Quelles sont les différences entre réincarnation et résurrection? (Épisode 118)

Dans l'épisode 118, Florent Varak parle des différences entre réincarnation et résurrection. Quelles sont les différences? Y a-t-il des preuves fiables de la réincarnation? Florent va répondre en exposant le principe de réincarnation et de karma. Puis en comparaison, nous exposé la beauté de la résurrection.

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

Nous nous préoccupons pour ce podcast de la comparaison entre la réincarnation et la résurrection. Voici la question que j’ai reçue : « Bonjour. J’ai découvert récemment votre blog et vos podcasts. Merci pour votre travail ! Je serais ravi si vous pouviez faire une émission qui comparerait réincarnation et résurrection, d’autant que, si j’ai bien compris, vous avez été bouddhiste par le passé. En vous remerciant. »

Déjà, merci pour l’encouragement, le compliment !

Par contre, je n’ai pas été bouddhiste dans le sens le plus juste du terme. La spiritualité bouddhiste est une spiritualité complexe qui exige pour mériter ce label, cette étiquette, une solide compréhension et une pratique assez importante, pour pouvoir dire « je suis bouddhiste, je suis capable de l’expliquer » . Donc je ne le suis pas, je ne l’ai jamais été. Par contre j’ai été vraiment élevé dans des conceptions qui se rapprochent du bouddhisme, mais qu’aujourd’hui on qualifierait de New Age ou nouvel-âge, qui est un peu l’import de toutes les spiritualités orientales adaptées à la sauce occidentale.

Parce que tu imagines bien que les contextes culturels sont très différents et que dans cette importation de notions qui sont effectivement liées au bouddhisme, qui sont liées aux spiritualités orientales, et bien il y a toute la culture occidentale qui est très focalisée sur l’individualité, sur la liberté, donc il y a tout une adaptation de ces spiritualités qui a lieu en occident et que l’on qualifie donc par le vocable de New Age ou nouvel-âge. J’ai effectivement grandi dans le nouvel-âge, j’ai effectivement été abreuvé de croyances et d’attachement à la réincarnation, mais tout bouddhiste qui se respecte contesterait formellement, et à juste titre, un titre de bouddhiste à mon égard. Voilà, je voulais juste préciser les choses.

Si le sujet de la réincarnation t’intéresse, j’ai donné une conférence au foyer évangélique universitaire de Lille qui a été repris sur le site de ToutPourSaGloire. Il y a une vidéo qui est disponible donc il te suffit d’aller sur le site de ToutPourSaGloire.com, de taper dans la fenêtre de recherche « réincarnation » et tu vas tomber sur la conférence que j’ai donnée à ce sujet et qui évalue les arguments, les preuves qui sont souvent mises en avant pour dire que la réincarnation est fiable. Alors ces preuves je les démonte, je ne crois pas qu’elles sont fiables, je ne crois plus qu’elles sont fiables, j’ai d’ailleurs écrit un livre sur la question des arguments en faveur de la réincarnation pour les démonter et pour présenter l’évangile. C’est le premier livre que j’ai écrit, il y a très longtemps – je pense que je l’écrirai bien différemment aujourd’hui – mais en tout cas il est toujours disponible. Et tu peux avoir soit la conférence en vidéo, soit le livre éventuellement.

Quand on parle de réincarnation, on parle de quoi ?

Ça, ce sera important pour ta question. Quand on parle de réincarnation, on parle de l’idée que l’être humain est composé d’une partie spirituelle et que cette partie spirituelle va connaître des cycles de vie, de mort et de vie. Par exemple, la personne va naître, va grandir, va vivre un certain nombre d’expériences positives, négatives. Quand elle va mourir, elle va être jugée, évaluée et elle va ensuite retomber dans un autre corps, dans une autre vie, et elle va aussi récolter ce qu’elle a semé dans une vie précédente : ça peut être un bénéfice net si elle s’est bien comportée, ou ça peut être un bénéfice négatif si elle s’est mal comportée. Donc il y a un quota de souffrance qui va être attribué à la vie d’un individu pour pouvoir équilibrer les choses d’une vie sur l’autre. La loi qui régule cet élément, c’est la loi du karma sur laquelle je reviendrai.

