablement en tout cas, les lecteurs de Thessalonique, quand ils ont reçu cette lettre, ont compris le temple de Dieu comme le temple de Jérusalem.

Je ne vois pas comment ils auraient pu comprendre spontanément, sauf si Paul avait donné des instructions plus précises, ce qui est possible. En tout cas, c’est ce que Irénée, un leader de l’église de Lyon, un évêque de l’église de Lyon a cru ; il écrit dans son livre contre les hérésies, volume 5, chapitre 25, « c’est donc sur son ordre [celui de Dieu] qu’avait été bâti le temple de Jérusalem pour les motifs que nous avons dit antérieurement. Et c’est précisément dans ce temple que siègera l’adversaire lorsqu’il tentera de se faire passer pour le Christ. » (Fin de la citation)

Voilà, je partage cette opinion qu’il y aura un troisième temple, qui durera probablement pas très longtemps, mais c’est vraiment le temple de l’apostasie, c’est vraiment le temple de l’incrédulité. C’est l’incrédulité vis-à-vis de Jésus, puisque lui a accompli tout ce qui est nécessaire au Salut par sa mort et sa résurrection. C’est une claque monumentale vis-à-vis de Dieu lui même et ce serait le blasphème le plus terrible, le plus trompeur de tous les temps.

Et je me dis pour qu’un chrétien, si ma compréhension est correcte, participe à la construction du troisième temple ou participe, s’il était témoin du renouveau d’un culte judaïque au sein de Jérusalem, à des sacrifices, ça me semble être absolument blasphématoire et terrible, terrifiant, vraiment ! Ça révèlerait une incompréhension de ce que Jésus a fait à la croix et de la plénitude: nous avons tout pleinement en Jésus Christ avec son sacrifice à la croix.

Ça me conduit à la deuxième partie de la question : « est-ce que le troisième temple doit être soutenu par les chrétiens ? » Certainement pas ! certainement pas ! Nous devons réaliser que Dieu réalisera la promesse faite à son peuple Israël, mais cette promesse n’est pas qu’un troisième temple qui serait l’objet de sa bénédiction. Cette promesse elle est donnée en Jérémie 31.31 : « Mais des jours vont venir, déclare l’Eternel, où moi je conclurai avec le peuple d’israël et celui de Juda une alliance nouvelle. Elle ne sera pas comme celle que j’ai conclue avec leurs pères quand je les ai pris par la main pour les faire sortir d’Egypte, car cette alliance là ils l’ont rompue, alors que moi j’étais leur suzerain, l’Eternel le déclare. Mais voici quelle alliance je vais conclure avec le peuple d’Israël : après ces jours, déclare l’Eternel, je placerai ma loi au plus profond d’eux mêmes, je la graverai dans leur coeur, moi je serai leur Dieu, eux ils seront mon peuple. Ils n’auront plus besoin de s’enseigner l’un l’autre en répétant chacun à son compagnon ou son frère, il faut que tu connaisses l’Eternel, car tous me connaitront, des plus petits jusqu’aux plus grands, l’Éternel le déclare. Car je pardonnerai leurs fautes, je ne tiendrai plus compte de leurs péchés. » (versets 31 à 34).

Et vois-tu, la promesse et l’espérance d’Israël ce n’est pas un troisième temple, c’est de venir à celui qui a porté leurs iniquités à la croix. C’est exactement ce que Esaïe 53 nous rapporte et je crois que celui fait écho à Romain 9 à 11. Romain 9 à 11 annonce la réalisation de cette promesse faite à Abraham, à cette nation particulière à qui Dieu a fait la grâce de le connaitre, et que l’intégralité de cette promesse s’appliquera au peuple juif du temps du retour de Christ, et tous se tourneront vers Yeshoua le Messie, le Fils de Dieu annoncé par l’Ecriture. Comment je le sais ? Romain 9 à 11 je crois l’enseigne, mais Zacharie 12.10 nous le souligne également : « Ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont transpercé, ils portent son deuil comme on porte le deuil d’un Fils unique.» Voilà l’espérance d’Israël, ce n’est certainement pas un troisième temple et voilà que notre souci, en tant que disciples de Yeshoua, c’est bien sûr de le suivre avec tout ce que ça implique, mais de prier pour les juifs. Nous sommes tributaires d’une dette pour ce peuple et il faut être reconnaissant, prier et soutenir des oeuvres missionnaires, des oeuvres telles que Messie d’Israël ou Juifs pour Jésus.

Mais ce troisième temple, si troisième temple il y a, et peut-être que j’ai tort dans ma compréhension de ce texte, des textes que j’ai évoqué, ne sera certainement pas la joie des chrétiens. Ce sera la marque proche d’un anti-christ à venir et en tout cas le témoignage de l’incrédulité du peuple d’Israël.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser