Quel est votre verset préféré? (Épisode 3)

Chaque semaine, le pasteur Florent Varak répond à vos questions dans Un Pasteur Vous Répond: le podcast où la Bible répond à vos questions.

Episode 3: une question plus personnelle aujourd’hui. « Quel est votre verset préféré? » Le pasteur Florent Varak explique pourquoi des versets deviennent des « préférés » et il raconte ensuite quels versets ont marqué sa vie.

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, on serait très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur:

Comment s’abonner au podcast?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont une aide mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. Cependant, n’hésitez pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Vous pouvez aussi en savoir plus ici pour rejoindre notre équipe de transcripteurs. Merci d’avance. »

La question est posée : quel est votre verset préféré et pourquoi ?

C’est une question très personnelle, parce que finalement les versets préférés, ils changent d’un mois sur l’autre, d’un mois ou d’une année en fonction des besoins que l’on peut avoir à un moment donné.

Il y a eu un moment, je me souviens j’étais nouveau chrétien, et avec beaucoup d’interrogations sur la présence de Dieu, sur son amour, et je voyais aussi toutes mes difficultés à avancer et je priais pour que vraiment Dieu se révèle à moi, pour que Dieu se montre à moi. Je suppose qu’on a tous fait cette prière, on voulait avoir une expérience comme Moïse dans le désert ou comme Elie, avoir la manifestation de Dieu devant soi et en tirer un véritable encouragement. Et j’étais plutôt découragé et je me suis mis à relire l’évangile de Jean, pas par obligation mais par devoir, en disant je vais quand même le faire, peut être que ça va me nourrir, ça va me parler, et je suis arrivé à ce douzième chapitre, au verset 21, et ça été vraiment comme un éclair, et pendant longtemps ça a été un verset favori, un verset préféré.

Jean 14.21 dit : « Celui qui a mes commandements et qui les garde c’est celui qui m’aime. Celui qui m’aime sera aimé de mon Père, moi aussi je l’aimerai, je me manifesterai à lui ». Et ça m’a vraiment fait du bien, parce que dans mon esprit je demandais à ce que Dieu se révèle à moi pour que ensuite je puisse continuer à marcher, continuer à rester dans sa Parole, pour que je puisse continuer à obéir, ou essayer d’obéir en tout cas, mener une vie chrétienne après avoir reçu une sorte d’illumination qui pourrait m’encourager. Et dans ce verset je vois la démarche totalement inverse : c’est celui qui a mes commandements et qui les garde, qui garde les commandements, qui aime Jésus. Et celui qui aime Jésus, le Père va l’aimer et Il va se manifester à lui et le résultat de rester proche de l’écriture, c’est que Dieu se manifeste à moi et ça m’a fait un bien fou. Je pouvais dire : OK, je vais continuer à marcher par la foi, les pieds dans l’écriture, la tête dans l’écriture, faire de mon mieux pour cheminer, avancer et j’ai cette assurance que Dieu se manifestera à moi. Comment Il se manifeste quand on reste dans ses commandements, et bien, il y a déjà un sentiment de joie, de paix, l’obéissance apporte ce sentiment de paix. Il y a aussi le fait que plus on connaît l’écriture et plus on connaît ce que Dieu pense, et nos prières sont instruites par les pensées de Dieu, donc on prie de façon beaucoup plus pertinente et comme on prie de façon plus divine, et bien Dieu répond puisque ce sont des prières selon sa volonté.