Juste pour le fun, j’aimerais préciser que la croyance en la réincarnation n’est pas une croyance homogène.

  •  Déjà si tu prends la durée de vie des cycles de réincarnation, c’est très différent d’une spiritualité à l’autre : pour les théosophes, qui est un groupe ésotérique occidental, le voyage céleste dure entre 1000 et 1500 ans; alors que pour les druzes on se réincarne 49 jours après la mort; chez les rosicruciens, on affirme que le cycle dure 144 ans, c’est un chiffre assez symbolique et puis ils sont restés là-dessus.
  •  Par contre chez les druzes on se réincarne sans délai dans une famille druze. Tu vois c’est quand même très différent d’une spiritualité à l’autre.
  •  Deuxième remarque : sur la progression, c’est aussi très différent : certains pensent que l’on ne peut que stagner ou progresser, mais on ne peut absolument pas revenir en arrière, alors que d’autres pensent au contraire que l’on peut revenir en arrière. L’exemple typique serait Hitler qui manifestement, a raté sa vie en termes d’altruisme, et il serait retourné en arrière soit dans un animal, soit même dans un végétal pour réapprendre les leçons essentielles de la vie.

Il faut savoir que Platon, par exemple, disait qu’un mauvais comportement engendrerait une réincarnation dans une femme. Ce n’est pas moi qui le dis, et je suis absolument contre cette notion bien sûr. C’est assez terrible de le penser en ces termes. C’est Platon qui disait ça.,

  •  Troisième remarque sur ce que peut impliquer la réincarnation : la destinée est très différente d’une spiritualité à l’autre : certains pensent qu’après avoir purifié son âme, lorsqu’on est devenu en quelque sorte parfait, on va directement auprès de Dieu. Donc dans cette conception plutôt occidentalisée, Dieu existe et on va le rejoindre nous, dans notre identité. Alors que d’autres disent qu’au contraire on devient dieu soi-même, et on rejoint soit une expression de la divinité globale qui est le grand-tout, soit on devient une réelle divinité collègue avec d’autres divinités.

Il faut aussi réaliser que dans le bouddhisme le plus pur, si je le comprends bien, la notion même d’identité est illusoire. Et donc lorsque l’on se réincarne, ce n’est pas soi-même qui se réincarne, c’est plus un principe de vie, un peu comme une flamme donne naissance à une autre flamme en passant d’une bougie à l’autre, mais ce n’est pas une identité qui se transmet et il ne faut pas imaginer qu’on va revoir papy, mamie, ce ne serait pas le bouddhisme le plus pur.

Egalement il faut regarder cette notion de moteur qui est à l’origine de cette notion de réincarnation. Comme je l’ai dit, la loi du karma régule les conditions de vie d’une vie sur l’autre : si tu as fait du mal dans une vie, il va falloir que tu subisses le mal dans une vie suivante de manière à ce que tu en comprennes les conséquences et que l’ayant appris, l’ayant compris, tu ne le perpétues pas dans une vie supplémentaire. Et par ailleurs, si tu as été un excellent musicien, peut-être que dans ta prochaine vie, tu seras en tant qu’enfant, beaucoup plus doué au niveau musical que les autres enfants qui eux, n’ont pas eu cette expérience dans une vie précédente. Donc ça c’est la loi du karma qui régule les conditions d’existence d’une vie sur l’autre.

En occident, on trouve que c’est super la réincarnation, parce qu’on pense qu’on va revenir soi-même, donc la mort n’est plus grave, plus problématique; et puis qu’on va retrouver probablement ceux que l’on a aimés, à un moment ou à un autre; en tout cas, leur départ n’est pas aussi grave et c’est censé réduire considérablement l’expérience de la peur face à la mort.

Je voudrais quand même souligner, c’est un peu une parenthèse par rapport à ta question mais ça me semble important de le souligner : en fait la loi du karma est une loi absolument terrible !

