Qu’entend-on par retour personnel glorieux corporel de Christ? (Épisode 178)




Un pasteur vous répond existe aussi en vidéo :

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts "Religions" (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

"Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance."

Qu’entend-on par retour personnel glorieux corporel de Christ ? (Épisode 178)

Alors la question qui nous préoccupe pour ce podcast est liée au retour du Christ. La question est un petit peu longue, mais je vais te la lire et comme ça on verra de quoi on parle.

< < Bonjour, Dans votre site https : //toutpoursagloire.com/ce-que-nous-croyons/ on lit : "Nous croyons au retour personnel, glorieux et corporel de notre Seigneur Jésus-Christ avec ses saints anges, quand il viendra exercer son rôle de Juge final et instaurer son royaume." Fin de citation, certains ajoute "visible" La réponse à la question qui suit ne saura probablement pas la même selon notre compréhension du "Millénium" dont je connais les différentes approches et le Podcast de Florent Varak à ce sujet (ainsi que l’approche classique des crédos).

Question : Qu’entend-on par "retour personnel, glorieux et corporel" à la lumière de l’ensemble des Écritures dont voici quelques versets. Ces versets semblent décrire deux réalités d’une part "Jésus dans son corps glorieux" et d’autre part "une présence sur toute la terre, tout œil le verra", (ce qui n’était pas le cas lors de son départ vers le Père, et apporte donc une nuance à "de la même manière").

Notre lecteur nous cite Actes 1 : 9-12 "Après avoir dit cela, il fut élevé pendant qu’ils le regardaient, et une nuée le déroba à leurs yeux. Et comme ils avaient les regards fixés vers le ciel pendant qu’il s’en allait, voici, deux hommes vêtus de blanc leur apparurent, et dirent : Hommes Galiléens, pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel. Alors ils retournèrent à Jérusalem, de la montagne appelée des oliviers, qui est près de Jérusalem, à la distance d’un chemin de sabbat".

Qui fait écho dit-il à Zacharie 14 : 4 "Ses pieds se poseront en ce jour sur la montagne des oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, du côté de l’orient".

Et puis Apocalypse 1 : 7 "Voici, il vient avec les nuées. Et tout œil le verra, même ceux qui l’ont percé ; et toutes les tribus de la terre se lamenteront à cause de lui. Oui. Amen !".

Ce qui fait aussi écho à Jean 19 : 37 "Et ailleurs l’Écriture dit encore : Ils verront celui qu’ils ont percé".

Ou encore, Zacharie 12 : 10 "Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont percé".

Matthieu 24 : 27 "Car, comme l’éclair part de l’orient et se montre jusqu’en occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme".

Matthieu 24 : 30 "Alors le signe du Fils de l’homme paraîtra dans le ciel, toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec puissance et une grande gloire".

Et Luc 17 : 24, c’est le dernier verset cité par notre internaute : "Car, comme l’éclair resplendit et brille d’une extrémité du ciel à l’autre, ainsi sera le Fils de l’homme en son jour".

Fraternellement. Voilà ! > >

Alors, écoute, merci pour la question sur le sujet du retour du Christ en gloire. C’est un sujet magnifique. Et c’est un sujet qui perd un peu de son actualité, avant, quand je dis avant, je parle d’il y a 40 ans, mes prédécesseurs dans la foi disaient combien le sujet du retour de Christ faisait l’objet d’un engouement et d’un intérêt dans les églises. Alors parfois, c’était un petit peu pour lire l’actualité à la lumière des écritures, ou plutôt lire les écritures à la lumière de l’actualité. C’était un petit peu exagéré, en tout cas décalé comme le prouve la suite de l’histoire, mais néanmoins il y avait une attente beaucoup plus vive du retour de Christ, et je pense qu’on a en partie de cette vivacité, cet esprit par rapport au retour de Christ.

