Est-ce que le texte «la Bible en 1, 10, 100 mots» est pertinent pour l’évangélisation? (Episode 115)

Un Pasteur vous répond existe aussi en vidéo:

Rendez-vous chaque semaine pour un nouvel épisode d’un Pasteur vous répond : le podcast où la Bible répond à vos questions.

Si vous aimez le podcast, nous serions très reconnaissant que vous preniez 15 secondes pour laisser une note sur iTunes (cf. ici pour voir comment). C’est le seul moyen de le faire remonter dans le classement des podcasts « Religions » (et donc attirer d’autres publics).

Retrouvez tous les épisodes d’Un Pasteur vous répond sur :

Comment s’abonner au podcast ?

Vous ne savez pas comment vous abonner au podcast sur votre téléphone ? On y a pensé ! Découvrez un mini tutoriel vidéo ici.

Vous voulez poser une question ?

Posez votre propre question pour un pasteur en cliquant ici.

Transcription :

« Cette transcription vous est proposée par les bénévoles de Toutpoursagloire.com. Nous cherchons à garder le style oral des épisodes pour ne pas déformer les propos des intervenants. De même, nous rappelons que ces transcriptions sont mises à disposition mais que les paroles de l’auteur (podcast et vidéo) restent la référence. N’hésitez cependant pas à nous signaler toutes erreurs ou incohérences dans cette transcription. Merci d’avance. »

Pour ce podcast, j’ai en fait besoin de ton aide : j’aimerais savoir si le texte que je vais te proposer est pertinent pour l’évangélisation, et s’il serait même pertinent d’en faire une petite bande dessinée d’une minute qui servirait un peu de point de départ à une conversation sur le thème de la Bible et de l’évangile.

La conviction que j’ai, que j’ai acquise en tout cas au fil des années, c’est que souvent l’évangile fait sens lorsqu’on comprend le grand message de la Bible, ce qu’on appelle le métarécit. Et qu’en l’absence de compréhension de ce grand récit, parfois l’évangile est un peu déconnecté d’une grande histoire, d’une histoire qui fait sens et qui est assez complète.

ll y a quelques mois maintenant, pratiquement un an et demi même, j’ai travaillé avec plusieurs amis sur la rédaction d’un livre qui s’intitule « Merci la Bible » : chacun a montré combien la Bible avait contribué utilement à l’élaboration de la pensée et de la civilisation occidentale. « Merci la Bible » est un livre sympa, je te propose vraiment de le lire, et tu peux le passer assez facilement à ceux qui t’entourent, parce que ça permet une prise de conscience du positif de la Bible et de sa contribution dans la société.

J’ai eu le privilège, dans ce contexte, d’écrire le dernier chapitre qui résume la Bible en 1000 mots. La Bible en 1000 mots, ça fait à peu près deux pages de lecture, c’est 6 à 7 minutes de lecture, ça a d’ailleurs été traduit en chinois, en anglais, en allemand, en espagnol, en arabe. Et c’est disponible sur le site Bible1000.org, Bible1000 pour Bible en mille mots, Bible1000.org. Donc, c’est tout à fait utilisable, tu peux le poster sur un réseau social, tu peux le copier et l’envoyer à tes amis, en faire le lien que tu veux. Ça ne sauvera personne directement j’imagine, mais ça donnera un peu la grande histoire de la Bible et peut-être certaines personnes seront sensibles à cette histoire et chercheront à en savoir davantage.

Fort de cette expérience, la Bible en 1000 mots, je me suis dit : « pourquoi ne pas en faire un petit film ? » . Alors j’ai contacté un studio qui est très doué pour ce genre de choses, mais on m’a dit : « tu sais, un film de 6 à 7 minutes, on parle entre 100 000 et 150 000 euros » .

Malheureusement, je n’ai pas les fonds pour ça, et puis je ne suis pas suffisamment convaincu que les gens regarderaient 6 à 7 minutes d’un résumé de la Bible, quoique peut-être, ça peut être en tout cas imaginé, mais de toute façon, je n’ai pas les 100 000-150 000 euros qu’il faudrait pour réaliser ce projet. Alors Michel Philippe, qui est l’éditeur du livre « Merci la Bible » , m’a conseillé de faire une réduction de ce texte : « mais pourquoi tu ne réduirais pas davantage ? » . En y réfléchissant, je lui dis : « bah oui tiens, pourquoi ne pas faire un texte qui s’intitulerait la Bible en 1 mot, en 10 mots et en 100 mots ? » , et j’ai travaillé là-dessus. Et puis, il y a une collaboratrice de l’Église de Trévoux, où je suis en implantation avec Jérémy le pasteur de l’Église, qui a beaucoup bossé pour essayer de rendre ce texte fluide.