Premièrement, c’est une source de constance du mal, parce que si tu commets un meurtre dans une vie, il va falloir que tu subisses la réalité d’un meurtre dans une vie supplémentaire. Donc soudainement, tu te retrouves devant une chaîne qui est continue : le mal doit engendrer le mal pour qu’il puisse expliquer, pour qu’il puisse être compris. Donc il y a une constance du mal.

Deuxièmement, c’est quand même une source d’immobilisme : si les gens souffrent, il faut les laisser souffrir parce qu’ils payent, et on ne va pas abréger leurs souffrances parce qu’en abrégeant leurs souffrances, on va les obliger à se réincarner avec un capital de souffrances encore à maintenir. C’est d’ailleurs la terrible histoire des Intouchables en Inde. Pourquoi est-ce qu’ils sont intouchables ? Ils vivent des vies terribles, des vies de souffrance, mais bon il faut bien qu’ils expient leur mal et leurs souffrances, donc ils vont devoir souffrir un certain nombre de situations et quand ce sera terminé, ils pourront passer à des existences meilleures. C’est source d’immobilisme parce qu’on ne va pas aller aider celui qui souffre parce qu’en faisant cela, on est en fait en train de prolonger son karma négatif.

Et puis enfin, c’est source de responsabilité personnelle dans la souffrance. Et ça c’est une chose absolument terrible, c’est que si tu souffres dans ta vie – je pense à des maladies graves, je pense à la perte d’un bien-aimé à un moment où ça ne devrait pas se produire – et bien c’est quand même de ta faute, parce que c’est toi qui dois payer ce que tu as fait dans le passé.

J’ai des histoires qui sont parfois comiques et parfois qui sont tragiques, des histoires personnelles, mais je ne veux pas trop m’attarder là-dessus, parce que tu les retrouveras déjà dans la conférence et puis dans d’autres contextes, où les personnes autour de moi souffraient et leur souffrance était créditée à leurs erreurs de vie antérieure. Je crois que c’était Shirley MacLaine qui est très orientée New Age qui disait qu’elle avait été consolée par son gourou, elle avait été profondément meurtrie à la nouvelle d’un bus qui s’était renversé, tous les occupants avaient été tués, et son gourou lui a dit « Ils avaient choisi de s’incarner dans des vies qui se termineraient pour eux violemment, brutalement, pour pouvoir payer un karma. Faut pas s’en alarmer, c’est comme ça. » Donc les gens qui souffrent c’est de leur faute et ça, on a de la peine à le réaliser dans l’occident. C’est une loi absolument terrible et violente en quelque sorte face aux situations de souffrance que l’on peut vivre.

Alors tu posais la question de la différence entre réincarnation et résurrection.

Je vais parler maintenant de la résurrection et tu verras tout de suite la différence.

Premièrement, la résurrection se fonde sur la résurrection de Christ. Jésus s’incarne et il n’est pas une vie antérieure, il est Dieu le Fils qui existe de toute éternité, et il s’incarne dans un corps, il devient humain, il ajoute à son identité divine une identité humaine. Il vit la vie parfaite que nous n’avons pas réussi à vivre et que nous ne vivrons jamais d’ailleurs, il va pouvoir nous représenter à la croix et quand il meurt à la croix, il meurt en sacrifice expiatoire. C’est lui qui absorbe le mal des êtres humains pour que les humains qui se repentent et qui lui font confiance n’aient pas à vivre eux-mêmes justement les conséquences de leurs actes, puisque par amour, Jésus accepte de prendre les conséquences de nos actes. Il meurt à la croix et ayant expié le mal, il ressuscite pour revenir là où il était, à jamais, nous préparant une place, c’est ce que Jean 14 nous dit.

Et il nous affirme qu’un jour il reviendra pour ceux qui auront placé leur confiance en ce qu’il a fait à la croix pour eux, il reviendra les prendre avec lui pour que nous soyons à jamais dans sa présence, dans un nouvel univers, sur une nouvelle terre qu’il aura lui-même créée, et dans une relation qui ne connaîtra aucun frein. Et donc on est vraiment dans une autre réalité. Je vais te lire deux trois textes qui me semblent intéressants. Ce serait bien que tu lises Jean 14, je viens de le citer mais je ne vais pas le lire, ça te donnera un peu une idée de ce que Jésus promet à ses disciples.