Alors, on va commencer par la première partie de ta question : Qu’entend-on par "retour personnel, glorieux et corporel". Il faut que tu saches que souvent, les formules de ce type sont une réponse à des perspectives erronées. C’est à dire que quelqu’un a pris l’ensemble des oppositions, ou du moins des perspectives opposées à la doctrine orthodoxe classique du retour de Christ, et à contrer ses perspectives avec des descriptions qui permettent de synthétiser l’enseignement de l’écriture. Alors ces formulations ne disent pas tout, mais elles disent l’essentiel en lien avec les erreurs ou les hérésies du moment, aucune confession de foi n’est ce pas, ne prend en compte la totalité des problèmes contemporains, pardon les problèmes de l’écriture, on a besoin de toute l’écriture pour cela, mais ne répond qu’à des aspects contemporains au moment de la rédaction.

Alors quand on parle du retour personnel de Jésus-Christ, c’est dans le sens où c’est Jésus Christ, lui-même, qui revient. Ce n’est pas une ère de paix qui serait générée par d’éventuels progrès de l’humanité. Parfois une tendance que l’on entend c’est que il faudrait percevoir dans le retour de Christ, un symbole d’une ère de paix. Non, non ! C’est bien lui, lui en personne, lui Jésus-Christ, qui revient. Son retour est donc personnel. C’est un être, c’est notre sauveur, notre seigneur, que nous attendons.

Deuxièmement, son retour est glorieux dans le sens où sa première venue, comme on le sait des écritures et comme on le perçoit bien sur dans le périple qu’a connu Jésus-Christ, sa première venue était humble et dégagée de toute visibilité de la gloire inhérente à son être. Lorsque le Fils de Dieu s’est incarné, il s’est dépouillé de sa gloire, nous dit Philippiens chapitre 2. c’est à dire qu’Il s’est dépouillé de la visibilité de l’extraordinaire majesté qui est associée à sa personne. Esaïe 53 complète ce tableau en disant que : il n’avait rien pour attirer notre regard. Donc il s’est dévêtu de son vêtement de gloire, et nous l’aurions croisé, nous aurions vu en lui, un être humain absolument normal, comme nous, même si probablement nous aurions remarqué un comportement très différent puisqu’il était sans péché, sans aucune, sans aucun orgueil, c’était un concentré d’intégrité que l’on n’a jamais vu ailleurs et probablement, ça le démarquerait, c’est une des raisons en tout cas que beaucoup de gens étaient jaloux à son sujet et lui ont voulu du mal, en tout cas dans la manière dont il le traitait.

Alors quand la confession de foi parle de son retour glorieux, c’est vraiment en contraste avec cette venue humble. Il est, quand il s’est incarné, il s’est dépouillé de sa gloire, mais quand il reviendra, il reviendra auréolé de sa gloire. Il reviendra avec toute la visibilité de la majesté de sa personne. On verra en lui, ce qui est vraiment, avec les attributs de sa divinité, ça il a toujours eu, mais ça sera rendu visible en quelque sorte.

Et alors, comment est ce qu’on va le percevoir ? Ça sera la deuxième partie de ta question, mais ce que l’on perçoit ici c’est que, il ne viendra pas, isolé, dépendant de la bienveillance conduite et providentielle de Dieu, mais de la bienveillance aussi de ceux qui l’entouraient avec Joseph et Marie qui ont fait un travail exceptionnel pour le garder, le protéger, et parfois fuir avec lui pour lui faire échapper à la volonté de le tuer. Cette fois-ci quand il reviendra, il reviendra dans la gloire, accompagné d’une multitude d’anges.

Alors, dans l’écriture, quand on voit parfois un ange se manifester, les gens étaient effrayés et terrorisés, je me dis, Jésus qui revient entouré par une multitude d’anges, ça doit être un spectacle absolument terrifiant, écrasant quelque part, où en tout cas qui va susciter un émerveillement, et on verra, ah oui, oui, c’est pas simplement le Jésus de la crèche, c’est le Jésus de la création ! C’est le Jésus qui existe de toute éternité. C’est le Jésus qui est exalté aux siècles des siècles, et majestueux qui revient. Ça, c’est la deuxième caractéristique de ce retour, il revient de façon personnelle, de façon glorieuse.