On voit Dieu à l’œuvre et c’est toujours un plus grand encouragement. Donc ça ça a été un verset favori pendant longtemps. Et à d’autres moments, d’autres périodes, peut être d’autres difficultés, j’ai trouvé Sophonie 3.17 lumineux où il est dit que « l’Eternel ton Dieu est au milieu de toi, un héros qui sauve, il fera de toi sa plus grande joie, Il gardera le silence dans son amour pour toi, Il aura pour toi une triomphante allégresse » Et j’étais juste émerveillé : on essaie d’agir pour Dieu, de vivre pour Dieu, mais en fait, Dieu dit ici : Je vais être celui qui te sauve comme un héros, qui te sauve d’un danger, et moi Dieu, je ferai de toi ma plus grande joie. Je garderai le silence, le silence c’est probablement par rapport à l’accusation qu’Il pourrait légitimement porter à notre encontre, mais Il est le Dieu de grâce, le Dieu de pardon, je garderai le silence dans mon amour pour toi et alors ça se termine avec cette affirmation “Il aura pour toi une triomphante allégresse”. Alors l’allégresse, la joie, je peux m’imaginer ce que c’est; en même temps, on est dans des cultures européennes un peu policées, un peu calmes, et la triomphante allégresse ce n’est pas un épanchement émotionnel important, mais dans les milieux orientaux, avoir une triomphante allégresse, ça évoque une émotion très forte : Dieu qui explose de joie pour ceux et pour celles qu’Il a sauvés. Ce texte s’applique à Israël avec cette promesse de son attachement futur à son Dieu, mais par anticipation, c’est aussi la promesse de tous ceux qui rentrent dans l’alliance et les promesses faites à Abraham, des alliances de salut pour toutes les nations et qui bénéficient de son regard par le pardon qui est en Christ, et Dieu dit qu’Il aura pour nous une triomphante allégresse. Je trouve que c’est un verset qui est extrêmement parlant, extrêmement encourageant.

A d’autres périodes, j’en donnerai un dernier, 1 Timothée 2.24-26, où il nous est dit que l’homme de Dieu doit redresser avec douceur les contradicteurs dans l’espoir que Dieu donne la repentance, et la repentance qui est mentionnée a trois conséquences assez extraordinaires.

Et je trouve que l’on est souvent, en tout cas dans les situations de service confronté à des difficultés relationnelles, difficultés par rapport à soi même, on est loin d’être parfait, comme tous chrétiens, et se souvenir que l’homme de Dieu doit redresser les contradicteurs avec douceur. Il doit quand même les redresser mais avec douceur. C’est quelque chose qui m’a parlé, mon caractère doit refléter le caractère du Christ et ce n’est pas toujours le cas, j’ai souvent dû m’humilier, demander pardon, mais me rapprocher de cette intention que Dieu laisse.

Voilà quelques uns de mes versets préférés, tels qu’ils ont pu évolués au fil des temps; et bien sur ces versets, on ne tombe dessus que lorsque l’on cherche l’illumination de l’Esprit dans le sens, et ce n’est pas quelque chose de mystique, mais lorsque l’on ouvre sa Bible le matin, avant de commencer sa journée on dit : Seigneur, vraiment parle à mon cœur. Il se peut qu’il y ait un ou deux versets qui soudainement, prennent une texture, une couleur, un intérêt particulier et je crois que c’est l’indication par laquelle le Saint-Esprit cherche à nous rendre attentif sur une dimension particulière de sa pensée, et je crois que c’est une bonne chose de pouvoir régulièrement se poser la question « qu’est ce que tu veux me dire Seigneur ? ». Ce n’est pas une voix nécessairement sur une chose un peu bizarre qu’on entendrai, mais plutôt sa Parole fait écho en nous à un moment donné dans sa marche avec lui, et ça devient un verset qui nous porte, nous encourage, qui peut servir de protection, un peu comme les versets que Jésus a cité dans le désert, ou bien comme encouragement, ou bien comme promesse et le meilleur que je vous souhaite c’est que vous soyez régulièrement, comme nous tous, nourris de plusieurs versets favoris qui nous encouragent et nous réorientent.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de plusieurs livres , conférencier, professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève, enseignant à l'Ecole biblique de Lyon et nouveau directeur international du développement des églises évangéliques des Frères (Encompass).

Articles pouvant vous intéresser