L’apôtre Paul dit en 1 Corinthiens 15.50-53 : « Ce que je dis, frères, c’est que nos corps de chair et de sang ne peuvent accéder au royaume de Dieu : ce qui est corruptible ne peut avoir part à l’incorruptibilité. Voici, je vais vous révéler un mystère : nous ne passerons pas tous par la mort, mais nous serons tous transformés, en un instant, en un clin d’œil, au son de la trompette dernière. Car, lorsque cette trompette retentira, les morts ressusciteront pour être désormais incorruptibles, tandis que nous, nous serons changés. En effet, ce corps corruptible doit se revêtir d’incorruptibilité et ce corps mortel doit se revêtir d’immortalité. »

1 Thessaloniciens 4.13-18 nous dit : « Nous ne voulons pas, frères, vous laisser dans l’ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne soyez pas tristes de la même manière que le reste des hommes, qui n’ont pas d’espérance. En effet, puisque nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, nous croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts. Car voici ce que nous vous déclarons d’après une parole du Seigneur; nous qui serons restés en vie au moment où le Seigneur viendra, nous ne précéderons pas ceux qui sont morts. En effet, au signal donné, sitôt que la voix de l’archange et le son de la trompette divine retentiront, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts unis au Christ ressusciteront les premiers. Ensuite, nous qui serons restés en vie à ce moment-là, nous serons enlevés ensemble avec eux, dans les nuées, pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi nous serons pour toujours avec le Seigneur. Encouragez-vous donc mutuellement par ces paroles. » Et un dernier texte qui est en Apocalypse 21.1-4 : Jean dit « Puis je vis un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la première terre avaient disparu, et la mer n’existait plus. Je vis la ville sainte, la nouvelle Jérusalem, descendre du ciel, d’auprès de Dieu, belle comme une mariée qui s’est parée pour son époux. Et j’entendis une forte voix, venant du trône, qui disait : Voici la Tente de Dieu avec les hommes. Il habitera avec eux; ils seront ses peuples et lui, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux. La mort ne sera plus et il n’y aura plus ni deuil, ni plainte, ni souffrance. Car ce qui était autrefois a définitivement disparu. »

Ces trois textes que j’ai lu rapidement, peut-être tu pourras les reprendre calmement en notant un peu leur contenu sur un petit bout de papier parce que c’est tellement encourageant, mais voici donc les différences :

  •  On croit avoir d’autres vies dans la réincarnation, en fait on en a qu’une seule. D’ailleurs Hébreux 9.27 dit « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, – après quoi vient le jugement. » C’est le premier verset que j’ai découvert de la Bible et ça m’a donné un peu peur, moi qui avais confiance en la réincarnation. Donc on croit avoir d’autres vies, mais ça c’est une vue de l’esprit, c’est une illusion, on n’a qu’une seule vie.
  •  La mort est une pause entre plusieurs vies dans le système de la réincarnation. Dans le système de la résurrection, la mort est unique, on passera tous par la mort, sauf la génération qui verra le retour du Christ.
  •  Troisièmement, le karma propose un salut à la force de ses bras. Tu as bien compris que par le karma, par tes œuvres bonnes ou par tes souffrances, c’est toi qui paies pour les fautes que tu as commises dans des vies passées et donc c’est toi l’artisan de ton propre salut. Or, et si tu as suivi certains des podcasts précédents, la grâce est le seul moyen par lequel un homme puisse accéder au salut que Dieu donne en Jésus-Christ, c’est-à-dire que Dieu donne gratuitement le salut parce qu’il a payé lui-même toutes les fautes qui pourraient nous éloigner de lui. Il nous demande simplement d’avoir confiance en ce que lui a fait pour nous et nous ne pouvons pas acheter son pardon, nous ne pouvons pas racheter sa grâce, nous ne pouvons que la recevoir nous qui sommes pécheurs comme les autres et qui avons besoin de pardon. Donc d’un côté le karma, c’est moi qui me sauve; d’un autre la grâce, c’est Dieu qui me sauve, je n’ai qu’à recevoir la grâce qui m’est donnée.
  •  D’un côté tu reviens sur la terre plusieurs fois; tu ressuscites une seule fois de l’autre côté pour être dans une vie avec Dieu ou dans une vie sans Dieu selon comment tu es uni à Jésus-Christ.
  •  Et puis, si tu t’es tourné vers Christ, si tu es né de nouveau, tu passeras l’éternité en tant que toi-même dans un corps glorifié mais qui aura le reflet de ta personne. Tu ne vas pas changer de corps comme si c’était des enveloppes ou comme si c’était des coquilles. Tu as un seul corps qui est à la gloire de Dieu d’ailleurs, qui est formidablement beau même si les critères de beauté sont peut-être différents d’une culture à l’autre, et si les gens peuvent dire des choses méchantes au sujet de la création de Dieu. Mais fondamentalement, chaque être humain est beau et à l’image de Dieu et dans cette éternité nos corps glorifiés refléteront ce que nous sommes déjà aujourd’hui. Jésus ressuscité avait toutes les qualités de son corps précédent mais glorifié, c’est-à-dire incapable de connaître la corruption de la maladie, du vieillissement et c’est ce qui nous attend lorsque Christ reviendra et que nous aurons été ressuscités.