La troisième caractéristique qui est évoquée dans notre confession de foi, c’est que son retour est corporel, dans le sens où il ne revient pas comme un fantôme désincarné, ni comme un principe de victoire. Mais c’est Jésus dans son corps ressuscité. C’est l’un des émerveillements qu’on peut avoir de l’incarnation, c’est que de toute éternité, Dieu le fils existait, bien entendu, il est, comme le dit l’écriture. Mais dans son incarnation, il ajoute à sa nature, une nature humaine, qu’il va garder pour l’éternité. Il meurt, et il ressuscite et c’est pas comme s’il laissait son corps comme une enveloppe utilisée, et puis maintenant, voilà il a d’autres choses à faire. Non, non, il a pris chair et il gardera à jamais cette chair, il sera pour l’éternité le Dieu devenu homme.

Et donc son retour, c’est dans son corps ressuscité, dans ce qu’il est devenu, l’homme Dieu, le Dieu homme, pour toute l’éternité. Son retour corporel précise davantage la notion, cette notion de son retour personnel.

Il faut que tu réalises que dans les temps passés, les témoins de Jéhovah par exemple ont parlé d’un retour un petit peu secret, ou certaines théologies que nous, nous qualifierions ou que je qualifierais de libérales, c’est de s’intéresser à l’idée qu’il fallait vraiment pas imaginer une résurrection littérale, mais que c’était simplement une histoire plus jolie que celle qu’aurait été le récit de sa crucifixion, donc ils ont inventé une histoire d’une résurrection, et Jésus qui revient en gloire, c’est le symbole d’une humanité qui aurait enfin compris que l’amour est supérieur à la haine et que le martyr de Christ aura été un bel exemple de cela, et qu’un jour enfin l’humanité va le comprendre. Ça c’est absolument pas dans les écritures.

Il reviendra de façon personnelle, corporelle, glorieuse, et ça nous conduit à la deuxième partie de ta question : comment comprendre "de la même manière" de Actes 1, et là nous avons un départ dans son ascension, nous avons un départ qui est unique, localisé dans le temps et dans l’espace, qui n’était pas visible de la terre entière à priori, sinon d’autres auteurs en parleraient, ce n’est pas le cas. C’est vraiment quelque chose que les proches ont pu voir, cette ascension de Christ. Alors comment comprendre "de la même manière" ?

A mon sens déjà, on peut imaginer que "de la même manière", c’est un peu le spectacle surprenant et manifestement miraculeux, dans les deux cas. Je veux dire, j’ai jamais vu quelqu’un monter au ciel ! Sauf en avion ! Donc je me dis, "de la même manière" veut probablement signifier que ce n’est pas un phénomène naturel auquel il faut s’attendre. "De la même manière" c’est à dire de façon aussi spectaculaire, aussi surnaturelle. Jésus reviendra. Ça veut pas dire qu’il y aura exactement les mêmes paramètres dans cette manière. Ça ne veut pas non plus dire que ce sera visible uniquement aux disciples, ou bien que ce soit une localisation réduite comme c’est le cas. Et tu as raison de souligner que nous avons d’autres données qui parlent d’un retour qui sera universellement visible.

Alors comment imaginer cet événement, à la fois localisé, comme tu le cites, Zacharie l’affirme, "Jésus mettra les pieds sur le Mont des Oliviers", et en même temps universel, "tout le monde le verra" ?

Plusieurs solutions sont possibles, et ça nous projette dans ce moment un peu miraculeux et étrange qui doit venir. Et je dois dire qu’il relève du miracle, donc j’ai absolument pas la capacité de dire "ça se passera comme ainsi", mais je peux me le représenter et je peux m’imaginer ce que ça pourrait être.

En tout cas il y a un moment proche, peut-être avant même que je finisse ce podcast, et donc tu le verra jamais, ou peut être avant même que tu ne l’écoutes toi-même, Jésus peut nous surprendre avec son retour qui sera pas précédé de nombreux signes. En fait il y en a quelques uns, mais ils sont suffisamment généraux pour nous préparer à cette éventualité à toute occasion, et un moment Jésus va interrompre notre présent et instaurer son règne.