Voilà donc la question que je te pose : est-ce que ce texte est intéressant déjà pour toi maintenant ? Et est-ce qu’il serait intéressant d’en faire une BD, plutôt un dessin animé, qui serait partageable sur les réseaux sociaux et qui donnerait peut-être naissance à des discussions intéressantes ? Donc, si tu es d’accord de me donner un coup de main, je te propose d’imprimer ce que je te proposerai dans un instant – après t’avoir présenté le document, le contenu du texte – de l’imprimer, de le présenter à deux personnes et de répondre à un sondage qui est sur le site. Je te présente le texte :

  •  D’abord, la Bible en 1 mot : restauration.
  •  La Bible en 10 mots : Dieu crée l’humanité qui se brise. Jésus vient la restaurer.
  •  En 100 mots : Dieu existe depuis toujours, heureux, aimant, majestueux. Il crée hommes et femmes à son image. Libres de le suivre, ils le rejettent et deviennent mortels. Malgré tout, Dieu fait alliance avec Abraham, père des Juifs, peuple du Messie promis. Jésus accomplit l’alliance. Né d’une vierge, il est unique. Il enseigne, guérit, révèle Dieu. Notre rébellion nous condamnait, Jésus en paie le prix : il meurt. Justice nécessaire, amour infini, Jésus réssuscite. Dieu demande une confiance exclusive en Jésus. Il prend alors ma faute, ma honte. Je suis pardonné, adopté, réconcilié. Dieu établira son règne heureux avec son peuple pour l’éternité. Restauration. Voilà c’était 100 mots exactement.

Si tu acceptes de m’aider, je te propose de te rendre sur le site de toutpoursagloire.com retrouver ce podcast précisément. Et dans les informations, tu trouveras un fichier PDF qui est à imprimer en recto verso, sur les bords courts. Ça te donnera quelque chose comme ceci, parce que je voulais que ça tienne sur une feuille blanche. Ce n’est pas une mise en page définitive, c’est uniquement en attendant d’avoir les corrections.

Si jamais c’était intéressant, je le ferai faire par quelqu’un qui sait mieux faire que moi. Donc, il s’agit de l’imprimer sur un bord court. À l’intérieur, il y a quelques extraits de la Bible pour ceux qui veulent aller plus loin, et à l’extérieur il faut simplement le plier. Tu le plies sur les textes bibliques qui resteront donc à l’intérieur, et puis ensuite tu le plies en sorte que la page de couverture rejoigne le texte « Pourquoi lire la Bible ? » . Après, tu rabats les bords de part et d’autre, et puis tu obtiens un petit livret qui est simple à présenter et qui se met d’ailleurs très bien dans une poche.

Donc voilà l’idée.

Tu l’imprimes, tu en parles avec deux personnes qui connaissent peu ou pas la Bible, qui seraient éventuellement intéressées d’en savoir plus – non, en fait n’importe lequel de tes amis qui serait pas forcément justement intéressé d’en savoir plus – et tu leur fais lire, puis tu recueilles leurs impressions : est-ce que ça les intéresse ? Est-ce que ça leur donne envie d’aller plus loin ? Ou au contraire c’est nul ? Et je préfère savoir que c’est nul maintenant, parce que ça évitera bien du travail perdu plutôt que de réaliser et de dépenser de l’argent pour quelque chose qui n’aura pas trop d’impact. Donc voilà. Une fois que tu l’as présenté à deux personnes, je te propose de remplir le questionnaire, et quand j’aurai suffisamment de réponses, je déciderai ou non d’aller plus loin avec ce projet. Sachant également que tout est améliorable : si vraiment il y a des choses très précises que tu peux identifier qui seraient source d’amélioration, je serai preneur de tes remarques, sachant bien sûr que s’il y a 100 ou 200 remarques qui modifient un aspect des choses, ça me sera difficile de prendre en compte toutes ces remarques. Chaque fois, sur un texte aussi court, la Bible en 100 mots, il y aurait bien des manières différentes d’orienter un peu la conversation, et donc il faut vraiment que la remarque soit pertinente pour le plus grand nombre pour que je puisse la prendre en compte.

En tout cas je te remercie de te prêter à l’exercice. N’oublie pas de montrer, quand tu montres ce livret, qu’à l’intérieur il y a des textes bibliques plus complets parce que c’est, à mon sens, là où il y aura vraiment la substance de l’évangile qui permettra de leur donner un avis. Il y a deux QR codes, c’est la dernière précision que je te donne, sur le recto. Il y a deux QR codes qui renvoient l’un à l’évangile de Jean, que l’on peut acquérir auprès de BLF (c’est cet évangile de Jean qui est très bien mis en page avec un renvoi à des interviews et quelques remarques qui permettent aux gens de cheminer plus loin) et puis il y a également un QR code qui renvoie sur le texte de la Bible en 1000 mots, Bible1000.org.

Merci encore pour ton aide et puis je te donnerai des nouvelles de ce projet lorsque j’en aurai.

Florent Varak

Florent Varak est pasteur, auteur de nombreux livres dont le Manuel du prédicateur, L'Évangile et le citoyen et la ressource d'évangélisation produite en co-édition avec TPSG: La grande histoire de la Bible. Florent est aussi conférencier, et professeur d'homilétique à l'Institut biblique de Genève. Il est le directeur international du développement des Églises au sein de la mission Encompass liée aux églises Charis France. Il est marié avec Lori et ont trois enfants adultes et mariés ainsi que quatre petits-enfants.

Articles pouvant vous intéresser

>