Donc fondamentalement, la réincarnation est absolument impossible au regard de l’Ecriture. Si Jésus a payé toutes tes fautes, pourquoi est-ce que toi tu essaierais, par ta souffrance ou par ta persévérance, d’aller payer toi-même ? Tu ne peux pas les payer toi-même ! D’ailleurs elles sont tellement nombreuses que tu ne peux pas compenser tes fautes par toi-même.

La bonne nouvelle, c’est que Dieu dans sa bienveillance a pourvu, un moyen par lequel nous sommes entièrement pardonnés, entièrement lavés de nos fautes. C’est une telle grâce et un tel cadeau, pas besoin de réincarnation. Aucune multiplicité de vies ne te permettra de te racheter de tes fautes. La seule vie de Jésus-Christ, sa mort et sa résurrection, nous permet d’avoir l’absolue confiance et sérénité face à la mort. Donc fondamentalement on est dans des systèmes qui sont entièrement opposés :

  •  soit tu paies pour tes fautes, mais cela signifie rejeter l’offre du cadeau gratuit de Christ et la conséquence est terrible, c’est l’enfer. L’enfer, c’est l’éternité séparés de Dieu où effectivement nous payons les conséquences éternellement de nos fautes.
  •  soit tu te confies en Christ, et ton destin c’est la résurrection parce que lui a pris tes fautes, lui a vécu ta vie et il est par amour capable de te donner pleinement le pardon. Tu ne peux que le recevoir. Et alors ta vie unie à lui va changer petit à petit, progressivement; certes ce ne sera pas encore parfait jusqu’à ce que Christ revienne, mais tu n’as pas besoin de craindre pour essayer d’arracher l’approbation ou l’amour de Dieu, il te le donne gratuitement.

Les épisodes 31 et 32 sur le rôle de la grâce dans l’obtention du salut pourraient être consultés pour aller un petit peu plus loin sur cette notion de grâce et de salut gratuit en Jésus-Christ. J’espère avoir montré qu’il y a là une incompatibilité absolue entre réincarnation et résurrection. Ce sont deux systèmes spirituels totalement différents qui s’opposent et qui nous permettent d’ailleurs d’avoir des conversations parfois fertiles parce que ce sont des gens, quand ils croient à la réincarnation, comme je le croyais moi-même, sensibles aux questions spirituelles, désireux d’en savoir plus, réfléchissant sur les questions fondamentales de la vie et de l’existence, et à cela c’est super. Certaines personnes disent que la Bible enseigne la réincarnation. Il y a quelques passages qui sont absolument pris en dehors de toute juste compréhension, le contexte lui-même l’éclaire, mais bon il faut que tu le saches, et si jamais c’est une question qui t’intéresse, ça pourra faire l’objet d’un prochain podcast.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>