Comment imaginer ce miracle, imprévisible, qui nous attend ? On peut imaginer que Jésus apparaisse de façon éclatante en même temps sur l’ensemble de la planète, alors qu’il descend sur Jérusalem. Alors évidemment c’est étrange ! En fait inconcevable s’il est visible à New York, comment est ce qu’il pourrait être visible à Saïgon, mais en même temps, ça pourrait être une manifestation de son omniprésence. Jésus en tant que Dieu est tout à fait à même de manifester sa présence de façon universelle, en un instant. C’est tout à fait possible, même si c’est inconcevable pour nous parce que aucun d’entre nous, ni aucun objet n’a les qualités de l’omniprésence. Donc on peut imaginer que ce sera de cette nature là.

Ou bien, que ce sera une vision accordée à chacun et qui le liera à un événement où tout le monde comprendra qu’il y a quelque chose qui se passe, et intuitivement, de façon surnaturelle, de façon spirituelle, les gens comprendront, Jésus est le réparateur que j’ai omis d’adorer, que j’ai omis de reconnaître comme celui qui peut réparer ma vie, qui peut pardonner les péchés, et c’est lui qui revient établir son règne. Zut ! Et c’est là où il y aura une prise de conscience en quelque sorte avec une vision d’une acuité spirituelle, d’une acuité matérielle, mais qui sera très réelle pour celui qui la voit. Je suis très conscient d’être dans une spéculation qui faudra que je revisite ce podcast après son retour. Probablement d’ailleurs qu’on se posera plus la question évidemment à ce moment-là. Et en fait, quelque part, c’est assez ridicule d’essayer d’aller plus loin, parce que c’est justement très spéculatif. On rentre dans d’autres dimensions, dimensions qui nous sont inconnues aujourd’hui.

Alors, ce que l’on sait, par 1 Thessaloniciens 4. 16-17 c’est que les disciples de Christ qui sont déjà morts seront instantanément ressuscités et que les vivants seront métamorphosés instantanément, et que l’ensemble des rachetés de tous les temps iront à la rencontre du Christ qui revient dans les airs. Qui sera dans les airs et qui viendra rétablir son règne, sur Jérusalem ; effectivement, tu as raison de noter que selon les schémas eschatologiques, il y a des nuances sur les éléments qui vont se passer réellement. Est-ce qu’ il vient pour établir une nouvelle éternité, avec immédiatement l’établissement de la nouvelle terre et d’un nouveau ciel ? Ça c’est la version a-millénarisme. Ou bien est-ce qu’il vient établir un règne pour mille ans, avec les ressuscités de cette grande période de transition qu’on appelle la tribulation ? Ça c’est la perspective des pré-millénaristes. Ou bien,.. bon je vais pas citer toutes les hypothèses qui existent, parce que c’est pas l’objet de ce podcast. Mais tu as raison de renvoyer au podcast qui parle du millénium et c’est le podcast 150, si tu veux écouter et te faire une idée des possibilités.

Alors, si tu veux en savoir plus, relis Matthieu 24 et 25, et je sais que ceux qui écoutent ces podcasts sont peut être pas familiers de passages qui parlent de cela, et l’idéal bien sûr, c’est de relire de longues sections de l’écriture et donc je pense que Matthieu 24 et 25, et Apocalypse, notamment les chapitres 20 à 22 seraient pertinents pour en savoir plus.

1 Thessaloniciens 4. 16–17 nous disent "Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d’un archange, au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront en premier lieu. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons enlevés ensemble avec eux dans les nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur."

Donc ce que l’on voit ici, c’est qu’il y aura un signal donné par le Seigneur lui même, les événements vont s’enchaîner, se précipiter, nous serons happés en sa présence, et à partir de ce moment là, il n’y aura plus d’interruption dans notre communion, qui passera d’une communion de foi à une communion de vue, avec le Seigneur Jésus Christ et cela pour l’éternité.

Il y a un autre passage dans 1 Corinthiens 15. 51–58 qui nous dit "Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. Car elle sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés. Il faut en effet que ce (corps) corruptible revête l’incorruptibilité, et que ce (corps) mortel revête l’immortalité. Lorsque ce (corps) corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce (corps) mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire. O mort, où est ta victoire ? O mort, où est ton aiguillon ? L’aiguillon de la mort, c’est le péché ; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus-Christ ! Ainsi, mes frères bien-aimés, soyez fermes, inébranlables, progressez toujours dans l’œuvre du Seigneur, sachant que votre travail n’est pas vain dans le Seigneur".

Alors voilà, dernière trompette, c’est pour ça que je crois qu’il faut éviter de jouer de la trompette dans les églises, c’est toujours effrayant, on ne saura jamais si c’est la dernière, boutade mise à part ! Il y aura un signal que tout le monde pourra entendre, en tout cas ceux qui seront concernés par cet événement. Et nous serons changés pour être absorbés par la victoire de Christ et sa résurrection. Et pour être à jamais débarrassés de la corruption, la corruption du vieillissement, la corruption de la maladie, la corruption de la mort, et pour être dans cet état de résurrection à l’image du Christ ressuscité.

Alors bien sûr, ces textes nous appellent à la persévérance. Je te renvois au podcast numéro 169, sur la nécessité, sur la part de la persévérance dans notre salut. Et puis il y a une certaine joie de l’anticipation, à la réflexion aussi sur la réalité de notre salut. Ça doit quand même nourrir notre esprit. Tu mentionnes le texte très précis de Zacharie 14. 4, et je termine sur ce qu’il dit, sur le symbole que cela évoque. Zacharie 14. 4 donc c’est un prophète de l’Ancien Testament qui annonce le sort qui attend le peuple de Dieu, et il est question de celui qui est venu mourir pour les péchés d’Israël, qui est venu mourir pour les péchés du monde, le messie promis et quand il reviendra le verset 4 nous dit : "Ses pieds se placeront en ce jour-là Sur le mont des Oliviers, Qui est vis-à-vis de Jérusalem, Du côté de l’orient ; Le mont des Oliviers se fendra Par le milieu, vers l’est et vers l’ouest, En une très grande vallée : Une moitié de la montagne reculera vers le nord, Et l’autre moitié vers le sud".

Et ce qui est bouleversant dans ce verset, et que je n’avais jamais réalisé avant de visiter la ville de Jérusalem, c’est que le mont des oliviers est un gigantesque cimetière. Et je trouve extraordinaire que Jésus ait choisi, et que la Bible annonce que Jésus va revenir poser ses pieds sur le mont des oliviers, mont des oliviers, immense cimetière, symbole de la mort, mais aussi par le retour du Christ qui met ses pieds sur ce mont, symbole de la victoire, il vient écraser la mort. C’est ce que nous dit Hébreux, il a écrasé celui qui détenait le pouvoir sur la mort, c’est à dire le diable. C’est celui qui a vaincu le péché et qui permet à tous les hommes maintenant qui auraient confiance en lui, en sa mort, et en sa résurrection, d’accéder à cette vie éternelle qui est promise. Donc Jésus vient établir son règne lorsqu’il l’établit, il l’établit sur un lieu très symbolique, le lieu de la mort, le lieu de l’enterrement, le lieu du désespoir, le lieu de la tristesse et il vient renverser cela, parce que en établissant son règne, sur le lieu même de la mort, c’est le règne de vie qu’il a commencé.

Et j’espère que c’est un règne qui te concerne dans le sens où Christ a réellement couvert tes péchés, réellement couvert ta honte, t’a donné cette relation, cette communion, cette victoire, en Jésus-Christ, cette espérance éternelle qui vient d’une communion avec la personne de Christ.

J’espère répondu à ta question sur ce que veut dire un retour personnel, glorieux, corporel de Jésus.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>